Semaine(s) en bref en vacances 26 – 9 juillet 2017

Semaine(s) en bref en vacances 26 – 9 juillet 2017

1. RWANDA / FRANCE : L’Elysée et la BNP accusées de complicité au génocide rwandais

Le journaliste Patrick de Saint Exupéry a affirmé, dans le nouveau numéro de la revue XXI intitulé Nos crimes en Afrique publié mercredi 28 juin, que Paris aurait donné l’ordre de réarmer le régime Hutu, responsable du génocide des Tutsi en 1994 et de contourner l’embargo imposé par l’ONU. D’après le témoignage d’un haut fonctionnaire chargé de lire les archives de l’Elysée de 1990 à 1994, ce dernier aurait trouvé un document manuscrit écrit lors de l’opération Turquoise (intervention organisée par la France pour mettre fin aux massacres au Rwanda) qui autorise le réarmement des génocidaires par la frontière du Zaïre et qui serait signé par Hubert Védrine, secrétaire général de l’Elysée sous la présidence de Mitterrand.

Le lendemain de ces révélations, trois associations (Ibuka France, Collectif des parties civiles pour le Rwanda et l’ONG Sherpa) ont déposé une plainte contre la banque BNP Paribas pour “complicité de génocide, crimes de guerre et de crimes contre l’humanité”. Les trois associations accusent la banque française d’avoir autorisé le transfert de 1,3 million de dollars du compte de la banque nationale du Rwanda au compte suisse d’un courtier en arme sud-africain alors que l’ONU avait décrété un embargo sur les armes au Rwanda.

2. SYRIE : l’ONU confirme l’utilisation de gaz sarin contre la population

Le 4 avril dernier, un bombardement a causé la mort de 87 personnes, dont de nombreux enfants, dans la province de Khan Cheikhoun en Syrie. Des soupçons de gaz chimique sont très vite apparus, sans qu’il n’y ait encore de preuves formelles. Et les gouvernements occidentaux ont accusé le régime de Bachar el-Assad d’être à l’origine de cette attaque chimique. L’ONU a lancé une enquête avec l’OIAC : Organisation Internationale pour l’Interdiction des Armes, et les résultats sont tombés cette semaine. Il s’agit bien de gaz sarin, un gaz toxique, qui a été propagé contre Khan Cheikhoun. L’enquête est toujours en cours entre l’ONU et l’OIAC pour déterminer les responsables de ce bombardement chimique, mais Damas, soutenu par Moscou, dément toute implication.

3. ALLEMAGNE : Légalisation du mariage homosexuel

Le parlement allemand a approuvé vendredi 29 juin la proposition de loi visant à légaliser le mariage pour tous à une grande majorité. L’Allemagne devient le 14e pays européen à légaliser l’union de couple de même sexe contre l’approbation de sa chancelière, Angela Merkel, qui a voté contre le texte. Les conservateurs pourraient saisir la cour constitutionnelle. Le texte doit être voté dans la chambre haute du parlement avant d’entrer en vigueur.

4. ETATS-UNIS : Décret anti-migratoire de Trump partiellement remis en vigueur

La Cour suprême a décidé lundi 26 juin d’appliquer à nouveau le Muslim Ban de Trump avec quelques modifications. Le décret concerne toujours les ressortissants des six pays musulmans mais aussi toute personne “n’ayant pas établi de relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux Etats-Unis” se verra refuser son entrée sur le territoire américain. La haute magistrature doit se prononcer définitivement sur ce décret migratoire en automne.

5. FAITS DIVERS : Affaire Grégory, Murielle Bolle mis en examen pour enlèvement

Murielle Bolle, témoin clé dans l’affaire du meurtre de Grégory Villemin le 16 octobre 1984, a été interpellé et placé en garde à vue dans les Vosges mercredi 28 juin. Aujourd’hui agé de 48 ans, elle a été entendu par la police en charge de l’enquête. Lors de son audition jeudi soir, Bolle a été mis en examen pour “enlèvement de mineurs de moins de 15 ans suivi de mort”.

6. NUMÉRIQUE : L’Union Européenne inflige une amende record à Google

L’UE vient de sanctionner, mardi 27 juin, le géant Google d’une amende de 2,42 milliards d’euros. Le moteur de recherche est accusé d’ « abus de position dominante » pour favoriser son comparateur de prix Google Shopping, et ainsi empêcher la concurrence d’autres sociétés. Une telle action porte également atteinte à la liberté de choix des consommateurs, et est illégal au regard des règles de concurrence de l’UE. La Commission européenne a demandé à Google de payer cette amende mais aussi de mettre fin à cette pratique sous 90 jours. De son côté, le moteur de recherche a prévu de faire appel.

7. IRAN : Le président Rohani apporte son soutien au Qatar

L’Iran rejette le blocus diplomatique imposé, par la communauté internationale, contre le Qatar pour soutien et financement du terrorisme. Le président iranien Hassan Rohani a affirmé que la politique de Téhéran était « aux côtés du peuple et du gouvernement qataris » et que « la pression, la menace et les sanctions ne sont pas une bonne solution pour régler les problèmes ». Depuis le 5 juin, le Qatar a été mis au ban par ses voisins, l’Arabie saoudite, les Emirats Arabes unis, Bahrein et l’Egypte. Mais l’Iran prévoit au contraire de développer les liens économiques avec le Qatar. Et pour commencer, Hassan Rohani a annoncé l’envoi de 1 000 tonnes de fruits et légumes à son voisin, chaque jour.

