Semaine en bref : Décret migratoire de Trump validé par la Cour Suprême, Sommet européen à Bruxelles, l’entreprise Lafarge épinglée pour “financement d’une entreprise terroriste”…

Semaine en bref : Décret migratoire de Trump validé par la Cour Suprême, Sommet européen à Bruxelles, l’entreprise Lafarge épinglée pour “financement d’une entreprise terroriste”…

Sorb’on résume pour vous l’actualité de la semaine. Entre grandes décisions, crise migratoire et élection, ne ratez rien !

ETATS-UNIS : La Cour Suprême valide le décret migratoire controversé de Trump

Le décret migratoire de Trump, qui avait suscité un tollé international à sa première lecture, a été validé mardi 26 juin par la Cour Suprême. Une nouvelle version du décret avait été présentée en septembre 2017 dans laquelle l’interdiction s’applique aux ressortissants de la Libye, Iran, Somalie, Syrie et Yémen. Pour cette version, la haute autorité américaine a estimé que le choix des pays ne constituait pas une discrimination envers les musulmans notamment avec l’ajout de la Corée du Nord et de certains responsables vénézuéliens. Cette décision est une “fantastique victoire” d’après le Président américain.

UNION EUROPÉENNE : Sommet européen sur la crise migratoire

Jeudi et vendredi dernier, l’Union Européenne a organisé un grand sommet pour aborder plusieurs sujets dont le douloureux problème de l’immigration. En effet, depuis le scandale de l’Aquarius, un bateau d’ONG qui secoure les migrants naufragés dans la Méditerranée que l’Italie a refusé d’accueillir sur ses terres. Les pays de l’UE ont également abordé le sujet du commerce mondial menacé par Donald Trump, les négociations du Brexit et la zone euro. Depuis la dernière grosse crise migratoire datant de 2015, nous sommes maintenant revenus à la même intensité du flux de migrants mais dorénavant, les pays européens sont beaucoup plus fermes quant à la fermeture de leurs frontières. En l’occurrence, la Hongrie refuse d’accueillir les migrants, même ceux qui ont acquis le statut de « réfugiés », et l’Italie devient de plus en plus catégorique étant donné qu’elle est la première porte d’entrée pour les migrants. L’UE propose notamment de créer des plateformes de débarquement sur les côtes d’Afrique du Nord, afin de casser le modèle des passeurs, et de créer en Europe des centres de débarquement dans les pays de l’UE.

MIGRANT : L’Algérie accusée d’abandonner des migrants dans le désert

L’agence américaine Associated Press accuse, dans un reportage publié lundi 25 juin, l’Algérie d’expulser des migrants provenant de pays d’Afrique subsaharienne dans le Sahara. D’après plusieurs vidéos publiées par des ONG, des migrants, notamment des femmes enceintes et des enfants, sont escortés par des hommes armés et sont obligés de marcher plusieurs kilomètres sans eau ni nourriture à destination d’une première ville du Niger. Les associations estiment que 13 000 personnes ont été expulsées dans le Sahara ces 14 derniers mois. Cette méthode n’est pas contraire aux règles du droit international. D’après Associated Press, un porte-parole de l’UE leur a affirmé être au courant de ces méthodes. Le pays a dénoncé une ”campagne malveillante”.

TERRORISME  : Nouvel interrogation de Salah Abdeslam

Le terroriste Salah Abdeslam, dernier membre du commando djihadiste responsable des attentats du 13 novembre 2015, a été une nouvelle fois entendu par la justice. Son audience s’est déroulée jeudi dernier. Il est mis en examen pour « assassinats et complicité d’assassinats à caractère terroriste », « détention d’engins explosifs » et « séquestration commise en bande organisée ». Lors de sa dernière interrogation, en mars dernier, il avait refusé de s’exprimer sur son rôle et son implication dans les attentats. Cette fois-ci, il a, pour la première fois, pris la parole pour justifier ses attaques terroristes en France en ces mots : « Nous ne vous attaquons pas parce que vous mangez du porc, vous buvez du vin ou vous écoutez de la musique, mais les musulmans se défendent contre ceux qui les attaquent ». Pour rappel, les attentats du 13 novembre 2015 ont tué 130 personnes à Paris, dans le Bataclan, et à Saint-Denis.

