Election d’Emmanuel Macron, zones de désescalades et Obamacare…La semaine en bref #43

Election d’Emmanuel Macron, zones de désescalades et Obamacare…La semaine en bref #43

PRÉSIDENTIELLE : Emmanuel Macron élu président de la République française

Le candidat du mouvement En Marche! a remporté l’élection présidentielle avec 66,10% des voix ce dimanche 7 mai 2017. A 39 ans, Emmanuel Macron et son parti, inconnu du monde politique il y a trois ans, est élu huitième président de la Vème République et devient le plus jeune dirigeant français depuis 1945. Une victoire qui s’accompagne de record historique avec près d’un électeur sur quatre qui a choisi l’abstention et près de 4 millions de Français qui ont voté blanc ou nul.
Le président élu a prononcé un premier discours depuis son quartier général avant de se rendre sur l’Esplanade du Louvre pour fêter sa victoire.

SYRIE : La Russie, l’Iran et la Turquie dessinent des zones de trêve

Depuis le 1er mai minuit, l’aviation russe a décidé d’arrêter ses opérations militaires dans les « zones de désescalades » en Syrie. Ces « zones de désescalades » au nombre de quatre, sont des zones sécurisées, créées par la Russie, l’Iran et la Turquie, où les combats entre les forces du régime et les rebelles syriens devraient cesser. « Les seules opérations menées pourront être celles visant des cibles de l’Etat Islamique. » a affirmé Alexandre Lavrentiev, l’envoyé spécial de la Russie à Astana, à l’agence de presse russe Ria Novosti. La Russie et l’Iran, alliés du régime de Bachar el-Assad, et la Turquie, soutien des rebelles, se sont réunis à Astana au Kazakhstan pour délimiter les frontières de ces quatre zones. L’objectif est d’instaurer des zones de trêves durables en Syrie, où les civils pourraient se réfugier, en attendant que les bélligerants parviennent enfin à un accord de paix ou à un cessez-le-feu. Ces zones devraient être effectives au début de mois de juin.

ISRAËL-PALESTINE : Donald Trump reçoit Mahmoud Abbas à la Maison Blanche

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas a été reçu par Donald Trump ce mercredi 3 mai. Cette rencontre a lieu quelques mois après la visite de Benjamin Netanyahou à la Maison Blanche. Visite à l’occasion de laquelle Donald Trump n’avait pas mentionné la « solution à deux Etats », la position traditionnelle des présidents américains. Toutefois Mahmoud Abbas a profité de sa présence à Washington pour rappeler son attachement à cette solution et Donald Trump a affirmé vouloir être un médiateur, un facilitateur dans la résolution de ce conflit. « Honnêtement, c’est peut-être moins difficile que ce que les gens pensent depuis des années. Nous y arriverons ! » a-t-il affirmé lors de la visite de son homologue palestinien.

TURQUIE : Erdogan est prêt à stopper les négociations pour entrer dans l’UE

Le président Recep Tayyip Erdogan a appelé l’Union Européenne à ouvrir de nouveaux chapitres de négociation, ou le pays se retirera du processus d’adhésion. « Vous n’avez d’autre choix que d’ouvrir les chapitres (de négociation d’adhésion) que vous n’avez pas ouverts. Si vous les ouvrez, très bien. Dans le cas contraire, au revoir. »
Malgré la volonté de longue date de la Turquie d’entrer dans la communauté européenne, depuis la tentative de coup d’Etat du 15 juillet dernier et le renforcement des pouvoirs d’Erdogan, les relations avec l’UE sont devenues compliquées. La communauté européenne a prononcé à plusieurs reprises ses inquiétudes quant à la dérive autoritariste d’Erdogan. Plusieurs meetings de ministres turcs pour militer en faveur de la réforme constitutionnelle qui devaient se tenir en Europe ont également été freinés et annulés. Mais plus encore, la volonté d’Erdogan de rétablir la peine de mort, pourrait bien mettre définitivement fin au processus d’entrée dans l’Union Européenne.

