Connaissez-vous réellement Karl Marx ?

Connaissez-vous réellement Karl Marx ?

A l’occasion de la 67e édition du festival la Berlinale, le long-métrage de Raoul Peck fut présenté en Allemagne le 12 février dernier. Sorti dans les salles françaises seulement courant septembre, Le jeune Karl Marx nous immerge en pleine révolution industrielle anglaise pour faire la rencontre du personnage éponyme : un jeune érudit infortuné de 26 ans qui cherche à élaborer les bases de sa doctrine future.

Dans ce drame historique, Raoul Peck permet au spectateur d’en savoir un peu plus sur la vie de ce grand homme à l’origine du Manifeste du Parti communiste.

Le choix d’un scénario informatif

« J’ai fait ce film pour apporter un peu de clarté dans le monde plein de confusion dans lequel nous vivons » expliquait le réalisateur. Ainsi, il met en scène l’histoire de Karl Marx, interprété par l’excellent August Diehl. Il figurait également récemment dans le film Alliés de Robert Zemeckis aux côtés de Brad Pitt et de Marion Cotillard. L’acteur principal revêt parfaitement son rôle de personnage atypique et déchiré entre gloire et misère. En effet, le film nous propose aussi une vue sur la société de l’époque où les inégalités sont nombreuses et où le monde ouvrier vit misérablement.

Journaliste et jeune philosophe exilé à Paris avec sa femme Jenny, mère de leurs trois filles, l’auteur du Capital fait la rencontre de Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel allemand, joué par Stefan Konarske. Ces trois jeunes gens alors liés d’une amitié sans pareil décideront de changer le monde plutôt que de « l’interpréter ». Ensemble ils écriront sous la pression des membres de la ligue des communistes, le très célèbre Manifeste du Parti communiste, bible des révoltes ouvrières en Europe, puis dans le monde. Le jeune Marx jette alors les bases d’un mouvement ouvrier unifié à l’échelle internationale, illustré par quelques discussions oratoires, parfois violentes, qui l’opposent aux hégéliens de gauche et à Proudhon.

Un biopic original

Le film déjoue les codes traditionnels du biopic et arbore le portrait d’un homme au passé semé d’embûches.

Le récit est intelligent. Peck conduit le spectateur sur une brève période de la vie de Marx. Précisément cinq années, de sa première arrestation en 1843 à la publication du Manifeste du Parti communiste en 1848. Le journaliste allemand va élaborer les concepts de matérialisme historique et de lutte des classes. Ce choix de privilégier cette courte période peut s’avérer frustrant si le spectateur souhaite entrer dans les détails de la doctrine marxienne car Peck ne narre que les événements les plus marquants. Le récit incarne également la naissance d’une forte amitié insoupçonnée entre un bourgeois qui peine à joindre les deux bouts et un fils d’industriel fortuné.

Film toutefois bavard, avec des dialogues en trois langues, Le jeune Karl Marx entre dans la catégorie des biographies historiques éducatives. La fougue des jeunes intellectuels, l’audace de faire changer le monde et la passion qu’entretiennent les personnages pour faire vivre leur travail est magnifiquement narrée par le cinéaste. A la fin du film, vous en saurez donc un peu plus sur ce personnage… jadis mal connu du grand public.