Semaine en bref : Résultat du Midterms, Commémorations du centre de la Grande Guerre, Attaque revendiquée par Daesh…

Semaine en bref : Résultat du Midterms, Commémorations du centre de la Grande Guerre, Attaque revendiquée par Daesh…

MIDTERMS : Les Démocrates reprennent la Chambre des représentants et les Républicains gardent le Sénat

Ce mardi 06 novembre, les électeurs américains ont voté pour les midterms : les élections de mi-mandats, qui servent à renouveler les sièges de la Chambre des représentants et du Sénat. La Chambre des représentants est passée sous majorité démocrate avec 225 pour eux, contre 197 sièges républicains. Pour ce qui est du Sénat, la majorité est républicaine avec 51 sièges, contre 46 sièges démocrates. Un résultat qui fait ressortir une Amérique extrêmement divisée. A noter que Donald Trump disposera d’une marge de manœuvre beaucoup plus limitée durant la seconde partie de son mandat. En revanche, il y a des suspicions de fraude en Floride : le gouverneur républicain Rick Scott, se voyant perdre face au démocrate Bill Nelson pour le siège de la Floride au Sénat, a déposé un recours en justice… Il est soutenu par le président Trump et la Floride va donc procéder à un nouveau comptage des voix. La Chambre des représentants comportent désormais 99 femmes, sur les 435 membres. Et le Sénat comporte désormais 23 femmes, sur les 100 membres.

HOMMAGE : Cérémonie du Centenaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale

Cette semaine a été marquée par les commémorations du Centenaire de la fin de la Grande guerre. Emmanuel Macron a effectué une “itinérance mémorielle”. Le président de la République a parcouru au moins neuf destinations à travers le nord de la France. Il a parfois été accueilli sous la colère de manifestants venus critiquer sa politique. Samedi, le chef de l’Etat et Angela Merkel se sont recueilli devant la clairière de l’Armistice à Rethondes, lieu où a été signée la fin de la guerre il y a 100 ans. Emmanuel Macron et la chancelière ont réaffirmé l’amitié franco-allemande dans le sillage de Mitterrand et Kohl.

Dimanche matin a eu lieu une cérémonie devant l’Arc de la Triomphe où 72 chefs d’Etat, dont Donald Trump et Vladimir Poutine, étaient présents. Une cérémonie qui a rendu hommage aux soldats venus du monde entier.

HOMMAGE : Polémique sur le Maréchal Pétain et panthéonisation de Maurice Genevoix

Emmanuel Macron a déclenché une polémique cette semaine, en rendant hommage à huit chefs militaires de la Grande Guerre (huit maréchaux) dont le très controversé Philippe Pétain. Il a indiqué « on peut avoir été un grand soldat à la Première Guerre mondiale et avoir conduit à des choix funestes durant la Deuxième. » Malgré ses dires la polémique a enflé, car bien qu’il soit considéré comme le héros de la Première Guerre Mondiale, l’attitude de Philippe Pétain durant la Seconde, qui a signé l’armistice avec l’Allemagne d’Adolf Hitler et fait entrer la France dans une politique de collaboration et un régime de Vichy, a enterré sa réputation et sa postérité.

La même semaine, le président français a annoncé l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix : un écrivain français, auteur de Ceux de 14, qui a participé à la guerre de 1914-1918. Sa panthéonisation aura lieu au cours de l’année 2019.

TERRORISME : Attaque au couteau à Melbourne revendiquée par Daesh

Un homme armé d’un couteau s’est attaqué à plusieurs passants, vendredi 9 novembre, dans un quartier d’affaires de la 2e plus grande ville de l’Australie. Cette attaque à l’arme blanche a coûté la vie d’une personne et deux autres furent blessées. L’assaillant, connu des services de renseignement, a été abattu par les policiers présents sur les lieux. Les autorités ont qualifié cet acte de terrorisme dès lors qu’ils ont retrouvé des bonbonnes de gaz dans le véhicule du suspect. Plus tard dans la journée, l’organisation Etat islamique a revendiqué cette attaque via son organe de propagande.

CAMEROUN : 81 écoliers enlevés dans la région nord-ouest du pays

Près de quatre-vingt-et-une personnes, des écoliers et le personnel éducatif, ont été enlevés lundi 5 novembre dans la ville de Bamenda au nord-ouest du Cameroun. Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, a condamné cet acte et a appelé à la libération “immédiate” des otages. Deux jours plus tard, les autorités camerounaises ont annoncé la libération de tous les otages sans en dire plus sur les conditions de libération et sur les auteurs. Cependant, les autorités estiment que de cet enlèvement a été commandité par des groupes séparatistes qui sévissent dans la partie anglophone du pays.

