Sorb’on pique une tête au Mondial du tatouage 2018 !

Sorb’on pique une tête au Mondial du tatouage 2018 !

Une convention titanesque, à la Villette, réunissant près de 420 artistes du monde entier pour revendiquer leur art, leur statut et leurs droits pour la 8ème édition : c’est Le Mondial du Tatouage 2018, créé par Tin-tin. De l’encre à la bière, des concerts aux concours… Sorb’on vous dit tout !

Comme chaque année, la Grande Halle de la Villette accueillait l’une des plus grandes conventions dans le domaine. Ces 9, 10, et 11 mars, le Mondial du Tatouage inaugurait ainsi sa 8ème édition. C’est la progéniture de Tin-tin, légende du tatouage, co-fondateur et président du Syndicat National des Artistes Tatoueurs. Le but de l’événement est de revendiquer les droits et le statut des tatoueurs, mais aussi de découvrir des artistes du monde entier. Sorb’on y était !

Le Mondial de tous les possibles

Toutes les écoles étaient représentées. Du « old school » au « dotart », du réalisme à l’asiatique traditionnel. Ils sont venus de plus de 40 pays différents. Une chance unique d’aller à leur rencontre sans devoir se déplacer ! Il était possible de les contacter avant le salon, mais aussi de les aborder directement sur leur stand. Flashs, projets personnels, tout était possible au Mondial !

Une culture autour du tatouage mise en avant

Le Mondial du Tatouage, c’est le bébé de Tin-Tin. Mais il a aussi beaucoup de parrains, qui offraient des activités parfois étonnantes. Dr. Martens était une nouvelle fois présent sur le salon, proposant de la pyrogravure sur chaussures, et un photobooth pour patienter. Harley-Davindson offrait de se faire immortaliser sur leurs motos, et 8.6 avec un tatouage temporaire brillant de mille feux. Parmi les sponsors, Easy Tattoo proposait à la vente de nombreux produits pour soigner ses tatouages.

Par ailleurs, deux associations caritatives, Sea Shepherd et Team Galgo étaient sur place pour défendre leurs causes. On a également pu retrouver des livres, des vêtements, des bijoux et des magazines sur le sujet. 8.6 fournissait la bière, et de nombreux food trucks de quoi l’éponger. Il y avait également des expositions de Dr Martens, mais aussi une galerie de portraits de Shawn. Enfin, le Mondial accueillait également des concerts de groupes de rock comme Mass Hysteria.

Espace restauration et foodtrucks

Un jury à la pointe de l’aiguille

Le but des concours du Mondial, ce n’est pas de mettre les artistes en compétition, mais d’exposer les talents internationaux du tatouage. En effet, Saint-Graal des tatoueurs, les prix des concours sont à la fois un gage de qualité et un tremplin de visibilité monumental.

Pour cette édition, le Mondial a réuni le panthéon de l’encre en guise de jury. Tout d’abord, trois habitués de la convention : Filip Leu, artiste spécialiste du tatouage japonais ; Luke Atkinson, dirigeant du salon Checker Demon’s Family ; et Bill Salmon, fondateur du Diamond Club Tattoo. Ensuite, Kari Barba, seule tatoueuse (n.d.r : youpi !), peintre et fondatrice du salon Outer Limits Tattoo. Enfin, pour la première fois cette année, Mark Mahoney, le tatoueur des stars comme Angelina Jolie ou Lana Del Rey. Il est considéré comme le pionnier du tatouage en noir et blanc à une seule aiguille. Autrement dit, une belle brochette de légendes à l’œil acéré par le talent et l’expérience.

Finalistes du concours dos intégral.

Les JO du démographe

Du fait de la richesse de la programmation, 24 titres ont été délivrés sur ces trois jours. Nous ne parlerons ici que des premiers prix, mais tout est disponible sur l’Instagram @mondialdutatouage.

Vendredi, c’est ravioli ! Mais c’était aussi « meilleur prix petit noir et gris ». Ce dernier a été remporté par Norman du Shovel Shop Tattoo et son stupéfiant portrait réaliste de Coluche. Ensuite, on a célébré le « meilleur petit couleur », un “petit” tout relatif, puisqu’on parle d’un lettrage enveloppant la cuisse. Cette pièce a été réalisée par le tatoueur Pierre Oked, officiant au shop de Tin-tin.  Enfin le « Best of day », c’est-à-dire le meilleur tatouage réalisé durant le vendredi de convention, avec Jean-Pierre Mottin et Michael Taguet. Le tatouage mêle réalisme et mandala dans une composition de maître.

https://www.instagram.com/p/BgHR-qSARXM/?taken-by=mondialdutatouage

On enchaîne avec samedi, où on a d’abord récompensé le « meilleur large noir et gris ». Le premier prix est João Morais, seulement 22 ans et pourtant l’auteur d’une titanesque œuvre réaliste englobant tout le torse de son modèle. Ensuite, pour le « meilleur large couleur », on félicite Alex Rattray et son œuvre allant du haut de la nuque jusqu’au poignet de son courageux modèle. Et enfin le « Best of day », remporté par Fedegas et sa tête de lion réaliste en couleur aux touches dans un style proche de l’aquarelle.

https://www.instagram.com/p/BgJy8S2BuT-/?taken-by=mondialdutatouage

Finalement, le dimanche, on célèbre le « meilleur dos ou intégral », remporté par Orient Ching.

https://www.instagram.com/p/BgMBrXPhm5V/?taken-by=mondialdutatouage

Puis, enfin, le « Best of Show » ! Le meilleur tatouage réalisé au sein des trois jours de convention. Certains modèles ont ainsi subi plus de 20 heures de travail en trois jours. Ce prix est le point d’orgue du Mondial. David Fernandez le remporte, ayant réalisé un dos complet représentant le visage d’une femme. L’ensemble est très détaillé, structuré. Une excellente gestion des couleurs et du graphisme. Un chef d’œuvre !

https://www.instagram.com/p/BgMVGGFBHD_/?taken-by=mondialdutatouage

Exposition « Portraits tatoués » de Shawn

Coups de cœurs tattoos de la rédac’ :

Nina : J’ai beaucoup aimé le travail de Kasasink (Instagram@kasasink), qui fait du travail en noir et gris avec une pointe de couleur assez flashy. Excellente composition et façon de traiter la lumière. Il a eu le 3e prix du concours « large noir et gris » et c’était amplement mérité !

https://www.instagram.com/p/BgJ2JMKl2Wf/?taken-by=kasasink

Sarah : Coup de coeur du salon mais aussi de ma vie, le Faubourg Tattoo Club. En temps normal dans le sud, ils nous ont fait l’honneur de venir sur Paris pour ce week-end. L’Oiseau transpose ses magnifiques croquis sur des dos. Remplis d’émotions et parfaitement réalisés, ce sont des chefs-d’oeuvre. Il était nommé pour le prix du meilleur tatouage 2018, et a obtenu la troisième place du Best of the Day 2017. Dans ce même salon officie Bulle. Beaucoup de lettrages et de dessins enfantins, d’un trait très fin. Mais aussi de magnifiques aquarelles !

Article rédigé par Sarah Ghelam et Nina Parage

Crédit Photo : Nina Parage

Hits: 265