Hellfest 2018 : La visite de Sorb’on en enfer

Hellfest 2018 : La visite de Sorb’on en enfer

La treizième édition du Hellfest a eu lieu du 22 au 24 juin, et encore une fois les 180 000 festivaliers n’ont pas été déçus par ces trois jours de musique extrême sous le soleil nantais.

La Rédac de Sorb’on a pu prendre la température sur place, et vous propose un petit récap’ de ce week-end en enfer.

Le Hellfest, à la hauteur de sa notoriété

En cette 13ème édition du festival, sa réputation n’est plus à faire. Dès l’arrivée sur le site, le visiteur est directement frappé par le talent et le professionnalisme de cette organisation. L’entrée a une allure de parc d’attraction avec ses infrastructures hautes en couleurs et ses animations, qui font passer plus vite le temps d’attente déjà très court.

A l’intérieur du festival, le visiteur plonge directement dans un autre univers. Le Hell City Square, véritable centre ville déjanté créé pour l’occasion l’accueille à bras ouverts. À peine le temps de poser sa tente dans le camping, direction le festival avec ses six scènes différentes, chacune dédiée à son propre style de Metal.

Trois jours. 6 scènes. 170 groupes. Chacun y trouve son compte.

Le Hellfest propose un très large éventail de styles. Le Hard Rock et le Death Metal se côtoient sans aucun problème, accompagnés du Doom Metal et du Punk. Les têtes d’affiche (Judas Priest, Avenged Sevenfold, Marilyn Manson et Iron Maiden) ont su mettre tout le monde d’accord, inondant la foule de leur talent indéniable. Les plus petite scènes comme “The Valley” ont quant à elles proposé des petits groupes à découvrir, ce qui a su plaire aux festivaliers toujours en soif de nouveauté.

En bref, trois jours de musique extrême de haut niveau, sous un soleil parfait, avec un son de très grande qualité. Que demander de plus ?

Les nouveautés de cette saison, un franc succès

À l”honneur cette année, le bracelet Cashless. C’est un bracelet équipé d’une puce NFC qui sert à accéder au festival, mais pas seulement ! Il est aussi possible de charger sur cette puce une certaine somme d’argent, facilitant ainsi les paiements dans le festival. Scannez le bracelet, et c’est payé ! Ce système réduit significativement le temps d’attente aux bars.

Autre grosse nouveauté : le pavage devant les Main Stage 1 et 2. L’an passé, le poste de secours a dû faire face à des centaines de cas d’entorses dues au terrain très accidenté devant les scènes. Pour pallier  ce problème, du béton, une surface lisse, et tout rentre dans l’ordre.

Et enfin, deux dernières petites nouveautés agréables : deux grands murs d’eau pour se rafraîchir pendant les grandes chaleurs, et une gigantesque zone bar proposant un spectacle littéralement “enflammé” la nuit tombée.

Quelques chiffres en conclusion:

  • 180 000 festivaliers, dont 25 000 campeurs

  • 400 000 litre de bière, le record de la saison 2017 est battu

  • 500 euros dépensés en moyenne sur trois jours, par festivaliers

  • 1 festivalier sur 4 est une festivalière

  • La moyenne d’âge au Hellfest est de 35 ans

  • 4000 bénévoles

  • 30 000 litres de fuel utilisés pour enflammer la scène et les infrastructures

  • 0, le nombre d’incident entre festivaliers sur les 3 jours.

 

Article co-rédigé par Samuel Uzan et Thomas Dumont

Hits: 143