Harvey Weinstein ou la fin du glamour hollywoodien

Harvey Weinstein ou la fin du glamour hollywoodien

Une pluie d’accusations 

Ce sont les accusations d’Ashley Judd et Emily Nestor publiées dans le New York Times le jeudi 5 octobre qui ont entamé la liste qui s’agrandit de jour en jour. En effet, les histoires rapportées sont toutes similaires : le producteur invite une femme dans sa chambre d’hôtel sous prétexte professionnel, où il lui demande – en robe de chambre ou parfois déjà nu et en érection – de lui faire un massage ou d’avoir des relations sexuelles avec lui, lui assurant que cela l’aiderait à booster sa carrière.

Les faits parcourent une chronologie impressionnante – de 1984 à 2015 – où plus de 29 femmes auraient été harcelées et agressées sexuellement par Weinstein. Parmi elles figurent notamment : Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Rose McGowan, Cara Delevingne ou encore les actrices française Judith Godrèche, Emma de Caunes et Léa Seydoux. Trois femmes l’ont également accusé de viol.

En 2015, la mannequin italienne Ambra Battilana Gutierrez dénonce le producteur à la police  après avoir subi des attouchements de sa part. Le lendemain, elle le rencontre de nouveau dans un hôtel avec un micro caché pour enregistrer la conversation. L’enregistrement dévoile Harvey Weinstein tentant de faire entrer la femme dans sa chambre et admettant lui avoir toucher les seins la veille.

Un secret bien gardé à Hollywood

Jessica Chastain affirma le 9 octobre dans un tweet : « J’étais prévenue depuis le début. Les histoires étaient partout. Nier cela c’est créer un environment pour que ça recommence ». Angelina Jolie dit avoir « prévenu » les actrices travaillant avec Weinstein suite à une « mauvaise expérience » avec lui.

Mais le producteur avait pour habitude d’acheter le silence de ses victimes et de faire pression sur leur carrière. C’est donc sa notoriété dans le monde du cinéma qui lui aurait permis d’éviter la divulgation de ses actes jusqu’à maintenant.

Le monde politique réagit

Harvey Weinstein, proche du parti démocrate des Etats-Unis a financé de nombreuses campagnes électorales démocrate dont celle d’Hillary Clinton. Les réactions des politiciens ne se sont pourtant pas faites attendre. L’ancien président américain Barack Obama a déclaré dans un communiqué : « Michelle et moi sommes écœurés par les dernières révélations concernant Harvey Weinstein. Tout homme qui se comporte de manière dégradante avec les femmes doit être condamné et rendu responsable de ses actes, quelles que soient sa richesse et son statut ». Hillary Clinton, a affirmé être « choquée et écœurée par les révélations sur Harvey Weinstein » et condamne fermement ses actes.

Du côté de Donald Trump, rien de surprenant : «Je connais Harvey Weinstein depuis très longtemps, je ne suis pas du tout surpris de voir cela»

Alors quelles sont les conséquences directs pour l’accusé ? Côté boulot : il a été licencié de sa propre entreprise. Côté vie privée : sa femme l’a quitté. Il ne reste donc plus qu’à la justice de faire son travail. Affaire à suivre…