« Rimbaud, la quête du soleil »

« Rimbaud, la quête du soleil »

« Rimbaud, la quête du soleil » est une comédie dramatique qui montre un Arthur Rimbaud voyageur, en quête de liberté et de soleil. Comme si cet astre éclairait l’âme du poète qui autrefois, voulait « peindre des mots, écrire des couleurs ».

Une invitation au voyage et à la découverte

Dans la pièce, la vie de Rimbaud (Bastien Telmon) est racontée au travers de ses rapports avec sa mère Vitalie (Lisa Livane), deux personnages qui se parlent à distance sous la houlette du poète rimbaldien (Matthieu Benéteau) qui navigue sur l’avant-scène. Le spectateur voyage du froid hivernal ardennais, d’où Rimbaud est natif, à la chaleur éclatante du désert éthiopien, à l’image de la vie du poète. Le metteur en scène offre sa vision de Rimbaud, on y découvre que la vie de ce dernier ne se limite pas à la poésie. C’est aussi un voyageur, un nomade, un explorateur, un linguiste, un géographe… D’ailleurs, la Rimbe ne considère pas son fils comme un artiste, pas plus que lui-même d’ailleurs. Qui est réellement Arthur Rimbaud ? Que connaissons-nous de son histoire ? De son enfance ?

Un récit ponctué d’un dialogue mère-fils

La Rimbe envoie promener les journalistes, admirateurs, éditeurs depuis la mort de son fils. Seul le metteur en scène peut se permettre de parler avec elle. Ce dernier est aussi le narrateur de l’histoire et devient tour à tour médecin, journaliste, membre de l’académie de géographie, etc… Entre ces deux-là, il est entendu qu’on ne parlera pas de Verlaine ou de poésie… On parlera de son « merle moqueur » comme elle l’entend. Arthur Rimbaud apparaît dans cette pièce comme un touche-à-tout, incapable de rester en place tant qu’il ne s’y sent pas à l’aise. La quête du soleil est non seulement la recherche de la chaleur qui s’oppose au froid glacial de sa terre natale mais aussi la recherche d’un mode de vie nouveau, exotique. Là où l’ancien poète, et désormais voyageur, trouve enfin la tranquillité. Bon à savoir : la pièce part en tournée en province, notamment à Charleville-Mézières. Pour en savoir plus sur la Compagnie du Rideau d’Argent, rendez-vous ici.

Crédit photos : Julien Froment

Hits: 165