Semaine en Bref : Résultat du premier tour de l’élection présidentielle russe, Affaire Skripal, décès de Stephen Hawking…..

Semaine en Bref : Résultat du premier tour de l’élection présidentielle russe, Affaire Skripal, décès de Stephen Hawking…..

Retrouvez le récapitulatif des actualités de la semaine !

RUSSIE : Poutine réélu pour un quatrième mandat

Ce dimanche, les Russes votaient pour le premier tour des présidentielles. Ils étaient 109 millions d’électeurs à participer au scrutin, qui sans surprise on maintenu Vladimir Poutine au pouvoir. Le président Poutine dirige le pays depuis 18 ans maintenant et vient d’être réélu pour son quatrième mandat. Il n’y aura pas de second tour car le président a rassemblée 73,9% des voix  selon les sondages à la sortie des urnes effectués par l’institut public VTsIOM. Il faut savoir que le principal opposant de Poutine, Alexeï Navalny, un opposant politique de longue date, n’a pas pu se présenter car il a été déclaré inéligible par la justice russe. En termes de participation, 74% de la population s’était dite prête à participer au scrutin, contre 4% qui refusaient de participer à l’élection.

INTERNATIONAL : Crise diplomatique entre Londres et Moscou

Une affaire d’empoisonnement d’un ancien agent russe dégrade les relations anglo-russes. Sergueï Skripal, un ancien agent russe, a été empoisonné avec sa fille au sud de l’Angleterre. Au début de la semaine, Theresa May avait accusé Moscou de cet empoisonnement. Londres a décidé ce mardi d’expulser 23 diplomates russes de son territoire. Jeudi 15 mars, Washington, Berlin et Paris ont soutenu les propos de la Première ministre britannique. En réponse à cela, Moscou a fait expulser ce samedi 23 diplomates britanniques et fait cesser les activités du British Council.  

SCIENCES : Disparition de Stephen Hawking

Le scientifique Stephen Hawing nous a quitté ce mercredi 14 mars 2018 à Cambridge. Il avait 76 ans et il était devenu l’astrophysicien le plus talentueux et le plus reconnu de sa génération. Il a consacré sa vie à « la compréhension totale de l’Univers […] Comprendre pourquoi il est comme il est et pourquoi il existe. » Son travail a été essentiel pour la découverte des trous noirs, et il a également développé de grandes théories sur l’humanité, l’intelligence artificielle et Dieu. Le physicien et cosmologiste était atteint de la maladie de Charcot depuis l’âge de ses 21 et les médecins lui donnaient alors seulement deux ans à vivre.

ETATS-UNIS : Donald Trump limoge son chef de la diplomatie et nomme une espionne controversée à la tête de la CIA

Donald Trump a limogé un énième conseiller de la Maison Blanche. Cette fois-ci, c’est la tête du chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, qui a sauté. Et le président américain a annoncé son renvoi par simple tweet. Les deux hommes avaient des points de vue trop différents sur la crise diplomatique actuellement entre le Royaume-Uni et la Russie, la Corée du Nord et l’Iran. Rex Tillerson aurait également traité le président de « moron », soit de crétin, de débile, lors d’une réunion en été 2017, et cela se serait su. C’est Mike Pompera, le directeur actuel de la CIA qui va le remplacer. Quant à lui, son poste sera repris par Gina Haspel, dont le passé d’espionne est assez controversé. Elle est la première femme nommé à ce poste, mais sous ses couverts d’ « espionne exemplaire » et de « patriote dévouée » elle est également accusée de tortures dans des prisons clandestines à l’étranger…

EUROPE : Merkel et Macron veulent “refonder l’Europe”

Emmanuel Macron et Angela Merkel se sont rencontrés cette semaine pour relancer l’Europe. Ils ont prévu de sortir une feuille de route commune au mois de juin qui décrirait toutes les mesures qu’ils auront envisagé ensemble. La collaboration Macron-Merkel était restée quelques temps en suspens face à la réélection de Mme Merkel. Mais maintenant que la chancelière allemande est engagée dans un nouveau mandat de quatre ans, les réflexions sur la refonte de l’Union européenne ont pu reprendre. Ils ont prévu de travailler sur l’avenir de l’UE post-Bexit, la zone euro, les migrations, la défense européenne et les grands dossiers diplomatiques (Syrie, Corée du Nord, Iran, Russie…).