TERRORISME : Lafarge mise en examen pour financement de terrorisme

L’entreprise Lafarge a été mise en examen jeudi 28 juin pour “complicité de crimes contre l’humanité”, “financement d’une entreprise terroriste”, “violation d’un embargo” et “mise en danger de la vie d’autrui”. Le cimentier français est soupçonné d’avoir versé 13 millions d’euros à des groupes djihadistes dont l’organisation Etat islamique pour continuer à faire fonctionner l’usine de ciment implantée en Syrie depuis octobre 2010. Elle est aussi soupçonnée d’avoir acheté des matières premières et vendu directement du ciment à ces groupes armés. L’entreprise est placé sous contrôle judiciaire avec une caution qui s’élève à 30 millions d’euros. Lafarge est la première entreprise française à être poursuivie dans un dossier terroriste et une inculpation rare de complicité de crimes contre l’humanité.

DIPLOMATIE : Emmanuel Macron rencontre le Pape au Vatican

Le Président de la République a rencontré mardi 26 juin pour la première fois le Pape François au Vatican. Les deux hommes se sont entretenu pendant près d’une heure dans la bibliothèque du palais pontifical. Le chef d’Etat français a reçu le titre de “premier et unique chanoine d’honneur” de Latran. Emmanuel Macron et le Pape François ont parlé de politique migratoire et de l’Europe.

La blague sur les Bretons tenue par le Président lors de ce déplacement a fait polémique. Alors qu’il présentait au Pape le ministre des Affaires Étrangères, Jean-Yves le Drian, le Président a précisé au Pape que “Les Bretons sont la mafia française”.

TURQUIE : Erdogan réélu président dès le premier tour

Dimanche dernier, Recep Tayyip Erdogan a été une nouvelle fois élu Président de la Turquie. Il a remporté le scrutin avec 52% des voix dès le premier tour. L’organisation des élections présidentielles en Turquie prévoit un premier et un second tour. Pourtant, avec un pareil score pour Erdogan, il n’y a pas eu de second scrutin et il a été immédiatement renouvelé à son poste. Son principal opposant, Muharrem Ince, membre du parti social-démocrate, est arrivé en deuxième position avec 30,7 % des voix. Erdogan avait déjà radicalement renforcé ses pouvoirs en juillet 2016, suite à la tentative de coup d’état ratée. Depuis, il n’a cessé de développer son autoritarisme en organisant notamment des purges massives dans l’armée, la fonction publique, les universités… et en s’attaquant violemment à la liberté de la presse.

COMMERCE : Le plan américain pour limiter les investissements chinois

Les Etats-Unis sont en train de mettre en place tout un panel de mesures pour contrer le commerce chinois. Il s’agit en l’occurrence de limiter au maximum les investissements chinois dans des entreprises technologiques américaines. Les secteurs les plus concernés sont l’industrie des voitures électriques, la robotique et l’aérospatial. La guerre commerciale entre les deux pays n’en finit donc pas. On rappelle que, la semaine précédente, Donald Trump avait déjà annoncé qu’il augmenterait la taxe sur certains produits chinois importés aux Etats-Unis. Mais en ce qui concerne la lutte contre la participation chinoise dans les industries d’high tech américaines, nul doute qu’il s’agit là d’une mesure à ampleur politique et géopolitique. En effet, il s’agit de réduire le risque de surveillance et de hacking chinois sur le territoire américain.

CRISE MIGRATOIRE : Après l’Aquarius, l’affaire Lifeline

A peine quelques jours après le scandale européen et humanitaire de l’Aquarius — un bateau transportant plusieurs migrants naufragés en mer Méditerranée et rescapés de justesse… que l’Italie avait refusé de laisser débarquer dans un de ses port — un nouveau scandale du même genre a eu lieu. Cette fois-ci, il s’agit d’un navire de l’ONG allemande Lifeline avec 239 migrants à son bord… et aucun pays européen n’acceptait de l’accueillir. Finalement, le navire de Lifeline a débarqué au large de Malte. La France a estimé que c’était « à l’Italie de le prendre », tels ont été les mots de la ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau. Et le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a précisé que la France serait prête à « envoyer une équipe sur place pour traiter les demandes » d’asile, comme elle l’avait fait en Espagne pour l’Aquarius.

RÉFORME CONSTITUTIONNEL : Amendement des députés pour supprimer le mot “race” de la Constitution

Les députés ont voté mercredi 27 juin en faveur de la suppression du mot “race” du premier article de la Constitution et de le remplacer par “sexe” pour favoriser l’égalité hommes-femmes. L’amendement a été rédigé et proposé par la majorité. L’argument majeur des députés En Marche est de “dire que la République assure l’égalité devant la loi sans distinction de races, ça signifierait qu’il y en a plusieurs. Des députés de l’opposition estiment que la suppression de ce mot dans la Constitution “affaiblirait l’arsenal juridique” dans la lutte contre le racisme. L’amendement pour féminiser les titres de fonctions dans la Constitution a été rejeté.

Article rédigé par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin