L’économie des jeux vidéo : un marché qui n’en finit pas de croître !

L’économie des jeux vidéo : un marché qui n’en finit pas de croître !

En février 2018, le SELL (Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs) a publié les chiffres 2017 du marché français du jeu vidéo. Le bilan qu’il dresse est plus que positif avec une hausse de 18 % du chiffre d’affaires comparé à 2016. Mais quelle est donc la cause de cette fulgurante hausse sur le marché des jeux vidéo ?

En 2017, le marché du jeu vidéo a enregistré un chiffre d’affaires record de 4,3 milliards d’euros en France selon l’AFJV (Agence française pour le Jeu Vidéo). Mais le marché français n’est pas une exception et ce phénomène s’observe aussi outre-Atlantique ! Le marché américain est lui aussi en pleine croissance avec un chiffre d’affaires de 36 milliards de dollars en 2017. Pour mieux cibler les causes de cette tendance, il s’agit de comprendre ce qu’est l’économie du jeu vidéo.

Qu’est-ce que l’économie du jeu vidéo ?

L’industrie du jeu vidéo repose sur trois écosystèmes : la vente de jeux sur console, la vente de jeux PC (PC gaming) et les jeux mobiles. En France, selon le SELL les ventes de « PC Gaming et accessoires d’une part […] génèrent 1,693 milliard d’euros (+22 %) » et les « ventes de jeux console, jeux PC et jeux mobile d’autre part […] totalisent un chiffre d’affaires de 2,61 milliards d’euros (+16 %) ».

Sur ce marché du jeu vidéo, gros et petits développeurs s’affrontent. Les premiers dominent dans les ventes de jeux sur console et PC tandis que les seconds migrent au fur et à mesure vers les jeux mobiles. La raison ? Les coûts sont trop importants pour les petits développeurs qui font maintenant face à des mastodontes développant des jeux triples A tels que Assassin’s Creed ou Call of Duty. La classification triple A est utilisée pour désigner les jeux vidéo dotés des budgets de développement les plus élevés ou ayant reçu de bonnes évaluations de la part des critiques. Ces jeux étant plus chers à produire, les développeurs cherchent alors à toucher un large public afin de rentabiliser au maximum : ils font des jeux compétitifs et adaptés à des joueurs plus occasionnels. Un compromis qui est loin de faire l’unanimité.

Une économie dans l’économie !

Le jeu vidéo, c’est aussi une économie dans une économie. En effet, certains jeux, tel que World of Warcraft, ont développé une véritable économie virtuelle. Comme la plupart des MMORPG, qui signifie Massively Multiplayer Online Role-Playing Game, c’est-à-dire les jeux de rôles multijoueur en ligne, World of Warcraft a des Hôtels de Ventes (HV) qui permettent aux joueurs de commercer entre eux.

Ainsi, de véritables marchés se sont développés au sein même de ces jeux. Les ventes s’effectuent soit par un système d’enchère soit par des prix fixés à l’avance par le vendeur. L’HV prend au passage une commission sur les ventes réalisées. Cela incite donc certains joueurs à mettre en place une économie parallèle, en échangeant de grès à grès des biens en dehors de l’HV. Ces systèmes économiques intéressent de plus en plus les chercheurs et leur permettent de modéliser de nouveaux paradigmes.

Les causes de la croissance effrénée du marché du jeu vidéo

Selon la SELL « sur l’année 2017, la croissance est généralisée sur les trois écosystèmes : console, PC et mobile ». Julie Chalmette, Présidente du SELL, explique cette hausse par « l’innovation et la créativité des développeurs ». Elle l’illustre notamment avec le lancement de la Nintendo Switch et de la Xbox One X et les ventes constantes de la PlayStation 4 et de la PlayStation 4 Pro.

Cependant, la hausse du chiffre d’affaires sur le marché des jeux vidéo peut aussi avoir une autre explication. Il y a eu, ces dernières années, beaucoup d’innovation en matière de monétisation des jeux. En effet, afin de faire du chiffre en continu, les développeurs ont trouvé la parade avec l’accroissement du nombre de jeux comprenant des DLC et des Loot Crates (caisse de butin en français). Les premiers sont des jeux incomplets. Il faut donc que le joueur paye pour débloquer la totalité du jeu. Les seconds sont des jeux complets dans lesquels le joueur peut acheter un objet virtuel aléatoire. Ce système s’est notamment développé sur les jeux mobiles en lignes.

Les développeurs de Star Wars Battlefront II ont eux réussi à combiner jeux payants avec DLC et Loot Crates. Mais cela a suscité de virulentes et nombreuses critiques de la part de la communauté des gamers.

Malgré certaines critiques dans son fonctionnement, le marché des jeux vidéo a donc encore de beaux jours devant lui. Les développeurs devront cependant rester vigilants afin de ne pas perdre des joueurs en monétisant trop leurs jeux.

Hits: 581