Attentat à Barcelone, attaque à Charlottesville et sanctions contre la Corée du Nord…. La Semaine en bref #54

Attentat à Barcelone, attaque à  Charlottesville et sanctions contre la Corée du Nord…. La Semaine en bref #54
  • ESPAGNE : Double attentat revendiqué par Daesh

L’Espagne a été frappé de deux attaques terroristes successives cette semaine. En fin d’après-midi, un camion a foncé sur la foule dans l’avenue des Ramblas à Barcelone jeudi 17 août. L’attaque a fait au moins 13 morts et une centaine de morts dont plusieurs Français. L’organisation Etat islamique n’a pas tardé à revendiquer cet attentat réalisé par “l’un des soldats de l’Etat islamique”. La seconde attaque se situe en sud de la Catalogne, à Cambrils: une voiture fauche un piéton et fait sept blessés. Quatre hommes ont été arrêtés, trois d’origine marocaine, le dernier étant espagnol. Cinq autres personnes ont été abattues à Cambrils et trois autres personnes sont toujours recherchées activement par les autorités. Selon les policiers régionaux, une explosion survenue mardi 15 août à Alcanar faisant un mort et sept blessés serait lié aux attaques terroristes en Catalogne.

Ce qu’en dit Europe 1

Ce qu’en dit Le Point

Ce qu’en dit Courrier International

Ce qu’en dit La Croix

 

  • ETATS-UNIS : Attentat à Charlottesville, Trump vivement critiqué

Le Ku Klux Klan (KKK) un groupe de néo-nazis et des suprémacistes blancs ont organisé une grande manifestation samedi 12 août dans la petite ville de Charlottesville dans l’Etat de Virginie, pour protester contre le déboulonnement de la statue d’un héros sudiste et esclavagiste. Très vite, un groupe de manifestants antiracistes est arrivée sur la place. Les rapports entre les groupes ont vite dégénéré et un militant d’extrême droite, James Fields Jr, a foncé avec sa voiture sur le groupe des contre-manifestants provoquant la mort d’une femme de 32 ans et faisant une dizaine de blessés. Le jeune homme de 20 ans a été arrêté. Le président américain a, dans un premier temps, condamné “cette démonstration flagrante de haine” sans pour autant tenir l’extrême droite pour responsable. La polémique se crée, Trump se retrouve accusé d’indulgence envers l’extrême droite. Trois de ses conseillers économiques à la Maison Blanche démissionnent en soutien aux victimes. Depuis les porte-paroles de son administration tentent de calmer le jeu et que le discours du président était “bien-sûr” adressé aux suprémacistes blancs.

Ce qu’en dit Marianne

Ce qu’en dit Les Inrocks

Ce qu’en dit Le Figaro

  • FINLANDE : Attaque au couteau présumée terroriste par la police locale

Ce vendredi 18 août, un homme a attaqué plusieurs personnes au couteau dans le centre-ville de Turku, ville portuaire de Finlande. Tout d’abord qualifié de meurtre, l’affaire a été requalifiée dans la nuit pour être traitée comme un acte terroriste. En ce samedi 19 août, la police finlandaise a ouvert une enquête pour acte terroriste. Selon les organes de presse locaux, les services de sécurité finlandais (Supo) avaient repéré une activité de l’Organisation État Islamique visant la Finlande et levé le cran d’évaluation du risque d’attaque terroriste sur le territoire. À ce jour, deux personnes ont perdu la vie, et huit ont été blessées ou hospitalisées des suites de cette attaque.

Ce qu’en dit Le Figaro

Ce qu’en dit France 24

Ce qu’en dit Libération

 

  • CORÉE DU NORD : Pékin suspend ses importations et Pyongyang menace l’île américaine de Guam

Le principal soutien de la Corée du Nord semble lui tourner le dos… La Chine vient en effet de suspendre ses importations de fer, de plomb, de poissons et crustacés de Corée du Nord. Dans le fond, le pays ne fait que mettre en application les nouvelles sanctions de l’ONU contre Pyongyang, mais c’est d’autant plus intéressant que la Chine est un allié historique de Pyongyang. Les nouvelles sanctions économiques de l’ONU sont tombées le 5 août dernier, pour condamner les deux essais de missiles intercontinentaux nord-coréens les 4 et 28 juillet dernier. A terme elles devraient priver le pays d’un milliard de dollars de recettes annuelles, l’idée étant de faire plier le pays en frappant au portefeuille. Pour aller plus loin, le ministre chinois des Affaires Étrangères a formellement appelé Pyongyang à cesser ses essais nucléaires et balistiques. Enfin, les tensions sont encore montées d’un cran entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, Donald Trump a annoncé que le pays se heurterait « au feu et à la colère d’une ampleur que le monde n’a jamais vue jusqu’ici » s’il persévérait dans ses essais nucléaires et balistiques. Et en réponse, le gouvernement de Kim Jong-un a proféré des menaces contre les bases américaines de l’île de Gam, dans le Pacifique.

