Le Mondial de Sorb’on #12 : Des qualifications poussives pour l’Espagne et le Portugal.

Le Mondial de Sorb’on #12 : Des qualifications poussives pour l’Espagne et le Portugal.

Tous les jours, Sorb’on résume les événements de la Coupe du Monde. Retour sur la troisième journée de compétition avec les derniers matches de poule : Arabie Saoudite-Egypte, Uruguay-Russie, Iran-Portugal et Espagne-Maroc.

Aujourd’hui, deux équipes jouaient leur qualification et deux autres se disputaient la tête du groupe A. En effet, l’Uruguay et la Russie s’affrontaient pour savoir qui finirait à la première place tandis que l’Arabie Saoudite et l’Egypte jouaient en se sachant déjà éliminées. Tout était plus serré dans le groupe B où seul le Maroc savait qu’il ne verrait pas les phases finales. Le Portugal et l’Iran s’affrontaient pour une place au tour suivant.

L’Uruguay écrase la Russie et prend la tête du groupe A

Le match entre le pays hôte et la sélection uruguayenne déterminerait celui qui sortirait premier du groupe. Dès la 10eminute, Luis Suarez vient inscrire un but pour la Celeste. Le joueur du Fc Barcelone tire un coup franc plein axe qui finit au fond des filets. Les Russes continuent de s’approcher du but uruguayen mais la réalisation suivante, douze minutes plus tard, est bien en faveur de l’équipe de Suarez.

Diego Laxalt tente un tir depuis l’extérieur de la surface après un corner, ballon qui est détourné par un défenseur russe : but contre son camp de Cherichev, 2-0 pour les Sud-américains. A la 36e, les Russes sont réduits à 10 sur l’expulsion de Smolnikov après un deuxième carton jaune. En toute fin de match, Edinson Cavani viendra mettre le ballon une dernière fois au fond des filets (90e). Malgré la défaite, les Russes sont qualifiés à la deuxième place du groupe A.

L’autre match se jouait entre deux équipes qui savaient déjà qu’elles n’iraient pas plus loin. L’Egypte a ouvert la marque à la 22egrâce à Mohamed Salah, qui n’a pourtant pas célébré son but. Mais l’Arabie Saoudite reprend le dessus grâce à deux buts, le premier sur penalty par Salman Al-Faraj (45e+6) et le second par Salem Al-Dawsari à la 90e+4.

L’Espagne en tête du groupe B

L’Espagne affrontait le Maroc, déjà éliminé de la compétition, pour essayer de finir première de son groupe. La victoire était donc presque certaine pour l’une des équipes favorites de ce mondial. Pourtant, à la 11eminute, l’ouverture du score est bien marocaine. Boutaïb intercepte un ballon d’Iniesta à destination de Sergio Ramos, qui ne bouge pas. Seul face à De Gea, l’attaquant marocain envoie sa balle entre les jambes du gardien, droit au fond des filets. Cinq minutes plus tard, Iniesta fait une passe décisive à Isco qui égalise. Malgré une possession largement espagnole, les deux équipes se quittent sur un nul à la mi-temps.

Dans la deuxième mi-temps, les occasions s’enchaînent mais il faudra attendre la 81epour que le Maroc ne reprenne l’avantage. En-Nesyri, sur un corner de Fajr, trompe Ramos et envoie le ballon dans le but espagnol, de la tête. A la 90e+1, Aspas frappe après un corner joué à deux entre Isco et Carvajal mais il est signalé hors-jeu. Grâce à l’assistance vidéo, l’arbitre accorde le but à l’Espagnol, qui permet à son équipe d’éviter la défaite. L’Espagne devra faire mieux en huitièmes de finale !

Le Portugal en difficulté

L’équipe de Cristiano Ronaldo affrontait l’Iran dans un match décisif. En effet, en cas de victoire, l’Iran aurait pu priver le joueur du Real Madrid et le reste de la sélection portugaise de huitièmes de finale. Ce n’est qu’à la 45eque le Portugal a ouvert le score. Quaresma réalise une frappe exceptionnelle qui vient donner l’avantage à son équipe. A la 52e, Cristiano Ronaldo est bousculé dans la surface de réparation et obtient un penalty, après recours à l’assistance vidéo. Cependant, CR7 manque l’occasion du 2-0, Beiranvand parvient à bloquer son tir. Plus tard, le Madrilène assène un coup de coude à Pouraliganji et risque l’expulsion (81e).

Après une nouvelle utilisation de l’assistance vidéo, l’arbitre décide cependant de ne lui mettre qu’un carton jaune. Soulagement dans le camp portugais qui voit son joueur star éviter la suspension pour les huitièmes de finale. Alors que le match se dirigeait vers un 1-0, l’Iran obtient à son tour un penalty dans les arrêts de jeu. Ansarifard la met au fond (90e+ 3) et redonne espoir à son équipe et à tout son pays. Deux minutes plus tard, Taremi rate l’occasion qui aurait pu les envoyer au tour suivant avec un ballon qui finit dans le petit filet. Les Iraniens n’ont pas démérité mais se voient éliminés par un Portugal peu flamboyant.