« M. le Président, faites cesser ces violences envers les migrants ! »

« M. le Président, faites cesser ces violences envers les migrants ! »

Dans le Bondy Blog, journalistes, artistes et politiciens ont signé une lettre ouverte adressée au nouveau Président Emmanuel Macron. Ils y dénoncent les violences faites aux migrants subis par les 600 encore présents à Calais et réclament la mise en place d’une politique migratoire « digne ».

Des personnalités en appellent au Président

Il a affronté la poigne de Donald Trump et le regard perçant de Vladimir Poutine ; Emmanuel Macron doit désormais faire face, entre autres, à Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Omar Sy, Pierre-Emmanuel Barré, Raphaël Glucksmann et Christine and the Queens. Ces derniers font en effet partie des nombreux signataires d’une lettre destinée au président de la République. Publiée dans Le Bondy Blog, elle réclame la fin des « violences envers les migrants » et interpelle sur le comportement des autorités sur les lieux.
« Nous avons lu que des officiers de police interdisent à des migrants de se rendre à une distribution de vivres. Nous avons aussi pris connaissance de ces témoignages de bénévoles, rapportés par plusieurs journalistes, qui racontent comment les CRS les ont empêchés de donner à boire à des exilés dont des enfants. Nous avons aussi lu ces récits de migrants qui racontent qu’on les frappe, qu’on les gaze ». La lettre multiplie les exemples, s’appuie sur des reportages, des témoignages et des rapports. Pour les signataires, la situation doit cesser. Les migrants aspiraient « à une vie meilleure » en venant en Europe, désillusion.

« C’est une question d’humanité »

Depuis le démantèlement de la jungle de Calais en octobre 2016, le nombre de migrants sur place s’est considérablement réduit. Des 7 000 initialement présentes, ils restent désormais quelques 600 personnes selon les associations. Il faut encore assurer l’accès à l’eau et l’approvisionnement en nourriture. Leurs conditions de vie restent très difficiles : « Nous avons appris que tous les points d’eau ont été supprimés, que les exilés dorment à même le sol », déplore la lettre. Par ailleurs, les signataires tentent d’alerter sur la situation générale des migrants. Pourtant le nombre d’arrivées en Europe a beaucoup diminué : 350 000 en 2016 contre environ un million en 2015. Calais n’est que la partie immergée de ce qu’il se passe partout en France pour d’autres migrants.
« Nous vous proposons de faire vôtre une volonté : celle de ne plus voir, sur notre territoire, d’individus, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent, victimes de violences et de traitements inhumains et dégradants exercés par l’État. Cela commence par mettre fin à ce qui se passe à Calais. C’est une question d’humanité ».

Le combat n’est pas fini : 200 associations réclament d’ores et déjà la mise en place d’une « digne » politique migratoire. Par ailleurs, une pétition circule en ligne via le site change.org.