Ce qu’en dit La Dépêche

Ce qu’en dit L’Obs

Ce qu’en dit Le Figaro

  • VENEZUELA : 12 pays d’Amérique accusent Nicolas Maduro de « dictature »

12 pays d’Amérique accusent le Venezuela de « dictature » et de « rupture de l’ordre démocratique ». Ils ne reconnaissent pas non plus l’Assemblée constituante que le président Nicolas Maduro a fait élire le 30 juillet dernier, dans un contexte de défiance populaire et de grave crise économique. Ces 12 pays (Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Mexique, Panama, Paraguay et Pérou) considèrent que cette Assemblée constituante usurpe l’autorité de l’Assemblée nationale, où l’opposition est majoritaire. Et il se trouve en effet que par le biais de cette Assemblée constituante, Nicolas Maduro entend faire passer une loi sévère qui punirait de 15 à 25 ans de prison toute personne « exprimant de la haine, de l’intolérance et de la violence ». Pour beaucoup cette loi s’abattrait sur les Vénézuéliens qui manifestent depuis le mois d’avril contre leur gouvernement. 125 personnes ont déjà perdu la vie lors de ces manifestations. Les Etats-Unis ont déjà envisagé une intervention militaire dans le pays, et en réponse le président Nicolas Maduro a prévenu que son gouvernement répondrait « avec les armes » à une éventuelle agression. Il a également demandé avoir « une conversation » avec Donald Trump. La Russie a quant à elle prit le parti du Venezuela et a condamné toute menace d’intervention militaire des Etats-Unis dans le pays, la qualifiant d’ « inacceptable ».

Ce qu’en dit Libération

Ce qu’en dit Les Echos

Ce qu’en dit France TV info

Ce qu’en dit Le Figaro

 

  • HONG-KONG : Les leaders de la révolte des parapluies condamnés à la prison

Hong-Kong a condamné à respectivement 6 à 8 mois d’emprisonnement les trois étudiants présumés leaders de la révolte des parapluies. En septembre 2014, Joshua Wong, Alex Chow et Nathan Law avaient organisé un rassemblement illégal sur Civic Square, une place située dans un complexe gouvernemental, en escaladant des barrières métalliques. Ce rassemblement avait été suivi par deux mois de manifestations pro-démocratiques de milliers de Hongkongais qui paralysaient des quartiers entiers de la mégapole, pour réclamer l’instauration du suffrage universel. Face à la répression des forces de police qui avait recours à des bombes lacrymogènes, les manifestants se protégeaient avec des parapluies, donnant ainsi le nom de la révolte. Face à ces peines de prison, l’organisation Amnesty International a réagi en dénonçant une « attaque vindicative contre la liberté d’expression et de manifester pacifiquement ».

Ce qu’en dit France TV info

Ce qu’en dit France24

 

  • BURKINA FASO : Attentat meurtrier à Ouagadougou

Un café-restaurant dans la capitale burkinabé a été la cible d’une attaque terroriste dimanche 13 août. Vers 21 heures, deux hommes armés de kalachnikov ont visé les individus sur la terrasse du restaurant faisant au moins 18 morts et une dizaine de blessés. Les deux assaillants ont été abattus mais l’attentat n’a pas encore été revendiqué. Le mode opératoire est similaire à l’attentat survenu l’an dernier dans un autre café. Le président Macron a réagi sur Twitter en apportant son soutien au Burkina Faso. Les obsèques des victimes ont commencé vendredi et une marche silencieuse a eu lieu samedi 19 août pour dénoncer le terrorisme.

Ce qu’en dit JeuneAfrique

Ce qu’en dit RFI

Ce qu’en dit Ouest-France

 

  • DIPLOMATIE : Washington expulse des diplomates cubains

Washington a demandé à deux membres de l’Ambassade de Cuba aux Etats-Unis de quitter le pays. L’expulsion de ces deux diplomates cubains est considérée comme une réponse à une série d’incidents qui auraient provoqué “divers symptômes physiques” chez les Américains qui travaillent à l’Ambassade des Etats-Unis à Cuba. Les raisons exactes restent cependant floues. La Havane a décidé de protester comme cette mesure d’expulsion qu’elle juge “injustifiée” et a décidé de lancer une enquête, sommant Washington de partager ses informations et de coopérer. En 2015 Barack Obama était parvenu à rétablir des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba, après plus de 50 ans de rupture, mais les relations se sont de nouveau dégradé avec l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

Ce qu’en dit Le Figaro

Ce qu’en dit L’Express

 

  • ETATS-UNIS : La ville de Chicago porte plainte contre l’administration Trump

Première ville des Etats-Unis à porter plainte contre l’administration de son président, Chicago vient de s’élever contre la politique fédérale de Donald Trump. Elle refuse en effet de se voir retirer une bonne partie de ses fonds fédéraux, sous prétexte qu’elle a une politique de tolérance à l’égard des immigrants clandestins. L’administration Trump a, en effet, fait passer un décret qui compte priver les villes dites “sanctuaires” d’un financement de 3,2 millions de dollars. Ces villes rebelles se sont en réalité engagées dans la protection de leurs habitants en situation irrégulière, en refusant de les livrer à la police de l’immigration.

Ce qu’en dit RTS

Ce qu’en dit Le Figaro

 

  • FRANCE : Loi sur la moralisation de la vie politique définitivement adoptée

Le Parlement a largement validé, mercredi 9 août, l’une des lois phares du début du quinquennat Macron : la loi pour la confiance dans la vie politique. Cette mesure importante contient la suppression de la réserve parlementaire et ministérielle, la suppression des emplois familiaux. Le Conseil constitutionnel pourra désigner un parlementaire inéligible à toute élection pour trois ans en cas de crimes ou délit. Pour éviter les conflits d’intérêts, les députés et sénateurs ne pourront plus être rémunéré par des lobbys pour influer sur les décisions politiques au cours de leur mandat.

Ce qu’en dit La Tribune

Ce qu’en dit Le Figaro

Ce qu’en dit France TV info

 

  • MÉDIAS : L’Etat d’Israël s’attaque à la chaîne Al Jazeera

L’Etat hébreu a annoncé son intention de fermer les bureaux du média qatari Al Jazeera dans le pays, et à terme, d’en expulser ses journalistes et d’en bloquer la diffusion. En effet, Benjamin Netanyahu, le Premier Ministre israélien, accuse en effet Al Jazzera d’être devenu « le principal outil de Daech, du Hamas, du Hezbollah et de l’Iran ». Il la tient notamment pour responsable des tensions sur l’Esplanade des mosquées, qu’elle aurait « attisé ». La procédure pour réduire la chaîne qatarie au silence a d’ores et déjà commencé, Israël vient de retirer son accréditation à un journaliste d’Al Jazeera à Jérusalem.

Ce qu’en dit Europe 1

Ce qu’en dit Le Figaro

 

  • FRANCE : Cédric Herrou condamné pour « aide aux migrants »

La cour d’appel d’Aix-en-Provence s’est montré plus sévère. Cédrier Herrou, un agriculteur militant pour l’aide aux migrants de l’association Roya, a été condamné mardi 8 août à quatre mois de prison avec sursis pour aide à l’immigration clandestine. Ce dernier est jugé pour avoir aidé 250 migrants à traverser la frontière italienne pour se rendre en France. Il devra verser aussi 1000 euros de dommages et intérêts à la SNCF pour avoir occupé illégalement un bâtiment appartenant à la compagnie ferrovière française.

Ce qu’en dit Médiapart

Ce qu’en dit France TV info

Ce qu’en dit RTL

 

  • COLOMBIE : Désarmement officielle et plan de protection pour les Farcs

Le désarmement du groupe révolutionnaire colombien a officiellement pris fin mardi 15 août et marque la fin d’un vieu conflit. Pour parfaire l’insertion à la société civile, le gouvernement colombien a annoncé, le lendemain, un plan de sécurité pour protéger les 7 000 anciens dissidents. Cinq mille soldats occuperont dix zones habitées sur les 26, où le risque est plus élevé.

Ce qu’en dit Le Monde

Ce qu’en dit L’Express

Ce qu’en dit Le Point

 

  • ECONOMIE : Dix ans après l’éclatement de la crise des subprimes

Le 9 août 2007 éclatait la plus grande crise financière depuis le krach de 1929 : la crise des subprimes. La crise qui provenait du secteur immobilier aux Etats-Unis a envahi toute l’économie mondiale. Les Etats éjectent des milliards de liquidités pour sauver les banques. Dix ans après cette crise, il demeure une grande méfiance dans l’opinion publique envers les banques. La crise a accentué la dette dans de nombreux Etats, notamment en Grèce, causé un chômage de masse et favorisé la montée de l’euroscepticisme et des partis populistes. Certains pays n’ont toujours pas retrouvé leur niveau économique d’avant crise.

Ce qu’en dit France Inter

Ce qu’en dit Les Echos

Ce qu’en dit Arte TV

 

Rédigé par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin

Hits: 256