Le Projet Phénix

Le Projet Phénix

Même en été, Sorb’on continue de vous faire voyager en terre associative sorbonnale. Aujourd’hui, direction l’association Phénix.

Phénix a pour objectif de soutenir les étudiants orphelins dans leur parcours scolaire comme dans leur développement personnel. Ce projet associatif est pensé depuis 2017 par les fondateurs de l’association. La finalité du projet étant de mettre en relation des orphelins avec des mentors pour tout ce qui attrait au personnel mais aussi avec des tuteurs pour ce qui concerne plus particulièrement le domaine scolaire. Sorb’on a interviewé, Manon (co-fondatrice de l’association).

  • Par qui l’association a-t-elle été fondée ?

    • Manon Fahy (21 ans) : Je viens de terminer ma licence d’économie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et je souhaite désormais poursuivre en Master 1.
    • Stéphane Lombaerde (23 ans) : J’ai fait un Master 1 en Finance à la Sorbonne et je rentre à l’EM Lyon à la rentrée prochaine.

Stéphane et moi-même avons décidé de créer l’association avec l’objectif de répondre à un besoin des adolescents orphelins (de 16 ans et plus). Nous avons constaté les difficultés que peuvent rencontrer certains jeunes dans leurs parcours scolaires, mais aussi sur le plan de leur développement personnel et voulons accompagner au mieux ces étudiants. Nous sommes donc deux fondateurs :

  • Pourquoi la fonder ?

Personnellement, j’ai grandi avec des orphelins, ma famille étant une famille d’accueil. Stéphane a perdu son père très jeune.

Nous souhaitons accompagner les orphelins dans la construction de soi et le développement personnel afin d’éviter les situations de précarité à l’âge adulte. Nous faisons cela grâce à la mise en place d’un réseau de mentorat de tutorat et d’activités.

En étant orphelin, on a 40 % de chance en moins de faire des études supérieures. De plus, 21 % des hommes et 16 % des femmes sans abris sont orphelins en France. Notre projet est de permettre à chaque orphelin d’avoir une vie convenable et autant de chance que les autres enfants.

  • De quels moyens disposez-vous ?

Nous avons eu la chance de bénéficier du soutien de la Mairie de Paris. Nous avons été sélectionnés par la Mairie de Paris pour l’obtention de l’aide « Kit à Se Lancer », d’un montant de 500 euros.

Il s’agit donc pour nous de trouver des fonds permettant de payer les enseignants dont nous avons besoin. Nous ciblons des entreprises afin de trouver des financements (don) pour notre activité.

  • Pourquoi avez-vous créé un blog ?

Nous avons créé un blog pour permettre de partager des articles d’inspirations pour aider les orphelins à se construire. Par exemple, un article sur « comment vaincre sa timidité avec le théâtre », etc… Le but est de produire notre propre contenu et également de partager les articles pertinents que nous pouvons trouver. Le blog est accessible ici.

  • A quels enjeux avez-vous été confrontés ?

La difficulté principale est pour nous de collecter des dons et nous cherchons également à être accompagnés de bénévoles engagés afin de suivre les étudiants dans leur parcours de manière constante. Le plus gros coût pour l’association est celui du tutorat, sachant qu’un cours coûte en moyenne 25 euros de l’heure pour un étudiant.

  • Un coup d’œil vers l’avenir : quels sont les projets majeurs de l’association ?

D’ici à 3 ans, nous espérons avoir réalisé plusieurs promos de mentors, et avoir ouvert l’accès aux jeunes orphelins (moins de 16 ans). Nous allons recruter d’autres bénévoles afin de nous aider à lancer l’association.

Le projet étudiant Phénix est désormais une association à part entière. Pétri d’ambitions et de projets, c’est le pari d’une « renaissance » pour ceux, malheureusement trop nombreux, qui vivent sans parents à leurs côtés.

Article rédigé par Maëlle Driencourt et Tom Malki.