Les Jeux Olympiques de Pyeongchang : H -1

Les Jeux Olympiques de Pyeongchang : H -1

Un rapprochement entre les 2 Corées

Depuis la guerre de Corée entre 1950 et 1953, il n’y a eu aucune relation commerciale, diplomatique ou économique entre les deux pays. En effet, les deux voisins sont toujours en guerre puisqu’il n’y a pas encore de traité de paix entre eux. Ainsi, après 7 décennies sans échanger, ces Jeux Olympiques 2018 marquent le retour du dialogue. Suite à une longue discussion, les deux États ont trouvé plusieurs accords. Durant la cérémonie d’ouverture, les deux Corée vont défiler ensemble sous un même drapeau, ce qui représente un symbole fort. Il y aura également une équipe féminine de hockey sur glace composée d’athlètes des deux nations.

Pour en savoir plus :

La Russie exclue

Le Comité International Olympique exclut la Russie en tant que nation des Jeux Olympiques. En cause, l’organisation de dopage institutionnalisé par le pays entre 2011 et 2015. Autrement dit, l’État russe mettait en place des processus pour que ses athlètes se dopent et soient performants notamment aux Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi. Sur une liste de 500 athlètes proposés par le comité russe, il y aura 168 qui participeront sous bannière neutre et sous le nom d’athlètes olympiques de Russie. De son côté, le gouvernement russe organisera sa propre compétition pour les athlètes recalés avec des médailles et des primes identiques à celles de Pyeongchang.

Les ambitions françaises.

La délégation française sera constituée de 107 athlètes et visera une vingtaine de médailles. Le porte-drapeau double champion olympique en biathlon en 2014, Martin Fourcade, est l’atout numéro un. Il va se présenter sur six courses et il peut espérer, selon moi, le podium à chaque fois. Il devra néanmoins faire attention à son grand rival norvégien, Johannes Bø. Toujours en biathlon, Simon Desthieux ou Quentin Fillon Maillet peuvent espérer une médaille tout comme chez les féminines avec Anaïs Bescond et Justine Braisaz. En ski alpin, Alexis Pinturault en combiné et Tessa Worley en slalom géant ont l’ambition de monter sur le podium. Le couple Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron vise le titre en danse sur glace et cela est possible s’ils font une belle chorégraphie. Quant à Jean Frédéric Chapuis — qui a été sacré en skicross — il a pour objectif de renouveler l’exploit. Alors qu’en snowboard cross masculin et féminin, avoir l’or autour du cou est le but de Pierre Vaultier et de Chloé Trespeuch. En half-pipe, la France a  également de très bonnes chances avec Kevin Roland et Marie Martinod.

On n’oubliera pas que les Jeux Olympiques 2018 sont une course d’un jour, d’une vie où tout est possible !

Pour en savoir plus sur ces JO d’hiver :

Crédit Photo : Jonathan NACKSTRAND / AFP