Une seule Corée : entre rêve et réticences

Une seule Corée : entre rêve et réticences

Ce dimanche 11 février, des manifestants réunis à Séoul ont protesté contre la venue de la Corée du Nord. La première mauvaise note dans un numéro de charme jusqu’alors parfaitement orchestré ?

A Séoul, un drapeau nord-coréen brûle. « Wrong Time, Wrong Place, Get out of Korea ! », (« Mauvais moment, mauvais endroit, dégagez de la Corée ! »). Les manifestants arboraient ce slogan sur fond d’un drapeau nord-coréen déchiré et enflammé. Ils s’étaient réunis ce dimanche 11 février au théâtre où l’orchestre nord-coréen Samjiyon devait jouer pour la soeur de Kim Jong-un, Kim Yo-jong et le président de Corée du Sud, Moon Jae-in. Cette manifestation n’est pas sans rappeler les tensions toujours existantes entre les deux pays.  Et ce, malgré les nombreuses images de trêve ces derniers jours.

L’arrivée d’une émissaire

La princesse nord-coréenne, Kim Yo-jong, émissaire de confiance de son frère Kim Jong-un, s’était rendue à Séoul ce 9 février pour rencontrer le chef de l’état sud-coréen Moon Jae-in. Aucun membre de la famille Kim n’avait posé le pied dans le pays depuis l’armistice de la guerre de Corée. Mais cet évènement faisait suite à un climat de tensions grandissantes. Kim Yo-jong s’est montrée souriante en se joignant à la délégation de Pyeongchang lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques.

Une même Corée

Au cours de cette cérémonie, les délégations nord et sud-coréennes ont défilé vêtues de blancs et côte à côte, sous le drapeau d’une Corée réunifiée. Cet acte symbolique n’avait pas connu de précédent depuis plus de 27 ans. C’est en une poignée de main solennelle entre la soeur de Kim Yo-Jong et le Président Moon que cette trêve semble se confirmer. Le lendemain même se jouait un match de hockey terrible entre la Suisse et une seule et même Corée. En effet, c’est dans la patinoire de Gangneung que se sont réunies samedi les équipes des deux Corée pour n’en former qu’une seule. Cet évènement historique a fait naître une lueur d’espoir chez certains, comme la jeune sud-coréenne Lee Tae-hwan qui a déclaré « dans dix ans, nous serons réunis ! ». Son avis n’est cependant pas partagé par tous.

Une réunification qui ne séduit pas

Chelsea Byun, sud-coréenne d’une vingtaine d’années, affirmait ne pas croire en cette réunification qui va selon elle à l’encontre de la volonté de la majorité des jeunes du pays. La jeune femme argumente : « La Corée du Sud progresse économiquement et une réunification freinerait ce progrès ». Selon elle, les choses ne sont pas prêtes de changer en Corée du Nord. Ce dimanche, un groupe de manifestants est venu étayer les propos de Byun en déchirant des portraits de Kim Jong-un avant l’arrivée des forces de l’ordre.

Malgré ces évènements, le concert semble avoir attiré les foules. 120 000 personnes ont tenté d’obtenir les quelques 1 000 billets mis en ventes. D’autant que Kim Yo-jong a officialisé l’invitation de M. Moon à venir en Corée du Nord. Si ce rapprochement semble avoir ému et parfois inspiré, il semblerait que les Américains restent réticents. Washington a en effet renouvelé sa mise en garde contre les tentatives de séduction de la Corée du Nord.

Crédits photo : Europe 1