Autorisation du mariage homosexuel en Australie. Et dans le monde ?

Autorisation du mariage homosexuel en Australie. Et dans le monde ?

Ce lundi 4 décembre, en fin d’après-midi heure australienne, le député du parti conservateur Tim Wilson a demandé son compagnon en mariage à la suite de l’adoption d’une loi validant le mariage gay. Si l’Australie emboîte désormais le pas de nombreux États américains et européens, la situation internationale révèle cependant une toute autre réalité.

“Ryan Patrick Bolger, veux-tu m’épouser?” Question à laquelle  l’intéressé répond par un “Oui” franc et massif ce lundi 4 décembre au Parlement australien. Cette question fait suite à plusieurs années de débats concernant la légalisation du mariage gay, le projet de loi ayant été déposé le 1er juin 2015 par Bill Shorten. La raison principale de ces deux années et demie de lutte pour le leader de l’opposition et ses alliés, c’était le désaccord du Premier ministre Tony Abott qui a, ce lundi, déclaré “respecter le verdict du peuple australien”. Si cette loi permet à l’Australie d’emboîter le pas de nombreux états européens et américains, la réalité à l’échelle mondiale est tout autre.

Autorisation du mariage homosexuel en Australie. Et dans le monde ? Actualité Société

L’Europe : pays précurseurs, situation disparate

Aujourd’hui, 15 pays européens (dont 13 membres de l’Union européenne) reconnaissent le mariage homosexuel. Le premier fut les Pays-Bas en 2001, suivi par la Belgique, l’Espagne, la Suède qui pratique également des mariages homosexuels religieux, la Norvège, le Portugal, l’Islande, le Danemark, la France, la Grande-Bretagne, la Finlande, le Luxembourg, l’Irlande, Malte et enfin l’Allemagne, qui a vu ses premiers mariages célébrés en octobre dernier.

Si aucun pays européen ne condamne le mariage homosexuel, ils sont cependant interdits par la Constitution dans 13 pays, dont 4 membres de l’Union européenne que sont la Pologne, la Bulgarie, la Lettonie et la Lituanie. Cela étant, depuis 2010, une quinzaine de pays d’Europe ont soit permis, soit reconnu les unions homosexuelles d’un point de vue constitutionnel ce qui, malgré une situation encore assez disparate, est le signe d’une Europe en marche vers une reconnaissance globale du mariage gay.

Punissable de prison et même de peine de mort

La situation à l’échelle intercontinentale n’est pas aussi optimiste. En Afrique, un seul pays reconnaît le mariage homosexuel : l’Afrique du Sud, qui est aussi le seul à interdire toute discrimination vis-à-vis de l’orientation sexuelle. La majorité des pays considère toute activité homosexuelle comme un crime comme au Maroc ou en Égypte. Elle est punissable de prison à perpétuité en Tanzanie et en Ouganda, voire de peine de mort au Soudan, en Mauritanie et au Nigeria.

La situation n’est pas meilleure en Asie qui est le seul continent habité où aucun pays ne permet le mariage homosexuel. En Chine le projet de loi a déjà été refusé par 3 fois depuis 2003. Si en mai dernier à Taiwan, il a été statué que l’interdiction du mariage homosexuel est anticonstitutionnelle, dans le reste de l’Asie le débat reste très souvent stérile voire inabordable.

En Asie du Nord, l’homosexualité est davantage tolérée que dans les pays du sud où elle est principalement considérée comme illégale. Toute activité homosexuelle est punissable de prison à perpétuité en Inde, au Pakistan et au Bangladesh, et même punissable de peine de mort en Arabie Saoudite, au Yémen et Iran.

Ces situations peuvent s’expliquer par des situations politiques instables,  un refus de dialogue ou par une culture et des racines religieuses en contradiction avec les activités homosexuelles, qui restent profondément ancrées dans les sociétés asiatiques et africaines.

Des États sous influences

Reste l’Océanie et l’Amérique qui connaissent des situations assez disparates. En Amérique, le mariage homosexuel a été légalisé dans la majorité des pays  incluant les États-Unis, le Brésil, l’Argentine ou encore le Canada. Au Mexique, cela dépend des États, bien que la cour suprême ait déclaré depuis 2010 que l’ouverture du mariage aux homosexuels était entièrement légale au regard de la Constitution.

Il reste cependant de nombreux États où le mariage homosexuel n’est pas reconnu, voire interdit par la Constitution (Bolivie et Paraguay). Au Guyana et au Belize, ainsi que dans quelques îles de la mer des Caraïbes, l’homosexualité reste pénalement réprimée. Tandis qu’en Océanie, la situation varie entre les pays sous influences occidentales et orientales.

L’Australie, Guam, la Nouvelle-Zélande et les îles Pitcairn sont les seuls pays à reconnaître le mariage homosexuel et d’ailleurs presque les seuls à avoir légiféré sur le sujet. Cela démontre un réel écart entre les pays occidentaux et orientaux ainsi qu’entre les pays du Nord et du Sud sur la législation de la condition homosexuelle.

L’Australie, par le vote de cette loi, rejoint le groupe grandissant de pays précurseurs dans leurs lois concernant le mariage homosexuel.

Pour voir la demande en mariage , vous pouvez cliquez ici !