Semaine en Bref : Démission de ministres britanniques, Mobilisation nationale des Gilets jaunes et Kim Jong-un mène un test militaire…

Semaine en Bref : Démission de ministres britanniques, Mobilisation nationale des Gilets jaunes et Kim Jong-un mène un test militaire…

Retrouvez le récapitulatif des actualités de la semaine !

MANIFESTATION : Les gilets jaunes bloquent les routes de France

Ce samedi 17 novembre, quelques 283 000 Français sont sortis dans les rues et plus particulièrement sur les routes pour bloquer les voies. Il s’agit de la manifestation des « gilets jaunes » qui protestent contre l’augmentation du prix du carburant. 200 personnes ont été blessées et 1 personne a perdu la vie, sur un barrage, heurtée par un automobiliste paniqué, alors que des manifestants frappaient sa voiture. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’est ainsi dit très inquiet, à cause de ce genre de manifestations organisées par des gens qui n’en ont pas forcément l’habitude, voire non organisées du tout.

BREXIT : Quatre démissions et le gouvernement de Theresa May en crise

La Première Ministre britannique Theresa May s’est retrouvé confrontée à une escalade de démissions au sein de son propre gouvernement, quant à son projet pour le Brexit. Pour plusieurs politiciens britanniques, elle fait face à un véritable complot au sein de son propre parti, le Parti conservateur, pour la renverser. Theresa May doit désormais faire face à un vote de confiance, et si elle parvient toutefois à surmonter la motion de défiance, elle pourra présenter son projet de Brexit au Parlement.

Cette crise politique a même eu un impact direct sur le marché britannique, en faisant chuter la livre sterling de 2%, son plus fort recul en deux ans. Pendant ce temps, l’hypothèse d’un second référendum se fait de plus en plus populaire dans les différentes strates de la population britannique, mais Theresa May l’exclut absolument. De plus, il faudrait au moins cinq mois pour l’organisation et il ne pourrait être réorganisé sans l’accord de l’UE.

CORÉE DU NORD : Kim Jong-un fait un nouveau test militaire

La Corée du Nord a annoncé qu’elle avait testé une toute nouvelle « arme tactique de haute technologie »… sans donner plus de détails. C’est la toute première fois que le pays annonce publiquement avoir fait un test militaire, après être entré dans le processus de négociations avec les Etats-Unis pour la déclunéarisation. C’était en avril dernier, Washington avait entamé des négociations pour que Pyongyang cesse tous ses essais nucléaires et autres tests de missiles balistiques, en échange de quoi le gouvernement américain lèvera toutes ses sanctions. L’administration américaine ne s’est pour autant pas alarmée pour l’instant, se disant confiante quant aux assurances émises par Kim Jong-un, la dernière fois qu’il a rencontré Donald Trump.

INTERNATIONAL : Pour la CIA, le meurtre de Khashoggi a été commandité par Mohammed Ben Salman

C’est le Washington Post qui révèle l’information ce vendredi. La CIA serait convaincue que le prince héritier d’Arabie saoudite aurait ordonné l’assassinat de Jamal Khashoggi, survenu le mois dernier en Turquie. D’après le quotidien américain, les services de renseignement auraient intercepté un appel entre le journaliste exilé aux Etats-Unis et l’ambassadeur de l’Arabie saoudite aux Etats-Unis. Ce dernier aurait ainsi conseillé à Khashoggi de se rendre au consulat. L’ambassadeur n’est autre que le frère du prince, Khaled Ben Salman. Un nouveau coup de tonnerre après que Ankara ait confirmé l’existence d’enregistrements du meurtre.

CLIMAT : Le constat des incendies en Californie

Un gigantesque incendie ravage la Californie depuis le 8 novembre. Surnommé “Camp Fire”, il sévit dans le nord de l’Etat. L’ampleur des dégâts humains et matériels reste encore variable mais un bilan a été établi. Coté humain, 76 personnes ont perdu la vie selon les autorités. Plus d’un millier (1 276) d’individus sont portés disparus. C’est le bilan humain le plus lourd de l’histoire de la Californie. La ville Paradise a été réduite en cendres par les flammes, 60 000 hectares de végétation également. Les causes du déclenchement sont incertaines à ce jour. Cependant, les autorités soupçonnent la chute d’un câble électrique. Le président américain s’est rendu sur le terrain samedi 17 novembre. Il a critiqué la gestion des forêts de l’Etat de la côte ouest.

POLITIQUE : Entretien télévisé d’Emmanuel Macron

Le président de la République a répondu aux questions de Gilles Bouleau mercredi 14 novembre. Emmanuel Macron a évoqué de nombreux sujets notamment les Gilets Jaunes, Donald Trump, l’armée européenne, hausse du carburant. Tout au long de l’interview, il a défendu sa politique depuis son élection et sa volonté de “garder le même cap”.

Le chef de l’Etat a réagi aux tweets de son homologue américain en estimant “qu’entre alliés, on se doit du respect”. En effet, Donald Trump a fustigé la France et Emmanuel Macron dont il tacle sa cote de popularité par une série de tweet.

Le président a réitéré son idée de “construire une vraie capacité de défense européenne”. La chancelière allemande a aussi soutenu l’idée contrairement à Donald Trump qui s’est dit “très insulté”. “Je veux que nous soyons autonome (…) sur toutes les composantes de nos armées” et “être allié ce n’est pas être le vassal” a-t-il affirmé en référence à la dépendance militaire de l’Europe sur l’OTAN.

Sur la hausse du prix du carburant, Emmanuel Macron le justifie par la hausse du prix du baril. “¾ de l’augmentation du prix à la pompe est le prix du pétrole mondial qui a augmenté” proteste-t-il. Le chef de l’Etat “assume complètement” la hausse des taxes.

Sur les Gilets Jaunes, le président “essaie de comprendre”, “[respecte et considère]” le mouvement. Cependant, il fustige sur la récupération de certains partis politiques du mouvement citoyen.

Macron a ainsi fait son mea culpa. Il a alors reconnu “ne pas avoir réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants” et de ne pas avoir assez apporté de “considération”.

ISRAËL : Vers des élections anticipées ?

Cette semaine, le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a annoncé sa démission, pour protester contre le cessez-le-feu conclu par son pays avec les forces palestiniennes de la bande de Gaza. C’étai mercredi 14 novembre, et selon ses mots  il a préféré ainsi déposer sa démission pour dénoncer la « capitulation devant le terrorisme ». Il a ensuite appelé à des élections anticipées : « Nous devons nous entendre sur une date pour des élections le plus tôt possible », car le parti Israël Beyetenou (extrême-droite) va bientôt quitter la coalition du gouvernement… et le Premier Ministre Benjamin Netanyahu se retrouvera donc bientôt avec une toute petite majorité, et ainsi une toute petite marge de manœuvre.

RD-CONGO : L’opposition s’unit (temporairement) pour contrer le parti de Kabila

Tous les leaders de l’opposition s’étaient rencontré à Genève afin d’établir une stratégie en vue scrutin présidentiel en décembre prochain. Une candidature commune s’est fédéré autour de la personne de Martin Fayulu, président du parti Engagement pour la citoyenneté et le développement. L’alliance n’aura même pas duré 24h. Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont ainsi retiré leur signature lundi 12 novembre. Tous deux le justifient par un manque de soutien pour Fayulu dans leur propre parti respectif.

CAMBODGE : Des généraux Khmers rouges condamnés pour “génocide”

Le tribunal mandaté par l’ONU a condamné vendredi 16 novembre deux anciens dirigeants du régime de Pol Pot pour génocide. Cette décision est historique. Quarante ans après les faits, le régime est ainsi reconnu responsable de la mort de près de deux millions d’individus entre 1975 et 1979. Les victimes étaient des Vietnamiens installés au Cambodge ainsi que la minorité musulmane Cham. Agés respectivement de 87 et 92 ans, Nuon Chea et Khieu Samphan ont écopé d’une peine de réclusion à perpétuité.

CULTURE : Michelle Obama se lance dans une grande tournée pour son livre

L’ancienne-Première dame des Etats-Unis vient de sortir un livre autobiographique, ses mémoires : Becoming (traduit par Devenir, en français). À cette occasion, elle se lance dans une grande tournée mondiale. Dans ce livre de pas moins de 426 pages, traduit dans plus d’une trentaine de langues, elle raconte son parcours : sa rencontre avec Barack Obama, leurs difficultés à avoir des enfants, sa vision de la politique, comment elle a vécu la fulgurante ascension de son mari… mais aussi toute son opinion sur Donald Trump…

Elle viendra également en France pour une soirée de rencontre-conférence, organisée par un tourneur de spectacle, comme une véritable rock-star. Du reste, Michelle Obama reste dans le cœur de beaucoup d’Américains. Certains placent même en elle des espoirs pour la prochaine élection de 2020, mais elle ne cesse d’affirmer qu’elle n’a aucune ambition politique.

 

Article rédigé par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin

Hits: 71