Lorsque Youtube vous donne un orgasme cérébral

Lorsque Youtube vous donne un orgasme cérébral

Après l’Unboxing, l’Autonomous Sensory Meridian Response — plus connu sous le nom d’ASMR — est un véritable phénomène sur Internet. Il y a déjà plus de 10 millions de vidéos sur Youtube et rassemble des milliers d’internautes !

Une sensation

Il suffit de quelques cliques sur un moteur de recherche et vous vous retrouvez devant des vidéos étranges qui ont pour but de vous faire du bien. Ceux qui l’ont expérimenté parlent d’orgasmes cérébraux (« braingasm » en anglais). Cela se traduit souvent par de légers frissons à l’arrière du crâne ou dans la région du cou et peuvent même descendre le long du corps. C’est un sentiment de bien-être. Cela se produit en réponse à des stimuli visuels et acoustiques : des sons doux comme des petits sussurements, des tapotements, le bruit des pages qu’on tourne ou le son que fait la brosse quand elle passe dans les cheveux. C’est indéniablement bizarre, mais les utilisateurs adorent !

Une propagation grâce à Internet

Cette tendance aurait pu rester anonyme, confinée à un petit cercle d’initiés comme cela l’était initialement. Mais c’était sans compter sur l’incroyable pouvoir d’Internet pour créer et cimenter des phénomènes au point de les élever au rang de sous-culture. En bourgeonnement sur les forums, Youtube a permis de booster son élan, de rassembler les adeptes et de codifier tout cela pour en faire un produit  populaire fun et relaxant destiné à des utilisateurs dont la vie quotidienne peut s’avérer stressante.

Un outil marketing au service des entreprises

Cet engouement se manifeste par près de 30 millions de résultats générés sur la barre de recherche Google. Et selon les données internes de l’entreprise, la demande de contenu ASMR a augmenté de plus de 200% en 2015 et continue de croître de manière effrénée.  C’est ainsi que tout récemment cette frénésie a suscité l’intérêt du milieu universitaire et, inévitablement, des marques comme KFC et Ikea. Cette dernière a  d’ailleurs diffusé une vidéo de près de 26 minutes avec pour narrateur la voix douce d’une femme qui passe délicatement ses mains sur son lit, alors que des sons et l’imaginaire qui vont avec se répandent dans les oreilles de l’auditeur. Le but est de vendre en touchant les émotions du consommateur.

Un nouveau métier : après les Vloggeurs, les Asmrists

Bien que les jeunes femmes soient majoritaires à proposer ce genre de vidéos il y a un éclectisme au sein du marché ASMR, et tous les âges et les sexes se recoupent. Ainsi chaque chaine Youtube consacrée a l’ASMR a différentes façons de toucher et de captiver son audience. Beaucoup d’entre eux ont tendance à jouer un rôle. Par exemple, ils vont mettre une blouse de laboratoire et agir comme un médecin en train de vous examiner, ou encore prendre une paire de ciseaux et prétendre être le propriétaire d’un salon de coiffure. Certains incarnent même des personnages complets – du superhéros Thor au peintre Salvador Dali – et accompliront une tâche en lien avec ce rôle.

L’ASMR : orgasme or not orgasme ?

À première vue, les vidéos donnent un fort sentiment d’intimité, même de flirt avec l’auditeur. Mais ce n’est généralement pas l’objectif. En effet, par cette intention de provoquer des sensations d’euphorie par des chuchotements doux, des sons stimulants et des jeux de rôles fantastiques, de nombreuses personnes ont associé l’ASMR à une volonté d’excitation sexuelle, voire d’orgasme.

C’est une idée fausse : une étude menée par l’Université de Swansea au Royaume-Uni a montré que seulement 5% des consommateurs d’ASMR utilisent cela pour la stimulation sexuelle.

Peu d’études scientifiques autour du sujet

Le terme d’Autonomous Sensory Meridian Response a été inventé par un professionnel de l’informatique en 2010, avant cela, les amateurs l’appelaient «The Unnamed Feeling» (sensation inconnue). Certains scientifiques se demandent même si l’ASMR est tangible et mesurable.

À partir des quelques études réalisées, l’ASMR semble avoir une impression positive sur l’esprit et le corps, même si pour le moment nous ne connaissons pas encore tous les raisonnements scientifiques derrière ce phénomène curieux. Avec le temps, les gens apprennent davantage sur leur corps et leur cerveau, et les techniques de déclenchement deviennent plus précises et élaborées.

On peut être perplexe face à tout cela, tapoter d’exaspération sur son clavier ou se gratter la tête d’incompréhension devant cette absurdité. Mais le phénomène rencontre de plus en plus d’adeptes. Peut-être, dans un proche avenir, nous téléchargerons des tapotements, des grattements, des craquements et des chuchotements sur iTunes, ou jouerons à des jeux portants autours de la thématique de l’ASMR.