Attaque terroriste à Londres, réception de Narendra Modi à l’Elysée, retour sur Terre de Thomas Pesquet… La semaine en bref #47

Attaque terroriste à Londres, réception de Narendra Modi à l’Elysée, retour sur Terre de Thomas Pesquet… La semaine en bref #47

ROYAUME – UNI : Attaque terroriste à Londres

Deux semaines après la tragique attaque de Manchester, le Royaume-Uni a encore été pris pour cible. Samedi soir, vers 22 heures heure locale, un véhicule a foncé sur la foule dans le London Bridge, un quartier touristique et très fréquenté. Arrivé vers le quartier du marché Borough Market, les trois assaillants sont descendus de la camionnette armés de couteaux pour poignarder des passants mais ces derniers ont été abattus par des policiers. Le bilan s’alourdit : on dénombre au moins sept morts et quarante-huit blessés dont quatre Français. La police britannique n’a pas communiqué d’informations sur les trois auteurs tués mais a lancé un appel à information. Theresa May a affirmé maintenir les élections législatives anticipées du 8 juin et compte renforcer la politique antiterroriste, notamment interdire la prolifération des messages extrémistes sur les réseaux sociaux. Le concert d’Ariana Grande en hommage aux victimes de l’attentat de Manchester a été maintenu ce dimanche et la sécurité est renforcée.

ETATS-UNIS : Retrait des Etats-Unis de l’accord sur le climat

Autre promesse de campagne tenue. Après un long suspense, le président américain Donald Trump a annoncé, le 1er juin, le retrait des Etats-Unis dans l’accord sur le climat décidé lors de la COP21 à Paris. La scène poltiique internationale est consternée. Plusieurs chefs d’Etat se sont exprimés, notamment Emmanuel Macron qui “respecte sa décision” mais pense que c’est “une erreur pour les Etats-Unis et notre planète”. Le président français a détourné le slogan de campagne de Donald Trump en soutien aux Américains  “Make our planet great again” retweeté des milliers de fois. Le pays ne sortira pas de l’accord de Paris avant 2020.

RUSSIE – FRANCE : Vladimir Poutine reçu à Versailles

Vladimir Poutine a été reçu en grande pompe par Emmanuel Macron au château de Versailles ce 29 mai. Les deux chefs d’État ont inauguré l’exposition « Pierre le Grand, un tsar en France », sur la visite diplomatique de l’empereur russe il y a 300 ans, en 1717, marquant le début des relations diplomatiques entre les deux pays. Les deux dirigeants affirment avoir réussi à aborder tous les sujets dont ils voulaient parler. Emmanuel Macron a affirmé l’attachement de la France aux Droits de l’Homme et au respect des minorités, à propos des persécutions des personnes LGBT en Tchétchénie. Vladimir Poutine s’est notamment défendu contre les sanctions internationales qui sévissent toujours contre son pays. Il a affirmé qu’elles n’aident pas à « résoudre la situation en Ukraine » et a appelé à en finir avec toutes les limitations d’échanges internationaux car « seul le commerce international contribuera à améliorer la vie de nos concitoyens ». Concernant la guerre en Syrie, la Russie est connue comme un allié du régime de Damas et alors que François Hollande a toujours rejeté toute négociation avec Bachar el-Assad, Emmanuel Macron a affirmé qu’il fallait travailler avec l’État syrien pour la résolution du conflit. « Nous ne pouvons lutter contre la menace terroriste en détruisant l’État [syrien]. Les deux chefs d’État ont annoncé la création d’un groupe de travail franco-russe pour lutter contre le terrorisme. Enfin Emmanuel Macron s’est attaqué à deux médias russes, financé par Moscou : Russia Today (RT) et Sputnik, en les accusant de colporter de fausses rumeurs.

INDE – France : Narendra Modi reçu à l’Elysée

Le Premier ministre indien était reçu ce samedi par Emmanuel Macron. Narendra Modi a une fois de plus félicité le Chef d’État pour son élection et souhaite qu’il donne « un nouvel élan » à l’Union européenne. Une large partie de son discours s’est ensuite concentrée sur le sujet climatique. Après les révélations fracassantes de Donald Trump, de retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat, le Premier Ministre indien a souhaité réaffirmer son engagement : l’Inde respectera l’Accord de Paris. De son côté Emmanuel Macron a affirmé qu’il se rendrait en visite officielle en Inde avant la fin de l’année. La France doit en effet tenir avec l’Inde le « Premier sommet de l’Alliance mondiale solaire », une initiative que les deux pays avaient eue en 2015, lors de la COP21. Narendra Modi continue sa tournée européenne en Allemagne et en Espagne et se rendra en Russie.

