Urbain Rinaldo chante la poésie antillaise le 7 juillet

Urbain Rinaldo chante la poésie antillaise le 7 juillet

[Ce texte a été rédigé par un contributeur non adhérent n’appartenant pas à la rédaction de Sorb’on. Pour plus d’informations sur le fonctionnement de Sorb’on et le statut de contributeur, rendez-vous ici]

Depuis quelques années, la société française découvre toujours plus la richesse, l’immensité de sa multiculturalité. Et incontestablement, les écrivains, poètes, chanteurs antillais ont participé, participent à cette belle redécouverte. Paris fut le centre de l’intelligentsia noire, antillaise, africaine, américaine pendant toute la première moitié du vingtième siècle. Cette intelligentsia a ouvert la voie à de nombreux artistes, dont de remarquables poètes. Et la poésie, c’est bien de cela dont il sera question le vendredi 7 juillet, au Théâtre le Gouvernail, à Paris. Le chanteur Urbain Rinaldo a choisi de mettre en musique (c’est un génie du piano) des poèmes guadeloupéens signés Max Rippon, Guy Tirolien, Ernest Pépin. L’événement est une invitation au voyage, voyage des sens, voyage des mots, voyage des notes.

Urbain Rinaldo fait danser la poésie

Infos pratiques:

  • date: 7 juillet 2017
  • Heure: 21h
  • Lieu: Théâtre du Gouvernail
  • Adresse: 5 Passage de Thionville, 75019 Paris (01 48 03 49 92)

Tarifs:

  • 12 euros – Tarif plein
  • 10 euros – Tarif réduit (billetreduc, par téléphone 01.48.03.49.92/ 06.16.13.98.32 ou ama2_ama9@hotmail.com]
  • 8 euros – RSA, Demandeurs d’emploi, adhérents Tranches de Scène

 

Article rédigé par Sonia Verone