Du foot à Noël ! Le boxing day, c’est quoi ?

Du foot à Noël ! Le boxing day, c’est quoi ?

A l’origine, le boxing day, c’est simplement un jour férié de plus, le 26 décembre. Dans plusieurs pays du Commonwealth, cette journée est traditionnellement dédiée à retrouver ses proches qu’on ne voit pas le jour de Noël et à une certaine forme de charité envers les plus démunis. Ok. Aujourd’hui, cette journée est surtout liée à plusieurs activités sportives (à part entière) : Le shopping (Les magasins sont en soldes, logique anglaise), le rugby, mais surtout le football.

Et en ce qui concerne ce dernier, la tradition remonte à loin : Le tout premier match interclubs s’est déroulé le 26 décembre 1860, se soldant par une victoire de Sheffield sur Hallam 2-0. Dès leurs fondations, à la fin du XIXème siècle, les championnats anglais, écossais et nord-irlandais ont institutionnalisé cette tradition, et on ne joue au Royaumes-Uni « que » le 26 décembre depuis seulement 1957 ; Avant cette date, les équipes s’affrontaient dans des matchs aller-retour le 25 et le 26 décembre pour ouvrir cette douce période.

On peut élargir un peu le champ d’observation. Concrètement, le boxing day, aujourd’hui, c’est une période intense, un véritable marathon de 3 matchs pour chaque club, se déroulant du 26 au 1 janvier. Extrêmement éprouvante à la fois physiquement et mentalement, cette période peut changer la saison, où du moins détermine le rapport de force qui fera la deuxième partie de saison (avant le tournant de mars). Par ailleurs, il donne souvent lieu à de grosses surprises, et est particulièrement spectaculaire, en témoigne le record de buts pour un boxing day, qui est de 157 en 39 matchs en 1963. (Dont 66 rien qu’en première division). Naturellement, l’événement est extrêmement prisé par les supporters et spectateurs anglais : les taux de remplissage des stades est entre 95 et 100 % lors du boxing day, assurant une ambiance conviviale et extrêmement festive.

  • Et pour cette année ? 5 équipes à suivre lors du Boxing Day, par ce que tout regarder risque d’être compliqué :

Le duo Chelsea/Manchester City : Lutte pour le titre. Tout à gagner, ou tout à perdre.

Southampton : L’équipe qui ne marche plus aussi bien. Mais qui sort d’une éclatante victoire 3-0 face à Everton et devra conserver sa plus si surprenante 5ème place. Les Saints espère toujours le retour du leader de son entre-jeu, Morgan Schneiderlin (mais également Victor Wanyama), et du cerveau du talentueux Sadio Mané. En attendant, Koaman devra bricoler.  Quoi qu’il en soit, ils sont toujours aussi agréables à voir jouer, spectacle garanti.

Bonus : WestHam, l’autre équipe surprise. Une équipe très anglaise. Mais très difficile à jouer, emener notamment par un Alexandre Song retrouvé, après un passage loupé à Barcelone.

Tottenham : Les hommes de Mauricio Pochettino semblent avoir trouvé l’équilibre, et peuvent espérer gagner du terrain sur Arsenal et Southampton. Une animation offensive moins limitée, et défensive moins lacunaire. (A part quelques accrocs) Mais surtout, le calendrier le plus intéressant, enchaînant Manchester United puis Chelsea. Et puis, toute occasion de voir C. Eriksen à l’oeuvre est bonne à prendre.

Queens Parks Rangers : Par ce qu’on ne se fait jamais chier en regardant Q.P.R, avec en moyenne 3 buts par match joué par la plus mauvaise défense de Premiere League. Une équipe qui ne calcule pas, mais qui joue sa survie à chaque rencontre. A voir.

Hits: 148