AFGHANISTAN : Attentat dans un quartier de Kaboul

Un camion piégé a explosé mercredi 31 mai dans le quartier diplomatique de la capitale afghane faisant au moins 90 morts et 350 blessés. Le véhicule contenant 1,5 tonnes d’explosifs, a explosé près des ambassades française et allemande. L’attaque n’a pas encore été revendiquée mais les autorités soupçonnent les Talibans ou l’organisation Etat islamique.

MOYEN-ORIENT : Près de 500 civils ont été tués dans la lutte contre Daech

484 civils ont perdu la vie dans des frappes de la coalition internationale. Ces frappes de la coalition visent à éradiquer Daech et se focalisent sur l’Irak et la Syrie. Elles ont débuté à l’été 2014, et depuis cette date un bilan de près de 500 victimes civiles a été dévoilé. Les chiffres viennent de l’armée américaine, toutefois certaines ONG les contestent, les jugeant sous-estimés. C’est notamment le cas d’Airwars, un collectif de journalistes londoniens, pour qui les frappes de la coalition internationales auraient plutôt fait 3 817 victimes civiles.

ASIE PACIFIQUE : L’ONU renforce les sanctions contre la Corée du Nord

Le conseil de sécurité de l’ONU vient de voter de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord. 14 hauts-dirigeants nord-coréens sont visés : 13 responsables du Parti des Travailleurs de Corée du Nord et le chef présumé des services secrets. Cette résolution gèle leurs avoirs et leur impose une interdiction de voyager. Elle a été votée à l’unanimité, avec le vote de la Chine, pourtant allié traditionnel de Pyongyang. À l’initiative de ce durcissement des sanctions : les États-Unis, Washington souhaitait égaler imposer un embargo pétrolier et des restrictions sur le commerce maritime, des propositions qui n’ont pas été revenues. L’idée est de sanctionner le pays pour la poursuite de son programme nucléaire et balistique. Depuis début 2016, Pyongyang a réalisé une dizaine de tirs de missiles et deux essais nucléaires.

FRANCE : François Bayrou présente son projet de loi sur la moralisation de la vie publique en plein dans la tourmente de l’affaire Ferrand

Jeudi 1er juin, François Bayrou a présenté son projet de loi sur la transparence dans la vie politique qu’il a nommé “pour la confiance dans notre vie démocratique”, le même jour, le parquet de Brest a finalement décidé d’ouvrir une enquête préliminaire sur les révélations de la presse à l’encontre le ministre de la Cohésion des territoires. Le ministre de la Justice propose d’interdire pour un élu trois mandats successifs, pour un ministre d’exécuter des mandats locaux et l’interdiction des emplois familiaux. Les projets de loi suggèrent aussi la suppression de la réserve parlementaire et l’obligation de justifier les frais de mandats des élus avec des factures. Le Garde des sceaux a refusé de commenter, tout comme le président de la République, cette nouvelle information concernant Richard Ferrand. Contrairement au Premier ministre et au porte-parole du gouvernement Christophe Castaner qui soutiennent ce dernier. L’enquête préliminaire a pour but de déterminer si les faits reprochés à Richard Ferrand sont légaux.

FRANCE : Notre-Dame des Landes, l’Elysée  nomme trois médiateurs

Le Premier ministre a nommé trois médiateurs ce jeudi 1er juin pour trouver une solution sur le dossier controversé de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Deux hommes et une femme ont été désigné par Edouard Philippe : Michel Badre, ancien président de la formation de l’Autorité environnementale du Conseil général de l’environnement et du développement durable. Le second médiateur est Gérard Feldzer, un ancien pilote de ligne et proche du ministre de l’écologie Nicolas Hulot. La dernière médiatrice est Anne Boquet est préfète et inspectrice générale des finances.

ESPACE : Thomas Pesquet est de retour sur Terre

L’astronaute français Thomas Pesquet qui avait été envoyé sur la Station Spatiale Internationale vient de revenir sur Terre. Il a atterri dans les steppes du Kazakhstan avec son homologue russe Oleg Novitski, après une mission de six mois sur l’ISS. L’astronaute français de 39 ans a été appelé par le nouveau Président de la République Emmanuel Macron. Il doit à présent être placé sous surveillance médicale et suivre une batterie d’examens, à Cologne, pour être resté autant de temps en apesanteur et devrait donner une conférence de presse le mardi 6 juin.

Article rédigé par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin

Hits: 235