Le parvis de la mairie de Paris brillant des étoiles européennes

Le parvis de la mairie de Paris brillant des étoiles européennes

Hier, si vous alliez sur le parvis de la mairie de Paris, vous auriez été Européen pour la fête de l’Europe. Une étoile, parmi les autres du drapeau. Une journée de musique et de débat, de bière et de boustifaille. Une journée de l’Union colorée par les Européens venus de toutes parts danser, chanter autour d’une scène où se produisaient de jeunes artistes, des groupes pas forcément connus, de toute l’Europe.

Une journée en débat

Dès 14h, des débats ont inauguré la journée. Cioran disait que les Français adorent discuter, la maladie a sans doute été contagieuse… Des députés européens sont venus parler autour du thème « pour une Europe créative : entre héritage commun et diversité ». Trois députés étaient présents pour l’événement : Maria Joao Rodrigues, venue du Portugal, Stelios Kouloglou, de Grèce et Alain Lamassoure, députée français LR.

À 15h 30, une autre table rond autour du débat « Conjuguer l’Europe au futur : vers une Union à plusieurs vitesses ? ». Pour cela le vice-Président de la Commission européenne était là : Frans Timmermans ainsi que le représentant du Parlement européen sur le Brexit : Guy Verhofstadt.
Enfin, les discussions se sont closes autour du thème « L’Europe dans les étoiles : le projet spatial », avec un message de Thomas Pesquet, preuve d’une réussite européenne, pour conclure.

Une Europe qui chante

Une foule européenne. Qui se sent citoyen européen ? A priori, pas grand monde. Et bien hier, au pied de la scène, il n’y avait que ça.

C’est le jeune artiste belge, Témé Tan, d’origine de Kinshasa en République Démocratique du Congo avec des airs très pop qui était le premier sur scène. Grand sourire, air malicieux, bon chanteur voire poète à certains moment, il chauffé la foule qui commençait à s’amasser. Son titre phare, Mais ça va pas la tête, Améthys ou encore Sè Zwa Zo ont eu beaucoup de succès.

Un groupe portugais  plus rock prend la suite : Throes + The Shine et fait monter la température pour laisser place une heure plus tard une foule bouillonnante au groupe électro-pop Français : Isaac Delusion. Un groupe atypique avec une musique aérienne, qui fait voyager. À écouter, ne serait-ce que pour découvrir la voix de son chanteur Loïc si particulière.

Et pour conclure la soirée, tout le monde a pu s’essayer à dessiner sur la mairie de Paris avec son portable. Des flash, comme des étoiles dans le soir qui tombait s’agitaient en face de l’hôtel de ville et faisait des dessins multicolores.

En un mot, cette soirée c’était la suite d’un hymne à la joie qui n’est pas prêt de se terminer.