Les Bleus font le plein de confiance avant la Russie

Les Bleus font le plein de confiance avant la Russie

Lundi 28 mai, l’équipe de Sorb’on est allée pour vous au Stade de France suivre la rencontre France-Irlande. Et c’est en compagnie de notre rédactrice en chef que nous avons assisté à la victoire des Français. Ce vendredi, la France confirmait en s’imposant contre son rival transalpin.

Depuis le 17 mai, jour durant lequel Didier Deschamps a dévoilé sa liste officielle, nous connaissons les 23 protagonistes bleus qui iront représenter les couleurs du pays en Russie, dès le 14 juin prochain. Sans Koscielny ni Payet tous deux blessés, l’équipe de France devra également faire sans Adrien Rabiot. Le milieu de terrain parisien a communiqué dans une lettre ouverte sa volonté à ne pas accepter le statut de réserviste à l’approche du Mondial. A maintenant 10 jours de la Coupe du Monde, les Tricolores jouent leurs derniers matchs amicaux. Ils affrontaient donc l’Irlande lundi, et l’Italie vendredi dernier.

L’obstacle irlandais franchi… sans forcer

Une pluie torrentielle s’est abattue sur le Stade de France lundi 28 mai

Et c’est avec une équipe quelque peu remaniée que l’équipe de France accueillait l’Irlande à Saint-Denis, sous une pluie diluvienne. Mandanda a suppléé Hugo Lloris dans les buts. Au milieu, on pouvait compter sur la présence de Steven Nzonzi, Nabil Fekir figurait titulaire en attaque. Les Français assiègent les buts irlandais, et manquent de peu l’ouverture du score, que ce soit par l’intermédiaire de Mendy (25e), Mbappé (31e) ou encore Tolisso (37e), qui voit sa frappe flirter avec le poteau gauche de Doyle, le portier adverse.

Mais à force de reculer, la défense irlandaise finira par craquer. Le bourreau du soir se nomme Olivier Giroud. L’attaquant français a d’abord tenté de la tête, en vain, son pied gauche met ensuite les Français sur de bons rails (1-0, 40e). Peu avant la pause, Nabil Fekir profite d’une bourde du gardien irlandais pour doubler la mise (2-0, 43e). En seconde période, les locaux auraient pu aggraver le score, mais le tableau d’affichage en restera là malgré l’entrée d’Antoine Griezmann. Steve Mandanda quant à lui aura passé une soirée des plus tranquilles.

La Stat’ d’Olivier Giroud

Lundi soir, l’attaquant français a inscrit son 31e but avec la sélection nationale, il égale ainsi un certain…Zinédine Zidane. Si Giroud demeure satisfait : « C’est une grande fierté sur le plan personnel. Je ne vais pas bouder mon plaisir. Je suis très heureux d’avoir égalé Zizou », il reste toutefois ambitieux et pense déjà à l’avenir : « J’espère continuer à grimper dans la hiérarchie. Je sais que Trezeguet est à 34 buts ». C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

La confirmation face à l’Italie

Une confrontation qui a une saveur si particulière. Match amical sur le papier, duel de prestige sur le terrain. C’est à Nice, dans l’enceinte de l’Allianz Riviera, que les deux sélections s’affrontaient. Balotelli y retrouvait son ancien terrain de jeu, Lloris ses premiers pas dans le football professionnel, puisqu’il rejoignait l’OGC Nice à l’âge de dix ans.

La Squadra Azzura connue pour sa défense de fer a très vite pris l’eau face à des Français conquérants. Dès la 8e minute de jeu, le défenseur du FC Barcelone, Samuel Umtiti, ouvre la marque (1-0). Vingt minutes plus tard, Antoine Griezmann transforme un pénalty, et permet à son équipe de faire le break. Le bijou du match intervient peu après l’heure de jeu, et il est signé Ousmane Dembélé, qui voit sa frappe enroulée se loger dans la lucarne de Salvatore Sirigu, imparable. Avant ça, Bonnucci avait réduit le score côté transalpin, profitant d’une «boulette» d’Hugo Lloris, qui se défend après le match :

« Le ballon arrive très fort, très vite. Et je ne le voyais pas bien au départ. J’ai fait comme j’ai pu sur le moment, mais c’est vrai que dans l’idéal, il faudrait la repousser sur le côté ou la dégager plus loin. Mais ça va tellement vite… Et sur le deuxième ballon, on est tous un peu attentistes : ni moi, ni mes coéquipiers n’avons réussi à être présents. »

Peu importe, la bande à Didier enchaîne ses matchs amicaux de la plus belle des manières. Dernière répétition avant le Mondial le 9 juin face aux Etats-Unis, après les choses sérieuses pourront enfin commencer.

Crédits photos : Sandrine Tran, Geoffrey Wetzel.