FRANCE : Projet d’attentat contre Emmanuel Macron déjoué

Quatre personnes liées à des groupuscules d’extrême-droite ont été arrêtées mercredi 7 novembre, suspectées de prévoir un attentat contre le président de la République. Après des heures de garde à vue, ils sont passés aux aveux. Ces derniers prévoyaient de poignarder le chef de l’Etat au milieu de la foule lors de sa visite aux Ardennes. En tête du projet, un retraité de 62 ans, Jean-Pierre B., lié au groupe identitaire Les Barjols et surveillé par la DGSI. Les suspects ont été mis en examen samedi pour “association de malfaiteurs terroriste criminelle et détention d’armes non autorisée en relation avec une entreprise terroriste”.

ETATS-UNIS : Trump limoge son ministre de la Justice

Pour sa première mesure post-midterms, ou post-élections de mi-mandat, le président américain a limogé son ministre de la Justice : Jeff Sessions.  Donald Trump a en effet dénoncé un ministre « très faible ». Or Jeff Sessions était en charge de l’enquête russe, ou « enquête Mueller » : l’enquête sur les ingérences russes dans les élections américaines, notamment dans des actes de piratage contre le parti démocrate représenté par Hillary Clinton lors des dernières élections avec une collusion entre Moscou et l’équipe du candidat républicain Donald Trump. Pour le sénateur démocrate Mark Warner, cette décision de Donald Trump de « remplacer son ministre de la Justice » peut être un « premier pas dans une tentative de gêner ou de mettre un terme à l’enquête Mueller ». Toutefois, puisque les élections midterms ont rendu la Chambre des représentants à la majorité démocrate, le Parti démocrate pourrait poursuivre les enquêtes contre cette ingérence russe, avec la complicité de l’équipe de campagne de Trump, puisque la Chambre des représentants a le pouvoir de déclencher des « enquêtes parlementaires ».

JUSTICE : Ouverture de deux informations judiciaires contre La France Insoumise

Ce vendredi 9 novembre, le parquet de Paris a décidé d’ouvrir deux enquêtes sur Jean-Luc Mélenchon et son parti France Insoumise. En cause, on soupçonne une « escroquerie » et des « tentatives d’escroquerie » dans le cadre du financement de sa campagne électorale, lors des dernières élections présidentielles. Les soupçons à sa charge concernent également de l’ « abus de confiance », du « blanchiment » et du « travail dissimulé ». La seconde enquête concerne par contre les assistants parlementaires européens, rattachés à la France Insoumise, pour « détournements de fonds publics » et « blanchiment ». C’est dans le cadre de ces deux enquêtes judiciaires que les forces de polices avaient perquisitionnées le domicile de Jean-Luc Mélenchon et plusieurs sièges de son parti, le 16 octobre dernier, et qui avaient donné lieu à une vive protestation et une grande couverture médiatique.

ETATS-UNIS : Trump durcit la loi sur les demandeurs d’asiles

Le président américain durcit une fois encore la loi contre les demandeurs d’asile. Donald Trump interdit désormais à toute personne ayant traversé la frontière américano-mexicaine clandestinement de pouvoir déposer une demande d’asile. Il rend toujours plus difficile les conditions d’éligibilité à la « demande d’asile » aux Etats-Unis. A noter qu’il avait déjà fait supprimer le programme DACA, qui protégeait les demandeurs d’asile qui étaient entrés sur le territoire alors qu’ils n’étaient encore que des enfants. Sa justification tient en ces mots : « Notre système d’asile croule sous un trop grand nombre de demandes injustifiées d’asile émanant d’étrangers, ce qui pèse de façon démesurée sur nos moyens ». A l’heure actuelle pas moins de 700 000 demandes d’asile seraient encore en attente de traitement dans les tribunaux.

FRANCE : Emmanuel Macron envisage d’amender la loi 1905

Le gouvernement envisagerait de modifier la loi sur la laïcité votée en 1905 d’après un article du journal L’Opinion qui s’est procuré l’avant-projet. “ Il est possible que [la loi de 1905] soit de nouveau amendée ” a commenté la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Le gouvernement envisagerait de créer un label d’Etat pour des associations religieuses, un contrôle des subventions étrangères et un renforcement de la police des cultes.

Article rédigé par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin

Hits: 71