L’AGORAé : un projet solidaire

L’AGORAé : un projet solidaire

Aujourd’hui, Sorb’on a décidé de vous faire voyager au-delà des terres de Sorbonneland pour s’intéresser à un projet étendu sur toute l’académie de Paris : L’AGOARé, un projet de l’AGEP (L’Association Générale des Étudiants de Paris). Pourquoi et comment a-t-elle décidé de mettre en place l’AGOARé ?

Le projet de l’AGORAé (agora signifiant, en grec, le lieu de réunion des citoyens, associée à lettre « é » désignant les étudiants.) est né au niveau national. En 2009, la FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes) est partie du constat suivant : la vie étudiante devenant de plus en plus chère, beaucoup d’étudiants doivent travailler pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Cependant, le tabou autour de la précarité étudiante empêche parfois ceux-ci de demander de l’aide.

La fédération veut proposer une solution innovante à ce problème et décide de créer l’AGORAé : une épicerie solidaire destinée aux étudiants de l’académie de Paris, située dans le 13e arrondissement, ouverte du lundi au vendredi de 15 h à 19 h

Qui peut bénéficier du projet ?

L’AGORAé est accessible à tous les étudiants de Paris dont le reste à vivre quotidien (R-D/30) est compris entre 7,50 euros et 1,20 euro. Les étudiants potentiellement bénéficiaires doivent remplir un dossier. Leurs droits d’accès à l’épicerie sont, dans un premier temps, ouverts pour un mois. Pendant ce temps, le dossier passe devant une commission qui décide d’accepter ou non le dossier.

Une fois le dossier accepté, l’étudiant peut accéder à l’épicerie pour quatre mois supplémentaires. Au total, un étudiant peut bénéficier de l’accès à l’épicerie pendant 5 mois. Cette période est renouvelable après que le dossier ait été de nouveau examiné. En bénéficiant des droits d’accès à l’épicerie, les bénéficiaires s’engagent aussi à participer au projet.

Qu’est ce que l’AGORAé a de particulier ?

Les produits de l’épicerie solidaire sont vendus à 10 % des prix du marché. Un panier de produits d’une valeur de 10 euros à l’AGORAé équivaut à un panier de 60 euros dans le commerce. Ce lieu est aussi un endroit de solidarité. « Il y a une solidarité entre les étudiants qui se crée. » nous confie Alix la vice-présidente en charge de l’AGORAé au sein de l’AGEP. Un des buts du projet est de créer de la mixité sociale entre les étudiants. Des activités sont organisées comme des sorties culturelles, des ateliers ou la création d’une bibliothèque participative. L’épicerie aspire à être un lieu au sein duquel la situation des étudiants précaires est “déstigmatisée”.

L’AGORAé a lancé une grande enquête sur la précarité étudiante dont l’objectif est de faire un état des lieux de la précarité étudiante sur les universités de Paris Assas et de Sorbonne Université.

Si tu veux répondre à l’enquête, clique juste ici !