Semaine en bref : Retrait des Etats-Unis des accords de 2015, Affaire Naomi Musenga, Festival de Cannes…

Semaine en bref : Retrait des Etats-Unis des accords de 2015, Affaire Naomi Musenga, Festival de Cannes…

Comme chaque semaine, Sorb’on revient pour vous sur l’actualité qui a marqué la semaine. Au programme aujourd’hui, terrorisme à Paris, nucléaire iranien, élections municipales en Tunisie et bien évidemment… l’ouverture du Festival de Cannes !

TERRORISME : Attaque au couteau revendiquée par Daesh

Ce samedi soir, un homme armé d’un couteau aurait crié “Allah Akbar” avant d’attaquer des passants dans un quartier du IIe arrondissement de Paris. L’assaillant a tué une personne et fait quatre blessés dont deux graves avant d’être abattu par les policiers. L’organisation de l’Etat islamique a revendiqué l’attaque dans la soirée. La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’affaire. L’auteur serait un jeune homme de 20 ans né en Tchétchénie et fiché S depuis 2016. Les parents du jeune homme ont été placés en garde à vue dimanche matin.

IRAN : les Etats-Unis se retirent de l’accord sur le nucléaire iranien

Ce mardi 8 mai, Donald Trump a annoncé publiquement le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, conclu sous Barack Obama. Dans cet accord, l’Iran s’engageait à stopper ses travaux et ses recherches pour se doter de l’arme nucléaire, et en contrepartie toutes les sanctions internationales étaient levées. Or le 45ème président des Etats-Unis a annoncé qu’il avait “la preuve définitive” que l’Iran avait continué son programme nucléaire malgré la signature de l’accord en 2015. L’annonce a été retransmise à la télévision depuis la Maison Blanche et elle s’accompagne naturellement par un retour des sanctions américaines contre l’Iran. Mais ce n’est pas tout… en effet, Trump a prévu que “tout pays qui aidera l’Iran dans sa quête d’armes nucléaires pourrait aussi être fortement sanctionné par les Etats-Unis”. Ce retrait des Etats-Unis a été salué par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou qui avait d’ailleurs accusé publiquement l’Iran de continuer à dissimuler un programme nucléaire la semaine dernière.

SYRIE : Les forces irakiennes frappent de nouvelles positions de l’EI en Syrie

Dimanche dernier, l’aviation irakienne a frappé de nouvelles positions de l’organisation de l’Etat Islamique en Syrie. Les frappes aériennes se sont concentrées à l’Est du pays sur la province de al-Douchaicha. Selon les informations, la région abritait un poste de commandement de Daesh qui prévoyait de nouveaux attentats terroristes en Syrie et en Irak. À la tête des forces irakiennes, le général Mohammed al Askari, conseiller au Ministère de la Défense a affirmé que le siège a été “totalement détruit et tous les responsables qui s’y trouvaient ont été tués”. En décembre 2017, il avait proclamé la victoire de l’armée irakienne sur Daesh, mais depuis les frappes irakiennes continuent dans les régions désertiques de Syrie, où résisteraient encore des groupuscules de l’organisation de l’Etat Islamique. Ainsi lors de cette même allocution presse, il a tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas là de la dernière frappe irakienne en Syrie, loin de là : “elles vont continuer en fonction des activités de Daesh”.

RUSSIE : Vladimir Poutine réélu pour un 4ème mandat

Vladimir Poutine a été réélu à la présidence de la Russie avec un score record de 76,7 % des voix. De ses diverses élections au pouvoir, il s’agit en effet de son score le plus haut. Et il a immédiatement reconduit son partenaire politique : Dmitri Medvedev au poste de Premier ministre. Le duo a l’habitude de travailler main dans la main, allant même jusqu’à troquer leurs places en 2008. Dmitri Medvedev avait pris la présidence et Vladimir Poutine était devenu son Premier ministre… Un jeu de chaises musicales pour permettre à Poutine de briguer tout naturellement des mandats présidentiels en 2012. Ancien membre du KBG, Vladimir Poutine était arrivé au pouvoir en 1999 mais la Constitution russe interdit de briguer plus de deux mandats consécutifs. Avec cet interlude entre 2008 et 2012, où il restait tout de même au pouvoir en tant que Premier ministre, il a pu redevenir président dès 2012. Et le voici maintenant à son quatrième mandat !

CORÉE DU NORD : Le sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un se précise

La rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong-un aura bel et bien lieu. Rendez-vous le 12 juin à Singapour. C’est le président américain qui l’a annoncé lui-même sur son compte Twitter en précisant “nous allons tous les deux essayer d’en faire un moment très important pour la paix dans le monde”.  Aucun président américain en exercice n’a encore rencontré officiellement un dirigeant nord-coréen. Ce serait donc une première. Et ils devraient discuter de la “dénucléarisation” de la Corée du Nord… un enjeu crucial mais qui peut être controversé depuis que Donald Trump a décidé de ne plus faire confiance aux promesses de dénucléarisation de l’Iran. Il a décidé cette semaine de se retirer de l’accord et de remettre en place les sanctions américaines contre l’Iran… ce qui risque de compliquer les discussions sur la bombe atomique avec Pyongyang le mois prochain.

