Le Mondial de Sorb’on #6 : la Russie va tout droit en huitième.

Le Mondial de Sorb’on #6 : la Russie va tout droit en huitième.

Chaque jour Sorb’on vous prépare un résumé aux petits oignons des matchs du mondial avec au menu aujourd’hui Colombie – Japon, Pologne – Sénégal et Russie – Égypte.

Au mondial, le groupe H était le dernier qui rentrait en compétition avec 4 équipes pratiquement du même niveau. Le Japon s’impose dans son premier match tout comme le Sénégal qui offre la première victoire à l’Afrique, la Russie confirme après avoir fait une entrée fracassante.

Colombie – Japon: Une histoire de coups de pieds arrêtés

La Colombie quart de finaliste de la précédente édition qui a notamment battu l’équipe de France durant sa préparation, affrontait le Japon qui participe à sa 6e coupe du monde d’affilée. Les Samurais bleus se sont séparés au mois d’avril de leur sélectionneur Halilhodzic bien connu en France pour avoir entraîné le PSG ou encore Lille, nommant Nishino à sa succession.

Ce changement semble payer car le Japon commence très fort le match avec un penalty à la suite d’une frappe repoussée par le gardien Ospina sur Kagawa qui tire, mais Sanchez touche le ballon de la main et, comme il est le dernier défenseur, l’arbitre lui donne un carton rouge. Kagawa remporte son face-à-face avec le portier colombien (6e). Le but marqué par les Japonais rend la partie vivante et équilibrée avec des actions et des opportunités pour les deux équipes. Les Cafeteros réduits à dix reviennent au score sur un coup de pied arrêté grâce à Falcao qui obtient une faute dans un duel aérien. Quintero tire le coup franc à ras de terre au premier poteau (37e).

La 2e mi-temps donne l’avantage du Japon qui met plus d’intensité. Malgré toute leur volonté, on sent que la fatigue gagne les Colombiens car ils ne sont pas précis dans leurs gestes. Les Asiatiques se procurent un corner que se charge de taper Honda, qui dépose un caviar sur la tête d’Osako, et inscrit ainsi le but de la victoire. Le Japon empoche donc les 3 points.

Le Sénégal gagne le premier match d’un pays africain

La Pologne goûte à nouveau au parfum du mondial, avec une troisième place en 1974 et 1982 qui restent jusqu’à présent ses meilleurs résultats. Ils sont opposés au Sénégal qui avait disputé sa seule coupe du monde en 2002. Dans ce match, on assiste à un duel entre deux stars, d’un côté Lewandowski qui évolue au Bayern Munich. Il est un des top attaquant du continent et également le meilleur buteur de sa sélection. De l’autre côté, Mané, qui joue à Liverpool, est un feu follet dribbleur, buteur ou passeur. Le match est assez pauvre techniquement avec du déchet dans le jeu. Les Polonais sont inoffensifs, ils ont la possession du ballon de manière stérile, tandis que les Sénégalais pressent haut pour récupérer le cuir le plus tôt possible et empêcher leurs adversaires de développer leur jeu.

Dans cette rencontre poussive, les Sénégalais ouvrent le score sur un décalage de Mané pour Gueye qui tire. Le ballon semble se diriger en dehors du cadre mais, Cionek dévie dans son propre but (37e). Les lions de la Teranga font le break sur une passe en retrait d’un joueur polonais interceptée par Niang qui va dribbler le gardien et marquer (61e). Les Polonais sauvent l’honneur sur un coup franc tiré par Grosicki repris de la tête par Krichowiak (86e). Grâce à cette victoire, le Sénégal prend la tête du groupe H avec le Japon devant la Colombie et la Pologne.

La Russie l’emporte sans trembler

L’affiche entre la Russie et l’Égypte inaugure la deuxième journée des phases de poules. L’événement de la rencontre était le retour de Salah en tant que titulaire. L’homme qui a eu un million de votes lors de la dernière élection présidentielle égyptienne – tout cela sans se présenter – est attendu comme le messie. La Russie domine le match. Les Russes ont le contrôle du jeu, ils construisent des actions mais ils n’ont pas de grosses occasions en première mi-temps.

Alors que dans le même temps, les Égyptiens ont quelques opportunités, notamment deux tentatives de Salah qui passent à côté. La deuxième mi-temps est à sens unique et la Russie est bien heureuse de voir que dans un duel avec Dziouba, Fathi en voulant tacler, envoie le ballon au fond de ses propres filets. Ils doublent la mise par l’intermédiaire de Cherichev qui met une superbe frappe sur un très bon service de Fernandes. Les Russes poursuivent sur une longue passe, Dziouba se retourne et ajuste le gardien (62e). L’Égypte réduit l’écart grâce à un penalty de Salah (73e). Avec une efficacité impressionnante, la Russie fait un très grand pas vers les huitièmes de finale. Quant à l’Égypte, elle est quasiment éliminée.