Steve Ditko : décès d’un créateur de super-héros

Steve Ditko : décès d’un créateur de super-héros

The Hollywood Reporter l’a annoncé cette nuit : Steve Ditko est décédé à l’âge de 90 ans. Son corps sans vie a été retrouvé le 29 juin dans son appartement de New York. C’était le co-créateur du cultissime Spider-Man.

L’Univers des comics, pas encore centenaire, n’a connu que quelques rares secousses d’une telle ampleur. La première eu lieu à la mort de Jack Kirby, le co-créateur des Quatres Fantastiques, Hulk et Thor. Et la seconde, nous la vivons en ce moment même. Dans le panthéon des dessinateurs, Steve Ditko était le roi. Dans la famille Marvel, c’était un père de famille qui engendra Spider-Man mais aussi Docteur Strange. Multi-récompensé par des distinctions qu’il a parfois refusé, Steve Ditko est un homme de l’ombre, celui qui refusa toutes les interviews pendant près de cinquantes ans. Aujourd’hui, il est décédé, nous laissant contemplatif devant son travail intemporel.

Celui qui façonna l’univers des comics

Souvent reconnu comme un dessinateur hors pair, il est celui qui donna son costume et ses pouvoirs à Peter Parker, créant alors Spider-Man en 1962. Son travail sur l’Homme-araignée a souvent occulté le reste de son œuvre. On en oublie parfois qu’il est également le créateur du Docteur Strange en 1963 au style graphique innovant et très coloré. Il a aussi inventé de nombreux vilains, surtout dans l’univers de Spider-man tel que le Docteur Octopus, Electro, Kraven, le Lézard, Mysterio, le Scorpion ou encore l’Homme-Sable…

Il a aussi beaucoup travaillé sur The Incredible Hulk, duquel il définit certains éléments du scénario (comme le fait que Bruce Banner ne devient Hulk qu’en état de stress intense). Chez Charlton Comics, il est à l’origine de figures comme Captain Atom et Blue Beetle, tandis que chez DC il créa les héros Hawk and Dove ou encore The Creeper.

Celui qui a dit merde à l’industrie

Il a œuvré pour Marvel mais a aussi changé d’éditeur au cours de sa carrière. Sa période chez DC fut cependant très courte. C’est pour Charlton Comics qu’il travailla le plus longtemps, bien que par intermittence. Il était moins bien payé mais disposait d’une plus grande liberté. Son départ de chez Marvel était notamment dû à une certaine mésentente avec Stan Lee. Il déclarait en 1965 ne vouloir retravailler avec lui que « si rien de mieux ne se présente ».

Face à l’industrie des comics, il rejettait le business model des éditeurs des années 1960, particulièrement au cours d’un sondage en 1965 qui visait à déterminer auprès des lecteurs quelle était leur « série préférée », la série qu’il faudrait continuer à publier. A ce sujet, il s’était exprimé en faveur d’un développement créatif plus intense plutôt que la restriction à une gamme identique de héros et d’histoires.

Celui dont l’ombre ne laissa pas indifférent

Depuis les années 1960, le dessinateur ne s’est presque plus exprimé. Il a quasiment vécu en ermite dans son appartement de la 8e Avenue à New York. Cela reflétait une fin de carrière difficile dans l’industrie du comic book. Il n’en est pas moins salué aujourd’hui pour son travail.

« Aujourd’hui, la Famille Marvel pleure la perte de Steve Ditko. Steve a transformé l’industrie et l’Univers Marvel, et son héritage de ne sera jamais oublié. Nos pensées sont avec sa famille, ses proches et ses fans en ce triste moment. »

« Steve Ditko était un des plus incroyables créateurs de l’histoire des comics, et nous a montré qu’il y a un héros en chacun de nous. Nos cœurs vont vers ses proches et tout ceux qui l’ont connu. »

Un héros est mort aujourd’hui. Il n’avait pas de “spider-sens”, de super force ou de pouvoirs mystiques. Seulement une voix, une imagination et un crayon pour les porter. Puisse son héritage perdurer !

Crédit photo : Autoportrait de Steve Ditko

Hits: 97