Sauve ta planète ! #1

Sauve ta planète ! #1

Toi aussi, depuis un certain temps, tu crèves de chaud tous les étés dans le métro ? Tu voudrais que la température ne dépasse pas les 45°C à l’ombre ? Alors cet article est fait pour toi !

Le bilan environnemental : c’est la cata !

Le rapport est tombé, et il est terrible. Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), organisme interne à l’ONU, et dont le nom est explicite, a publié lundi 8 octobre son dernier bilan scientifique au sujet du dérèglement climatique.

Je vous arrête tout de suite. Je ne suis pas ici pour vous faire un résumé de ce que vous savez peut-être déjà. Vous pouvez trouver ces informations en quantité ailleurs sur le web. Mais, si vous avez besoin d’un rappel, je me permets de vous joindre quelques liens :

  • Le Monde en parle par ici,
  • France Info en parle par ,
  • Le résumé en anglais du rapport de 400 pages se trouve ici (un moyen pour vous de progresser dans vos cours, je pense à tout !).

Cette idée éliminée, recentrons-nous ! La question que je voudrais soulever ici, et qui me taraude quelque peu l’esprit depuis un moment, est la suivante… Que pouvons-nous faire à notre échelle pour tenter d’échapper à ce dérèglement climatique ? Nous étudiants, travailleurs, qui ne possédons pas d’entreprises polluantes et n’avons pas de pouvoir d’action sur la réduction du CO2 des voitures. (Au passage : vive le vélo ! Le vélib ne coûte presque rien pour les étudiants, entre 17 et 25 euros… Il serait dommage de passer à côté de cette offre de rentrée !).

Petites astuces écologiques

En l’absence de formule magique et autres poudres de perlimpinpin, voici des petits « conseils ». Des tips et astuces, comme dirait l’autre, pour tenter de ne pas tout faire péter.

Rien qu’en cours, le nombre d’objet en plastique que l’on peut apercevoir est effrayant : les bouteilles en plastique posées nonchalamment au coin d’une table, le clic/clac caractéristique du bouchon Cristalline… elles-mêmes avoisinant une très chère salade piégée dans sa boite en plastique, plantée d’une fourchette en plastique, accompagnées d’un soda muni d’une paille elle-même en plastique et d’un verre jetable, vous l’aurez compris, fait lui aussi de plastique… Les dinosaures se retournent dans leur tombe ! Car après avoir retiré et jeté le délicat emballage de votre Twix de 16h30 trempouillé dans un gobelet de café, une fois bus ou mangés, tous ces déchets finissent au mieux dans la poubelle adéquate, au pire dans le caniveau.

Et pourtant, vous seriez surpris si je me lançais dans une liste (non-exhaustive) de toutes les alternatives possibles. Nourriture emportée de chez soi dans des boîtes réutilisables (bien moins cher que d’aller acheter son repas à la boulangerie du coin !), pailles et brosses à dents en bambou, bouteilles d’eau réutilisables en métal ou en plastique dur (pour éviter le bris de verre dans un sac, qui peut être dangereux) : la bouteille, qui coûte une petite vingtaine d’euros, est rentabilisée en seulement six petits mois ! Faire le choix de l’alternative, c’est mettre en place un double sauvetage : celui de la planète, mais aussi celui de votre portefeuille ! Pensez sur le long terme ! (Comme un air de slogan politique, non ?).

S’informer

Vous m’aurez comprise, la première chose à faire est d’essayer au maximum de consommer sans emballage. Ou tout du moins, sans plastique. N’hésitez pas à aller jeter à un coup d’œil au Cash Investigation de notre chère Elise sur le plastique ; oui, l’émission dure quand même 2h20, MAIS c’est aussi long qu’un TD, voyez ça d’un bon œil…

Si vous souhaitez en faire plus, en savoir plus, avoir des bons plans qui parfois ne vous coûtent rien, et un aiguillage plus précis sur certaines questions, n’hésitez pas à aller voir ces quelques sites intéressants, avec plein de solutions :

  • Faites un tour sur le site « Ça commence par moi», pour initier le changement que vous voulez voir dans le monde. Plein de bonnes idées, à mettre en place jour après jour, pour faire des économies.
  • Téléchargez l’application « 90 jours » sur votre smartphone, qui permet d’accompagner votre transition écologique au travers de petits défis quotidiens.
  • Pour faire toutes ces recherches (ou celles sur Bourdieu ou sur les peintures sur vases de Nagada I, chacun son truc…), n’hésitez pas à installer des moteurs de recherches caritatifs, pour financer de bonnes actions : lilo ou ecosia par exemple !
  • Et enfin, jetez un coup d’œil à la vidéo « Il est encore temps » ci-dessous, si ce n’est pas déjà fait. Et partagez-là partout !

Vous avez toutes les cartes en main, alors maintenant à vous de jouer… Merci pour la planète !

Crédit photo : ©cgdeaw/Shutterstock