INTERNATIONAL : Crise diplomatique entre la France et les Comores

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé mercredi 9 mai suspendre “jusqu’à nouvel ordre” l’octroi de visa aux ressortissants comoriens pour la France métropolitaine et les territoires d’outre-mer. Cette décision, prise par Jean-Yves Le Drian le 4 mai dernier, fait suite au refus du président comorien Azali Assoumani d’accueillir dans son pays les Comoriens sans papier refoulés à Mayotte depuis le 21 mars. Une délégation française s’était rendue à Moroni pour tenter d’apaiser les tensions en vain. Alors que Moroni qui souhaitait une Mayotte comorienne, le chef de la diplomatie française a réaffirmé l’attachement du 101e département de France à la République française.  

FAIT-DIVERS : Affaire Naomi Musenga, le décès d’une femme moquée par les opératrices du SAMU

L’affaire a éclaté au grand jour cette semaine et cela a suscité un choc et de vives indignations auprès de l’opinion publique. Une jeune femme de 22 ans nommée Naomi Musenga est prise de violentes douleurs dans l’abdomen le 29 décembre 2017. Elle compose le numéro du SAMU où elle tombe sur deux opératrices qui se moquent d’elle. La jeune femme finit par contacter SOS-Médecins comme l’a conseillé sa 2e interlocutrice, et sera prise en charge par le SAMU. Elle décédera à l’hôpital quelques heures plus tard. Mardi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est dite “profondément indignée par les circonstances du décès de Naomi Musenga”. Le parquet de Strasbourg a ouvert mercredi 9 mai une enquête préliminaire pour non-assistance à personne en péril. Jeudi, la famille de la jeune fille a donné une conférence de presse estimant que leur fille avait “le droit d’être secourue”. Les parents ont porté plainte pour non-assistance à personne en danger et mise en danger de la vie d’autrui contre le CHU de Strasbourg.

TUNISIE : Premières élections municipales depuis la chute de Ben Ali

La Tunisie a vécu ses premières élections municipales post-révolution. Elles avaient été repoussées à quatre reprises depuis la chute de Ben Ali et la fin du Printemps Arabe tunisien, en 2011, et elles ont enfin eu lieu dimanche dernier. Le pays avait connu des élections législatives et une présidentielle en 2014, toutes deux saluées par la communauté internationale. Mais en termes d’élections municipales, il s’agissait véritablement des premières depuis sept ans. Pourtant, malgré la révolution pour une ouverture du pays à la démocratie, le taux d’abstention dimanche dernier était très important. Il y eut à peine 33,7 % de votants, les électeurs arrivant littéralement au compte-gouttes… Pour rappel, la Tunisie est toujours en état d’urgence depuis l’été 2015, heurté par des attentats terroristes meurtriers  dans le musée du Bardo au mois de mars, et dans la station balnéaire de Sousse au mois de juin tous les deux revendiqués par l’organisation de l’Etat Islamique.

IRAK : Premières élections législatives depuis 2014  

Les Irakiens étaient convoqués aux urnes samedi 12 mars pour élire les membres du Parlement qui vont élire le Premier ministre. Un scrutin qui avait plusieurs enjeux. C’est le premier depuis l’évacuation des bastions de Daesh qui avait pour but de renforcer l’unité du peuple irakien. Le Premier ministre irakien élu en 2014, Haider al-Abadi, conserve son poste avec une majorité. Mais de nombreuses disparités de participation entre les régions. Le taux de participation s’élève à 44,52% sur les 25 millions d’inscrits. Ce scrutin a enregistré un nouveau record d’abstention.

CINÉMA : Ouverture du Festival de Cannes

La 71e édition du Festival de Cannes a débuté ce mardi 8 mai pour célébrer le septième art. Au programme, deux semaines de projection de films et de masterclass dont l’un des plus attendus est BlacKkklansman, l’histoire vraie d’un policier noir qui infiltre le Klux Klux Klan. Ce film signe le retour du réalisateur Spike Lee dans le cinéma politique et engagé. D’autres films sont très attendus comme En guerre de Stéphane Brizé, Under the Silver Lake de David Robert Mitchell, etc. Cette année, l’actrice Cate Blanchett préside le jury de cette édition. Une actrice engagée notamment dans le mouvement MeToo et très active pour dénoncer le harcèlement sexuel après le scandale Weinstein.

Rédigé par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin