L’Asso incontournable #2 : Les Universitaires Planteurs d’Alternatives (a.k.a LUPA)

L’Asso incontournable #2 : Les Universitaires Planteurs d’Alternatives (a.k.a LUPA)

Envie de rencontrer des personnes investies ? De découvrir un mode de vie plus durable ? Créée en juin 2016, l’association LUPA – Les Universitaires Planteurs d’Alternatives – a pour objectif d’agir pour la protection de l’environnement et le développement durable au sein de Sorbonne Université. Rencontre avec son président, Olwen Falhun.

En quelques mots, en quoi consiste le projet de LUPA ?

[Olwen Falhun] Elle est située sur les différents campus de Sorbonne Université. Et elle accueille les étudiants ainsi que toute personne travaillant régulièrement sur un des campus de l’université. LUPA fait aussi partie du REFEDD (REseau Français des Etudiants pour le Développement Durable), qui regroupe une centaine d’associations actives.

Nous voulons transformer nos campus d’université avec des projets concrets. Nous avons ainsi répertorié et publié les propositions de LUPA pour un campus d’université durable et responsable. Par exemple, la diminution du gaspillage, le recyclage des déchets, une alimentation responsable au R.U. Mais aussi éducation/sensibilisation et formation/recherche aux problématiques environnementales et de développement durable. Ou encore création d’un conseil environnemental au sein des instances universitaires. Ces propositions que nous rédigeons se font en collaboration avec les acteurs de l’université dont l’administration et les élus.

Nous collaborons aussi avec l’Institut de Transition Environnementale de Sorbonne Université (SU-ITE).

Quelles activités organisez-vous pour sensibiliser les étudiants au développement durable ?

[Olwen Falhun] Nous organisons des conférences et projections-débats avec des personnalités, des chercheurs, des associations. Toutes les semaines, une vente de paniers d’aliments locaux et bio. Et également, tous les deux mois, des « Disco-Soupes ». Ce sont des repas cuisinés collectivement avec les aliments invendus des commerces biologiques. Nous avons aussi tenu un stand lors de la Fête de la Science sur le campus de Jussieu afin de sensibiliser à la biodiversité.

Cela nous a permis de rencontrer des classes de primaire, des parents et leurs enfants, afin de leur parler d’écologie et de développement durable. Nous avons en parallèle co-organisé un WEI alternatif avec la Baffe (association féministe de la faculté des Lettres) pour sensibiliser à l’environnement et à d’autres problématiques sociétales.

De plus, chaque année sur le campus Jussieu en avril nous organisons un festival éco-responsable avec des musicien·ne·s, des stands associatifs, et des conférenciers. Ce festival est pour nous un moment très important dans l’année.

Quelle place ont les bénévoles dans la prise des décisions lors des différents projets ?

[Olwen Falhun] L’association a un bureau qui s’occupe de la gestion administrative de l’association. Mais nous nous sommes décidés pour une structure horizontale, sans hiérarchie. Tous les bénévoles ont leur mot à dire et sont invités à prendre part aux décisions. Les activités sont réparties en plusieurs pôles (événementiel, communication, plaidoyer, mobilisation) qui sont indépendants et en autogestion.

Quelles sont les éventuelles difficultés rencontrées au sein de l’association ?

[Olwen Falhun] Monter des projets demande un travail et un investissement personnel très important. Cela prend du temps et allier le bénévolat avec les études s’avère parfois délicat. Heureusement un projet ne se monte pas tout seul.

Que diriez-vous à des étudiant.e.s pour les convaincre de rejoindre LUPA ?

[Olwen Falhun] Aujourd’hui nous savons que le réchauffement climatique est en route. Les activités humaines ont provoqué la sixième extinction de masse.

En tant qu’étudiants, il est important de comprendre que nous sommes la génération qui va vivre les conséquences directes de ces bouleversements planétaires. Rejoindre LUPA, c’est rencontrer des personnes investies et découvrir ou perfectionner un mode de vie plus sain et durable. De plus, c’est l’occasion de faire agir ou réagir autour de nous.

Par ailleurs, s’impliquer dans un projet ou plusieurs, permet d’en voir tous les rouages. C’est très formateur, et agir à son échelle est important.

Il ne faut pas hésiter à nous contacter via notre page Facebook ou notre site !

Hits: 128