CRISE : Grève générale à Mayotte

La ministre des Outre-mer Annick Girardin s’est rendue à Mayotte lundi 12 mars pour trouver un consensus sur le mouvement de contestation populaire qui embrase le département depuis près d’un mois. De retour de son voyage, la ministre avait annoncé un accord trouvé avec l’intersyndicat. Elle a promis plusieurs mesures pour Mayotte notamment contre l’insécurité en augmentant les effectifs de gendarmerie et l’immigration clandestine avec la création d’un état-major de lutte, sans oublier la lutte contre l’abus du droit du sol. Cependant cette visite de la ministre n’a pas réussi à calmer les tensions puisque la grève générale et les barrages ont été maintenus. L’intersyndicat et les collectifs dénoncent une “mascarade” de la part de l’Etat, un abandon du département. Le comité de coordination des maires ont estimé les besoins du département à 1,8 milliard d’euros.

POLITIQUE : Olivier Faure en tête des élections du Parti socialiste

Les membres du Parti Socialiste élisaient ce jeudi 15 mars au premier tour son nouveau premier secrétaire. Olivier Faure, ancien porte-parole du parti de 2014 à 2016, sort en tête du scrutin avec 49% des suffrages loin devant Stéphane Le Foll, porte-parole sous les gouvernements Valls et Cazeneuve, avec 26%. Suite à la publication des résultats, l’ancien ministre de l’Agriculture sous la présidence Hollande, a annoncé qu’il se retirait de la course et a félicité son concurrent. Le second tour aura quand même lieu le 29 mars dont la victoire d’Olivier Faure est inévitable.

AFRIQUE DU SUD : Jacob Zuma et Thalès poursuivis pour corruption

Le procureur général de Pretoria a annoncé vendredi 16 mars poursuivre l’ancien président de l’Afrique du Sud Jacob Zuma et la filiale sud-africaine de l’industriel français Thales pour fraude et corruption. Les autorités soupçonnent l’ancien chef de l’Etat d’avoir touché des pots-de-vin de plusieurs entreprises étrangères notamment la filiale de Thalès dans le pays dans le cadre d’un contrat d’armement de 4,2 milliards d’euros en 1999. La filiale de Thalès et l’ancien dirigeant comparaîtront devant la justice ensemble.  

INTERNATIONAL : Nouvelles sanctions contre la Russie pour ingérence dans la présidentielle américaine

Washington a prononcé de nouvelles sanctions pour la Russie pour des faits d’ingérence dans la dernière élection présidentielle. 19 personnes et 5 entités sont directement accusées d’avoir participé aux cyberattaques de la campagne présidentielle de 2016. Et parmi eux, on compte le FSB, le service de renseignement intérieur russe, et le GRU, les services secrets de l’armée russe. Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor américain, qui a pris la parole sur cette affaire, a d’ores et déjà annoncé que les sanctions allaient se concrétiser par un gel des avoirs de ces personnes aux Etats-Unis, et une interdiction formelle pour toutes les entreprises américaines de faire des transactions avec elles. Moscou de son côté a déjà répondu qu’ils avaient « commencé à préparer des mesures de représailles ».

INTERNATIONAL : Nouvelles révélations sur le rôle de la France au Rwanda

L’enquête du Monde sur le génocide des Tutsis publié jeudi 15 mars et le livre d’un ancien officier français intitulé Rwanda, la fin du silence relancent le débat très controversée de la responsabilité française dans le dernier génocide du XXe siècle. Le journal Le Monde a révélé des documents confidentiels notamment sur l’opération Turquoise, opération militaire et humanitaire menée par la France au Rwanda lors du génocide. Le Monde s’interroge sur le caractère même de cette intervention dont la France prônait une “neutralité” alors qu’elle soutenait le régime Habyarimana jusqu’en 1993. Selon le quotidien, deux opérations auraient été menées : la première pour évacuer les civils et une autre plus discrète pour réarmer des rebelles. Les cargaisons d’armes transitaient par le Zaïre (aujourd’hui République Démocratique du Congo) alors que l’ONU avait décrété en 1993 un embargo sur les armes dans le pays.

Quant à l’ancien officier ayant participé à l’opération Turquoise, la France “était venue pour empêcher la victoire de ceux qui combattaient les génocidaires” selon lui.

 

Rédigé par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin