Amiens et Lille, Huitième journée de la ligue 1 : le match qui vire au drame.

Amiens et Lille, Huitième journée de la ligue 1 : le match qui vire au drame.

Hier avait lieu au stade de la Licorne la rencontre entre Amiens et Lille pour la huitième journée de la ligue 1. Le match va très vite virer au drame…

 

Une scène de panique

15ème minute : ouverture du score des lillois par Fode Ballo-Toure. Le joueur se dirige vers les tribunes lilloises pour célébrer son but. Les supporters lillois descendent dans la tribune pour une célébration. Sous le poids des fans la barrière inférieure n’a pas tenue et s’est effondrée.  Des dizaines de personne sont tombées. Résultat du match : 29 blessés dont 5 dans un état grave. Les médecins des clubs et les pompiers sont rapidement intervenus pour donner les premiers soins. Les victimes ont ensuite étaient transportées à l’hôpital.

Des réactions controversées

Ce triste événement a définitivement stoppé le match qui sera reporté. Après l’annonce de l’arrêt de la rencontre le président d’Amiens Bernard Joannin a fait une déclaration en conférence de presse. Il tacle les supporters lillois en déclarant « Les service de police nous avaient prévenus que 200 ultras très énervés étaient dans le parcage réservé aux Lillois. Ils  se sont lancés de façon désordonnés, plus de 500 personnes sur cette barrière qui était en parfait état… la commission jugera mais imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain… ». Des paroles qui n’ont pas plues du côté des dirigeants lillois. Les tweet n’ont pas attendu la mi-temps… Le directeur général Marc Ingla a réagi : « Les déclarations du président d’Amiens semblent irresponsables et indignes dans ce contexte tragique. »

Toujours sur les réseaux sociaux : coup-franc de la porte parole de la France Insoumise : Raquel Garrido. Elle tweet « J’ai assisté ce soir au match #PSGFCB : événement qui coûte des millions tandis qu’à #ASCLOSC une tribune s’effondre. Cherchez l’erreur« . Tweet qui a provoqué énormément de réactions et qui a donc été supprimé. Des propos intriguant qui interrogent sur l’objectif. Etait-ce là une nouvelle occasion de s’attaquer au PSG et à ses moyens très controversés ? Parce qu’il faut savoir que l’herbe des stades n’est pas forcément plus verte ailleurs. En effet, tous les stades du championnat sont contrôlés, et le stade d’Amiens était, semble t-il, aux normes…

Une enquête a été ouverte et la commission de la ligue va se réunir jeudi pour rechercher les causes et attribuer les responsabilités.

A noter : c’est la quatrième fois en 2 ans que se produit un tel événement, même si les précédentes n’ont pas eu les mêmes suites tragiques.