Pvris in Paris : review d’un concert à l’Elysée Montmartre

Pvris in Paris : review d’un concert à l’Elysée Montmartre

[Ce texte a été rédigé par un contributeur non adhérent n’appartenant pas à la rédaction de Sorb’on. Pour plus d’informations sur le fonctionnement de Sorb’on et le statut de contributeur, rendez-vous ici]

Le retour du groupe américain Pvris était très attendu par la fanbase. Après trois concerts dans la capitale, ils reviennent à l’Élysée Montmartre pour présenter à leur public une version live de leur dernier album sorti le 25 août dernier.

Samedi 18 novembre, 19 h, les portes du mythique Élysée Montmartre s’ouvrent enfin. Fermées après avoir été ravagées par un incendie en 2011, elles ont rouvert en septembre 2016. C’est donc dans cette salle, aux pieds du Sacré-Cœur, que le groupe américain originaire du Massachusetts, Pvris, entend faire résonner ses mélodies.

Le phénomène électro-rock

En s’imposant dans l’univers musical avec leur premier album White Noise en 2014, Pvris revient plus fort l’été dernier avec la sortie de l’opus All We Know Of Heaven and All We Need Of Hell. Le groupe nous fait découvrir un tout nouvel univers. Des teintes noires et blanches, et une dynamique toujours aussi profonde que le premier album. La nuance se joue sur la maturité et les sonorités offertes, très plaisantes. Toujours dans un esprit sombre, les paroles sont poignantes et ont su toucher toute une génération. Très engagé, le groupe fait beaucoup de collaborations auprès d’associations, versant ainsi des dons à l’achat de places de concert ou d’objet l’effigie du groupe. Pour les indécis ou les amateurs de musique, Pvris est devenu un incontournable. Avec plusieurs récompenses à leur actif, Lynn Gunn, Brian Macdonald et Alex Babinski excellent dans tout ce qu’ils entreprennent.

Une nouvelle venue en France

Pour leur quatrième concert dans la capitale, Pvris vient accompagné de deux groupes. Un français et un britannique, comme à son habitude. Ce sont donc les Parisiens de Merge qui entament la soirée. Enflammés, ils ouvrent à la perfection et assurent un show plein d’énergie. Le groupe Vukovi est à leur suite. Électrique et haut en couleur, leur live donne du «pep’s» à l’ambiance dans la salle. La chanteuse excuse son fort accent écossais, d’où le groupe sulfureux est originaire, mais reste très complice avec le public. Ils quittent la scène après une trentaine de minutes.

 

 

21 h 30, les lumières s’éteignent à nouveau, le groupe Pvris installe son univers dans lequel toute la salle pénètre. Entamant leur set avec «Heaven», premier single du second album, Lynn et sa bande promettent un show inoubliable. Alternant anciennes et nouvelles chansons, le concert d’une heure et demie séduit tout le public. Même si la plupart des personnes présentes avaient déjà vu Pvris sur scène, les Américains ne cessent d’agrandir leur audience. Ainsi, la foule est emportée, chantant chacune des chansons. Le groupe est porté dans sa merveilleuse performance. Le concert se clôture sur les notes agressives de «No Mercy», laissant derrière lui des souvenirs plein la tête.

 

 

Rédigé par Maeva Guehi

crédit photo : Max Fairclough // Upset Magazine