#Metoo : Témoignages des Etudiantes

#Metoo : Témoignages des Etudiantes

Des étudiantes de Paris IV ont répondu à notre appel à témoins lancé il y a deux semaines. Elles ont toutes été victime de harcèlement sous différentes formes. Voici leurs témoignages.

#Metoo, #MyHarveyWeinstein, #Balancetonporc : Ces hashtags ont enflammé le web depuis les accusations émises à l’encontre de Harvey Weinstein qui étaient publiées le 5 Octobre dernier. Il y a deux semaines, Sorb’on a lancé un appel à témoins parmi les étudiantes de Paris-Sorbonne qui ont été victimes de harcèlement sexuel.

Un mauvais moment à passer

« En Troisième, mon copain, relation toute récente d’une semaine à peine, m’a reproché, encore et encore, de refuser de coucher avec lui. Il clamait que c’était la norme, que, forcément, j’en avais envie. Il affirmait qu’il faisait ça parce qu’il m’aimait. J’ai d’abord clairement refusé. Puis j’ai commencé à culpabiliser sans raison, à me dire que c’était moi le problème.

Alors un jour, il m’a déshabillée de force, et s’est adonné à des préliminaires. J’étais tétanisée, tentant de me persuader que j’avais accepté, que, au fond, je le voulais, ou bien que, de toute façon, ce n’était qu’un “mauvais moment à passer”. C’était horrible.

Je ne lui ai jamais reparlé. Aujourd’hui encore, il doit penser qu’il était dans le juste. Comme si le fait d’être en couple justifiait tout. »

Dans le noir

« J’étais allée à la soirée du BDE au Chalet des Iles Daumesnil l’année dernière. C’était une fête pour Noël. C’était aussi mon anniversaire. J’étais accompagnée de 2 amies. On est parties à 4h du matin, on a dû marcher 15 minutes pour sortir du bois, dans le noir. Soudain, j’ai senti quelqu’un arriver derrière moi et soulever ma robe. Il était en train de déboutonner son pantalon. Je ne me rappelle pas de son visage, c’est arrivé tellement vite et j’étais pétrifiée. Une de mes deux amies lui a hurlé dessus, puis elles l’ont attrapé et l’ont poussé si fort qu’il a failli tomber par terre. Plus tard, sur la page l’événement Facebook, j’ai vu qu’une fille de la fête s’était fait poursuivre par ce même gars qui la coursait en se masturbant.

J’ai évidemment porté plainte, mais la policière qui a pris ma plainte m’a dit que si je n’étais pas dans les bois à 4h du matin, ce ne serait jamais arrivé. J’ai décidé d’en parler à une copine. On m’a répondu une sorte de “Ah dommage”. »

Il rigolait

« Un mec s’est branlé sur moi. Au début, il était assis en face de moi, il m’a souri alors en bonne naïve j’ai souri aussi. Sauf que j’étais seule dans la rame de train… ça faisait bien un moment qu’il faisait cela et je le voyais bouger sa jambe dans tous les sens. Mais comme je n’avais jamais vécu ça auparavant je n’ai malheureusement pas compris tout de suite ce qu’il faisait. Puis je me suis levée pour aller à la porte, lui aussi, et s’est mis à côté de moi. Il faisait l’hélicoptère et je suis resté là, sans bouger, sans montrer aucune émotion, parce que je ne voulais pas qu’il voit que j’avais peur. Quand je suis descendue, j’ai marché aussi vite que possible pendant qu’il rigolait derrière moi. »

Merci à ces femmes, toutes étudiantes, qui ont eu le courage de témoigner.

Hits: 493