8. BREXIT : Theresa May ne compte pas renvoyer les Européens installés dans le pays

La Première Ministre britannique a tenu à contrer l’inquiétude des Européens présents sur le sol anglais. Ces derniers ne devraient pas être obligés de partir après le divorce avec l’Union Européenne. « Il ne sera demandé à aucun citoyen européen se trouvant actuellement légalement au Royaume-Uni de le quitter au moment où le pays quittera l’UE. » Il y a actuellement 3,2 millions de ressortissants européens installés au Royaume-Uni. Tous devront demander l’obtention d’un nouveau statut une fois que le divorce avec l’Union Européenne sera consommé. Toutefois il est déjà prévu des différences de traitement entre les Européens qui sont dans le pays depuis cinq ans, et les autres.

9. FRANCE : Décès de l’ancienne ministre Simone Veil

Simone Veil, fervente battante des droits des femmes, s’est éteinte vendredi 30 juin à l’âge de 89 ans, sa vie fait partie de l’histoire. Née en 1927 à Nice d’une famille juive, elle a été arrêté à l’âge de 16 ans avec ses proches et déporté à Auschwitz. Survivante de la Shoah, elle est nommée ministre de la Santé par Valéry Giscard d’Estaing en 1974. Elle est à l’initiative de la loi sur la dépénalisation de l’IVG qui porte son nom, où elle a prononcé un discours devenu historique à l’Assemblée Nationale. En 1979, elle devient la première femme à prendre la présidence du Parlement européen. En 2008, elle est élue à l’Académie française et a reçu la Légion d’honneur en 2012.

Ses obsèques officielles ont eu lieu le 5 juillet, présidés par Emmanuel Macron. Trois anciens présidents de la République seront présents Valéry Giscard d’Estaing, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Une pétition est ouverte pour l’entrée de Simone Veil au Panthéon.

Lire aussi notre article sur Simon Veil

10. ETATS-UNIS / FRANCE : Donald Trump assistera au défilé du 14 juillet

Le Président américain a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron pour assister au défilé du 14 juillet prochain sur les Champs Élysée. Cette année le défilé commémore en effet le centenaire de l’entrée des Etats-Unis dans la Première Guerre Mondiale. Il s’agira de la toute première visite officielle de Donald Trump en France. Et à cette occasion, plusieurs soldats américains participeront au défilé, dont deux avions de chasse furtifs et la patrouille acrobatique de l’US Air Force.

  • Ce qu’en dit L’Express 
  • Ce qu’en dit La Presse
  • Le discours d’Emmanuel Macron devant le Congrès de Versailles

Emmanuel Macron a inauguré un nouveau rite de sa présidence : il s’exprimera chaque année devant le Congrès, pour « rendre compte » de son action. Le président de la République a notamment annoncé la levée de l’état d’urgence à l’automne, le renforcement de la lutte contre le terrorisme, la limitation au cumul des mandats, la réduction du nombre de députés et de sénateurs… entre autres. Cette démarche qui n’est pas sans rappeler la pratique américaine du « Discours sur l’état de l’Union » que le président prononce chaque année devant la Chambre des Représentants et le Sénat. Enfin Emmanuel Macron a annoncé la tenue prochaine d’une conférence des territoires, sous l’égide d’Edouard Philippe, pour davantage de décentralisation.

Les dirigeants des vingt pays les plus riches et industrialisés du monde se sont réunis à Hambourg ce vendredi 7 juillet. Les chefs d’Etat ont tenté de trouver de consensus sur le libre échange mais surtout sur le climat qui est devenu un enjeu majeur depuis que Trump a décidé de sortir des accords de Paris. Inspiré de ce dernier, le président turc Erdogan a lui aussi menacé de ne pas ratifier les accords de Paris s’il n’y a pas compensation financière.  Emmanuel Macron a annoncé la tenue d’un autre sommet “de mobilisation sur le climat”  le 12 décembre pour convaincre ses homologues encore septique.

Après le discours du Président Macron faisant état du pays, son Premier Ministre Edouard Philippe s’est exprimé à son tour, annonçant la ligne de route plus concrète du quinquennat. Entre autres : le gouvernement prévoit de supprimer les cotisations salariales, permettant ainsi d’augmenter le pouvoir d’achat, à hauteur de 250 euros par an, au niveau du SMIC ; réduire l’impôt sur les sociétés. Pour la jeunesse, la présidence Macron entend créer un nouveau service national, mais aussi réformer le baccalauréat, réduire le nombre d’épreuves et les remplacer par plus de contrôle en continu, et développer plus de formations professionnalisantes, afin de ne pas orienter des générations de lycéens à l’université « dans des formations inadaptées et sans débouchées ». Le gouvernement envisage également de nombreuses réformes dans la santé : rendre obligatoire une dizaine de vaccins pour la petite enfance, augmenter de 40% le prix du tabac, soit à 10 euros, revaloriser l’allocation adulte handicapé et minimum vieillesse, et d’ici la fin du quinquennat rendre augmenter les aides pour les soins dentaires, auditifs et ophtalmologiques, de sorte que plus rien ne soit à la charge des patients.