ETATS-UNIS : Hillary Clinton accuse la Russie, Wikileaks et le FBI de lui avoir fait perdre la présidence

Hillary Clinton est revenue pour la première fois sur sa défaite à l’élection présidentielle des Etats-Unis. C’était ce mardi 2 mai lors d’un évènement de l’ONG Women for Women International. Alors qu’elle était interviewée par une journaliste, elle a affirmé que si l’élection s’était tenu le 27 octobre, au lieu du 08 novembre, elle serait dorénavant présidente des Etats-Unis. Selon elle, sa campagne avait porté ses fruits mais une « perfect storming » s’est abattue sur elle lors des dix derniers jours. Elle vise notamment le directeur du FBI James Comey, qui le 28 octobre a réouvert le scandale des emails et a appelé à une nouvelle enquête. Et elle met aussi en accusation le Wikileaks russe, soutenue par le Kremlin, pour avoir piraté et rendu public les mails de son directeur de campagne John Podesta. Bien qu’elle affirme assumer l’entière responsabilité de sa défaite, avec ces propos donnés en public elle semble tenir Vladimir Poutine comme responsable de la victoire de Donald Trump.

BREXIT : Débat sur le montant de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne

Mercredi, le Financial Times a estimé le montant de la sortie du Royaume-Uni dans l’Union européenne à 100 milliards d’euros. Londres a finalement contesté cette estimation revue à la hausse. Les dirigeants européens avaient annoncé entre 65 milliards d’euros le mois dernier. Cette somme représente le reste à régler des engagements pris par le pays auprès de l’Union Européenne.

ETATS-UNIS : Donald Trump fait abroger l’Obamacare

C’était une promesse de campagne : revenir sur le système d’assurance maladie développé depuis 2010 par Barack Obama et surnommé l’Obamacare. Ce sont près de 14 millions d’Américains qui devraient se retrouver privés de couverture santé. En effet le texte présenté par l’administration Trump et voté par la Chambre des représentants ce jeudi 4 mai, prévoit de réduire le budget de Medicaid, le programme qui permet de financer la couverture santé pour les plus modestes. Il s’agit du premier grand succès législatif de Donald Trump depuis son accès à la présidence, il y a un peu plus de 100 jours. Toutefois le texte doit encore passer par le Sénat avant d’être finalement adopté et de mettre fin à l’Obamacare.

NIGERIA: Libération de 82 lycéennes de Boko Haram

82 lycéennes otages du groupe terroriste Boko Haram ont été libérées ce samedi 6 mai 2017. Kidnappées en avril 2014 par les djihadistes, ces jeunes filles ont été échangées contre des membres du groupe djihadiste emprisonnés par les autorités nigérianes. Il y a sept mois, 21 filles avaient déjà échappé à ce calvaire. Une étape dans la longue bataille pour le gouvernement nigérian qui a fait de la lutte contre le terrorisme sa priorité.

COLOMBIE : Exhumation des corps de personnes tuées par les FARC

Mercredi 3 mai, les autorités colombiennes ont annoncé l’exhumation de près de 90 personnes tuées par les Forces armées révolutionnaires de Colombie il y a quinze ans. L’opération a commencé le lendemain à Bojaya et continue pendant un mois. Certains corps ont déjà été identifiés par des laboratoires. Tous seront restitués aux familles des victimes.

VENEZUELA : Rejet de l’assemblée constituante de Maduro par l’opposition

Dans son discours du 1er mai, le président vénézuelien Nicolas Maduro de plus en plus contesté, a fait appel à une assemblée constituante réunissant ses concitoyens de tout milieu social pour rédiger une nouvelle constitution pour le pays. L’opposition dénonce un “coup d’Etat”, une manœuvre qui assurait au président les pleins-pouvoirs et a donc appelé à se mobiliser dans les rues mercredi. Des échanges houleux entre les forces de l’ordre et les manifestants ont eu lieu mercredi avec des jets de gaz lacrymogènes pour les uns et de cocktails Molotov pour les autres.

Article rédigé par Marie Mougin et Gaëlle Kabongo