Le Mondial de Sorb’on #18: les favoris passent

Le Mondial de Sorb’on #18: les favoris passent

Chaque jour Sorb’on vous fait revivre les matches du Mondial. Au programme aujourd’hui : la troisième journée des huitièmes de finale Brésil-Mexique et Belgique-Japon.

Les Belges qui ont terminé en tête de leur poule en remportant les trois matches, affrontent une équipe japonaise qui s’est qualifiée au fair-play. Les Brésiliens quintuples vainqueurs de la compétition se sont opposés aux Mexicains qui ont fait sensation en battant l’Allemagne. Vont-ils créer une nouvelle surprise? Telle est la question.

Un Brésil offensif

En quatre matches dans la Coupe du monde, le Mexique ne s’était jamais imposé face au Brésil. Donc la mission s’annonçait difficile pour les Latinos. La première demi-heure est à l’avantage du Mexique qui fait un gros pressing très haut sur le terrain mais leurs actions n’aboutissent pas sur des réelles occasions, alors que le Brésil se montre dangereux par l’intermédiaire de Neymar (6e) et (25e).

Ensuite, le match est plus équilibré, les Brésiliens posent plus le pied sur le ballon. Ils commencent très fort la deuxième mi-temps sur un corner joué à deux où Coutinho fait briller le portier mexicain qui sort une très belle parade. Les partenaires de Silva percent le mur mexicain grâce à une talonnade de Neymar pour Willian qui accélère sur le côté gauche et qui retrouve le Parisien qui marque (51e). L’ouverture du score n’a pas abattu les Mexicains qui ne lâchent pas. Ils se procurent des actions sans l’efficacité à la fin car leurs tirs sont contrés ou hors cadre.

Les Brésiliens font la différence à chaque récupération du ballon par des accélérations individuelles, des changements de rythme, des actions collectives qui se terminent souvent par une frappe. Les deux équipes qui ne ferment pas le jeu offrent une rencontre assez plaisante, comme depuis le début de la partie avec une grosse intensité et le ballon qui va d’un camp à l’autre. Les Sud-américains assurent la victoire sur une accélération de Neymar qui voit sa tentative repoussée par Ochoa dans les pieds de Firmino, rentré deux minutes plus tôt (88e). Ainsi, le Brésil se qualifie pour son septième quart de finale de suite.

La Belgique s’est fait peur

Le Japon dispute son troisième huitième de finale contre la Belgique qui ambitionne de soulever la coupe. Les Diables Rouges répondent présents dans la première mi-temps, en dominant: ils contrôlent le ballon, ils tentent leur chance à plusieurs reprises sans être précis et les Samouraïs Bleus, placés bas, jouent par à-coups.

Menés à la baguette durant le premier acte, les Japonais marquent sur une accélération d’Haraguchi qui fixe le dernier défenseur et qui trompe Courtois (48e). Kompany relance en plein axe, Kagawa récupère le cuir et décale Inui qui envoie une grosse frappe (52e). Le Japon réalise le break et est en train de faire une mauvaise blague aux Belges.

Le sélectionneur de la Belgique réajuste son équipe en effectuant des changements et une réorganisation tactique qui s’avère payante. Vertonghen place une tête suite à un corner repoussé qui lobe le portier japonais (69e). Les Belges reviennent sur une action d’Hazard qui adresse un bon centre pour Fellaini (74e). Après avoir égalisé, les Belges poussent pour s’imposer. Sur une ultime tentative, Le Parisien Meunier met le ballon dans la surface, Lukaku laisse passer pour Chadli (94e). Les Européens ont souffert mais ils ont fini par gagner et ils seront opposés au Brésil en quarts de finale.

L’Homme du jour:

(Crédits photos: Le Parisien, Dylan Martinez)

Neymar, il monte en puissance dans la compétition: premier buteur,  il est aussi à l’origine du deuxième but. 

Recap’ Top 5 buteurs du Mondial 2018 :

  1. Harry Kane (Angleterre) 5 buts
  2. Romelu Lukaku (Belgique) 4 buts
  3. Cristiano Ronaldo (Portugal) 4 buts
  4.  Kylian Mbappé (France) 3 buts
  5.  Edinson Cavani (Uruguay) 3 buts