  • Ce qu’en dit Libération
  • Ce qu’en dit Le Figaro
  • Washington et Paris demandent de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

Les Etats-Unis, soutenus par la France, sont en train de déposer un projet de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord à l’ONU. Mardi 4 juillet, Pyongyang a effectué un énième essai de missile. En dépit des multiples mises en gardes et sanctions de la communauté internationale, la Corée du Nord s’évertue dans ce que les Etats-Unis appellent une “nette et évidente escalade militaire”. Les nouvelles sanctions devraient réduire les exportations de charbon, principale source nord-coréenne, et augmenter le contrôle des imports-exports de manière générale. Washington s’est également dit prêt à utiliser les moyens militaires si les choses n’évoluent pas. De leurs côtés la Russie et la Chine continuent de s’opposer à toute sanction supplémentaire.

  • Ce qu’en dit Le Monde
  • Ce qu’en dit Le Figaro
  • Accord commercial entre l’Union européenne et le Japon

A la veille du G20, l’Union européenne et le Japon ont signé, jeudi 6 juillet, un traité économique de libre-échange le JEFTA. En négociation depuis mars 2013, un accord a finalement été trouvé avec une mention spéciale  pour le respect de l’environnement dans le traité. Jeudi à Bruxelles, les grandes lignes de l’accord ont été dévoilées. L’accord prévoit des baisses de taxe sur des produits agroalimentaires notamment sur le fromage, le boeuf ou encore le vin. L’entrée en vigueur est prévue pour 2019.  

  • Ce qu’en dit RFI
  • Ce qu’en dit Les Echos
  • Ce qu’en dit Le Figaro
  • Evacuation du camp de migrant de La Chapelle à Paris

La préfecture de police a procédé, vendredi 7 juillet aux aurores, à une évacuation sans heurt d’un camp de migrant de la porte de la Chapelle à Paris. Près 2 800 personnes dont une centaine de femmes et d’enfants, ont quitté la place à bord de bus et seront placées dans des centres d’hébergements partout dans la région. C’est la 34e fois en deux ans que la mairie de Paris effectue une évacuation à la porte de Chapelle.

Des partisans du président vénézuélien Nicolas Maduro ont envahi, mercredi 5 juillet, jour de la fête nationale, le Parlement. Armés de barres de métal, ces militants se sont attaqué au seul organe politique  à majorité constitué d’opposant au pouvoir. Ils ont séquestré 300 députés, employés et journalistes. Douze personnes ont été blessés. Plusieurs manifestations ont suivi dans la capitale après l’attaque au parlement pour la démission du président.

Le nouveau Ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot, vient de dévoiler sa ligne de route pour permettre à la France de bien respecter les Accords de Paris sur le Climat. Nicolas Hulot emploie de faire disparaître d’ici une dizaine d’années les “passoires thermiques” en déployant des millions d’euros dans la rénovation thermique des bâtiments. Selon lui, la France compterait pas moins de 7 millions de maisons, immeubles, bâtiments… très mal isolés et énergivores. M. Hulot prévoit également de réduire drastiquement les véhicules polluants, par exemple en offrant une prime aux ménages les plus modestes pour qu’ils se débarrassent de leur véhicule.

  • Ce qu’en dit Paris Normandie
  • Ce qu’en dit Le Point
  • Polémique sur le projet de loi des onze vaccins obligatoires pour les enfants

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé mercredi 5 juillet, lors d’une conférence de presse, l’intention de rendre huit autres vaccins obligatoires pour les enfants en plus des trois vaccins  actuellement obligatoires. Le gouvernement souhaite qu’à partir de 2018, le vaccin contre la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, le pneumocoque, la méningocoque C et la bactérie haemophilus influenzae soient obligatoires. Ce projet de loi a remis en scelle un sujet tabou, la question de la dangerosité des vaccins et de son contenu. Plusieurs députés se sont indignés de ce projet de loi en dénonçant un “lobby pharmaceutique”. La loi sera examiné avant la fin de l’année.

  • Ce qu’en dit Mediapart
  • Ce qu’en dit France Soir
  • Ce qu’en dit Le Progrès
  • Jean-Claude Juncker s’insurge devant l’absentéisme au Parlement Européen

Ce mardi 4 juillet, seule une petite trentaine de députés sur les 751 s’étaient présentés au Parlement Européen. Jean-Claude Juncker, le Président de la Commission Européenne qui était également présent et il s’est insurgé devant tant d’absentéisme. “Le Parlement européen est ridicule.” a-t-il répété plusieurs fois. Ce jour-ci, la “session plénière” avait pour objectif de faire le bilan des œuvres de Malte, qui avait assuré la présidence tournante de l’Union Européenne depuis le 1er janvier 2017.