Manifesto XXI : l’urgence que la politique et la culture restent indépendantes

Manifesto XXI : l’urgence que la politique et la culture restent indépendantes

Cela fait maintenant quelques semaines que Manifesto a lancé sa campagne de crowdfunding pour développer son média qui existe depuis maintenant quatre ans. Retour sur un projet qui ne vous laissera pas indifférent…

À Rennes, un groupe d’étudiantes dans le cadre de leur parcours universitaire avait le désir de monter un vrai projet qui dépasse le domaine de leurs études. L’idée ? Un magazine pointu qui défend la culture émergente avec pour constat qu’elle était trop peu représentée ou bien caricaturée de nos jours. « On a le choix entre Vogue et des articles de sociologie pour nous parler mode, nous, on aimerait parler de ce sujet de façon réfléchi. Notre point d’inspiration c’est i-D, de la culture underground anglaise, c’est intelligent, c’est insolent » nous explique Apolline Bazin, cofondatrice de Manifesto.

Au-delà de cette volonté de mieux traiter des sujets culturels, il y a l’esprit de représenter la nouvelle culture avec un nouveau traitement. « On ne veut pas attendre de se dire que tel artiste a fait ça pour le découvrir, on veut les prendre au sérieux dès leur première création, ne pas attendre qu’il soit vieux pour leur donner la parole ».

« Les minorités sont la nouvelle majorité »

Puis, Manifesto arrive à Paris. « On a développé notre rapport à la culture au contact d’une grande ville. On a ressenti une émulation qui a grandi au fur et à mesure qu’on a découvert des choses qu’on admirait comme la House of Moda : le monde de la culture et de la nuit ».

Au sein de cette petite équipe, il y a une volonté de créer du contenu qu’on ne leur impose pas mais qui leur plaît. L’art sous toutes ses formes mais surtout l’art qui émerge pour faire sens ! « On écrit pour les minorités qui sont la nouvelle majorité : les femmes les LGBT, les racisés, les handicapés. Le seul moyen de renouveler la culture est de s’intéresser à ce qu’ils produisent. » Depuis quatre ans maintenant, ils sont cinq à gérer la vie quotidienne de la structure de Manifesto et de sa rédaction, et on compte au total près de 30 rédacteurs passionnés. C’est un collectif mobilisé à des rythmes et des corps de métiers différents (vidéastes, commissaires d’exposition) : journalistes sans avoir fait de journalisme.

Crowdfunding, pour quoi faire ?

L’objectif du crowdfunding à ce jour est de développer le média culture idéal de notre génération. Prôner une culture exigeante aussi bien sur la forme que sur le discours et la mettre en avant de façon à ce qu’elle soit abordable pour tous. Apolline Bazin affirme haut et fort : « Un média est une vision de société, mais que ce ne soit jamais perçu comme LA culture. Il faut s’intéresser à tout ce qui jaillit, à ceux qui ont envie de construire quelque chose aujourd’hui ».

Avec ce crowdfunding, l’équipe souhaite valoriser ce projet : changer la direction artistique globale, redessiner le site pour qu’il y ait une véritable expérience de lecture, de découverte esthétique et de réflexion, éditer et imprimer leurs fanzines, ce qui leur permettra de s’incarner avec cette auto-édition. « On veut rendre les gens acteurs de leur média et créer un bel objet médiatique ! ».

Il reste jusqu’au 6 juin pour apporter votre soutien à ce beau projet de Manifesto XXI

« Quand la culture ne questionne plus, il n’y a pas d’espace pour reformer les imaginaires et façonner un avenir… » — Apolline Bazin

Pour participer à la campagne de financement, ça se passe par ici.