Concert à la Cigale : Carminho revient à Paris en bonne compagnie

Concert à la Cigale : Carminho revient à Paris en bonne compagnie

À l’occasion de la sortie de son plus récent album, Carminho canta Jobim (Carminho chante Jobim), la chanteuse portugaise revient sur Paris pour un nouveau concert à La Cigale, au cœur du 18e arrondissement, le 15 novembre.

Un spectacle pour tout le public qui, comme cet album le démontre, croit que le Fado n’est plus un style réservé uniquement aux rêveurs qui se procurent un coup de blues, mais aussi un art moderne et capable de toucher toutes les sensibilités.

Une rencontre des génies de la musique luso-brésilienne

Loin de se séparer de ses origines luso, la chanteuse Carminho est une des plus célèbres représentantes du Fado moderne. Cela non seulement en France où elle joue religieusement chaque année pour une série de concerts, mais aussi au Brésil, pays où, jusqu’à très récemment, le Fado était synonyme de stagnation culturelle lusitaine et où la Lisboète a su rompre ce stéréotype. Voix du Fado moderne, qui allie à la fois tradition et contemporanéité, Carminho a pour mission d’exprimer la société portugaise moderne. Elle le réalise à merveille à travers des compositions qui sont interprétations personnelles et parfois peu orthodoxes des chansons traditionnelles de Lisbonne, mais aussi à travers des fusions avec de divers styles musicaux.

Ainsi, Carminho ne pourrait être en meilleure compagnie pour son tour de promotion de l’album. Invitée par Banda Nova, le groupe musical de Tom Jobim constitué par Paulo et Daniel Jobim (fils et petit-fils de Tom Jobim), elle sera également accompagnée de Jacques Morelenbaum et Paulo Braga pour enregistrer cet album.

La chanteuse collabore avec les descendants du génie brésilien pour mieux lui rendre hommage. Une rencontre sans doute inusitée entre les compositions de MPB (Musique Populaire brésilienne) et Bossa Nova et une voix incontestablement émotionnelle et mélancolique que seul le Portugal sait produire.

Une relecture inédite des classiques brésiliens

La chanteuse lusophone n’est plus une nouveauté en termes d’interprétation des chansons connues par tous les enthousiastes de musique brésilienne,.Elle a en effet déjà collaboré avec des artistes comme Nana Caymmi, Milton Nascimento, Chico Buarque, Ney Matogrosso et Marisa Monte.

Cette fois-ci, la fadiste reprend les collaborations avec Chico Buarque dans la chanson Falando de amor (En parlant d’amour) et avec Marisa Monte dans Estrada do Sol (Route du Soleil), mais elle rajoute également un autre titre avec la légende du samba Maria Bethânia dans la chanson Modinha (style de composition brésilienne de ton mélancolique comme le chorinho). Outre ces collaborations, la chanteuse chantera aussi des classiques de Tom Jobim comme Felicidade, Wave et Sabiá, des thèmes qui seront certainement reconnus par le public.

Ainsi, loin d’un concert de Fado, le public pourra écouter de la bonne musique brésilienne chantée de façon nostalgique, dans un concert qui promet des émotions fortes, entre la tragédie et la comédie, l’introspectif et le joyeux, puisque comme l’artiste l’affirme : « le Fado chante les joies en mode majeur tandis que la MPB chante la tristesse en mode majeur ».

 

Informations pratiques

  • La Cigale, 15 novembre, 20 h
  • Ouverture des portes au public 1 h avant le spectacle
  • 120, Boulevard du Rochechouart, 75018 Paris
    01 49 25 89 99 (pas de réservation par téléphone)
  • Billets disponibles à partir de 40 €

Article rédigé par Inês Seita

Crédit photo : Couverture de l’album