La Semaine en bref : Marches du 24 novembre, arrestation de Carlos Ghosn, sanction contre l’Arabie saoudite et LREM épinglé par une enquête…

La Semaine en bref : Marches du 24 novembre, arrestation de Carlos Ghosn, sanction contre l’Arabie saoudite et LREM épinglé par une enquête…

Retour sur dix points qui ont marqué l’actualité cette semaine.

FRANCE : Manifestation des Gilets jaunes acte II et la marche #Noustoutes

Deux mobilisations avaient eu lieu parallèlement en France : #NousToutes et les Gilets jaunes. En effet, se sont rassemblés partout en France des manifestantes et manifestants pour exprimer leur ras-le-bol des violences sexistes et sexuelles faites aux femmes et de la politique menée par le président Macron. La marche sous la couleur violette a réuni 50 000 personnes sur tout le territoire et s’est déroulé sans heurts, contrairement à celle des Gilets jaunes à Paris qui a dégénéré. De nombreux dégâts matériels (barricades et véhicules incendiés) ont été constatés sur l’avenue des Champs-Élysées, menant à une centaine d’interpellations. Près de 106 000 personnes étaient mobilisées.

BREXIT : Accord trouvé entre l’Espagne et le Royaume-Uni concernant Gibraltar

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a affirmé que l’Espagne allait bel et bien lever son veto au Brexit. Il y a encore quelques jours, Madrid affirmait imposer un veto total en raison du détroit de Gibraltar, propriété britannique mais situé à l’extrême sud de la péninsule ibérique, sur laquelle l’Espagne n’aurait plus aucun droit de regard à partir du moment où le Royaume-Uni aura totalement quitté l’Union Européenne. Toutefois, les deux pays sont parvenus à un accord : l’Espagne a exigé d’avoir un droit de regard sur tous les futurs accords commerciaux entre l’UE et Gibraltar. Cependant, l’Espagne ne prétend pas du tout vouloir récupérer sa souveraineté sur Gibraltar.

AFFAIRE KHASHOGGI : La France adopte des sanctions contre l’Arabie saoudite

Ce jeudi 22 novembre, la France s’est enfin décidée à sanctionner diplomatiquement l’Arabie Saoudite, pour l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi. Les États-Unis et l’Allemagne ont déjà, quant à eux, sanctionné le pays. Paris interdit formellement l’entrée sur le territoire français aux dix-huit saoudiens qui sont considérés par la justice comme directement impliqués dans cet assassinat. Mais ils sont également totalement interdits d’accès à l’espace Schengen : une mesure franco-allemande, comme l’a souligné l’entourage d’Emmanuel Macron. Toutefois, Paris n’a pas décidé d’imposer des sanctions sur les ventes d’armes à Riyad… contrairement à Berlin.

TRANSITION ÉCOLOGIQUE : Nicolas Hulot prend la parole

Depuis sa démission du gouvernement, Nicolas Hulot (ex-ministre de l’Écologie) a repris la parole cette semaine pour dénoncer la gestion politique désastreuse qui avait mené aux « Gilets Jaunes ». Selon lui, cette crise aurait pu être évitée si le gouvernement avait suivi ses suggestions sur l’accompagnement dans la transition écologique. « Il ne faut pas reculer sur la trajectoire carbone, mais il faut un accompagnement social digne de ce nom» a-t-il livré en interview sur le plateau de « L’Émission politique » sur France 2, jugeant également que la transition écologique était un « devoir de riches» et que la fiscalité prévue par la taxe carbone n’était « pas équitable». Il est également revenu sur le fait que lui et Emmanuel Macron n’avaient pas « le même diagnostic sur l’état de la planète et sur les menaces qui pèsent sur l’Humanité. Donc à partir du moment où on n’a pas le même diagnostic, on ne propose pas le même traitement.»

JUSTICE : Carlos Ghosn arrêté au Japon pour fraude fiscale

Le PDG de Renault et le président du conseil d’administration de Nissan, Carlos Ghosn, a été arrêté et placé en garde à vue au Japon lundi 19 novembre. Ce dernier est soupçonné d’avoir dissimulé la moitié de ses revenus au fisc japonais. Les autorités nippones ont prolongé de dix jours sa garde à vue. Ce géant du CAC-40 a été relevé de ses fonctions chez deux constructeurs automobiles qu’il dirigeait, Nissan et Mitsubishi. Quant à Renault, Thierry Bolloré a été nommé pour assurer l’intérim.

JUSTICE : LREM visé par une enquête préliminaire pour des dons non-identifiés

Le parquet de Paris a ouvert mardi 20 novembre une enquête préliminaire concernant les comptes du parti présidentiel La République En Marche, a révélé Europe 1. Le signalement a été fait par la Commission nationale de contrôle de compte de campagne et des finances publiques le 12 novembre. Les autorités n’ont pas pu déterminer les auteurs de certains dons faits par chèques, virements ou paiements électroniques. Au total, 144 000 euros de dons perçus par le mouvement en 2017 ne sont pas traçables. Le mouvement créé par Emmanuel Macron “a pris acte sereinement de cette décision” et assure son entière coopération avec les enquêteurs.

MEXIQUE : Situation tendue à la frontière, Trump menace de la fermer

Une partie de la caravane de migrants est arrivée à Tijuana et s’est dirigée près de la frontière entre le Mexique et les États-Unis jeudi 22 novembre pour réclamer le droit de demander l’asile. Du côté américain, 9 000 militaires ont été déployés aux bords des frontières en cas d’entrée de force. Le même jour, le président américain a menacé de fermer hermétiquement sa frontière avec le Mexique pour contrer l’entrée de migrants sur le sol américain.

PAKISTAN : Quatre morts dans une attaque contre le consulat de Chine

Ce vendredi 23 décembre, une attaque a eu lieu contre le consulat de Chine au Pakistan. « Tous les terroristes ont été éliminés» a affirmé le ministre des Affaires étrangères, Sah Mehmood Qureshi. Toutefois, deux policiers pakistanais ont trouvé la mort alors qu’ils tentaient d’arrêter un groupe d’hommes armés de pénétrer dans le consulat, et deux civils sont également décédés. L’attaque a été revendiquée par un mouvement séparatiste pakistanais : l’Armée de libération du Baloutchistan (ALB), qui concerne une province instable au sud-ouest du Pakistan. L’ALB originaire de cette région indépendantiste aurait voulu s’attaquer à la Chine, accusée d’ « oppresseur» car le pays est le principal allié du Pakistan, et y verse des milliards de dollars d’investissements.

ETHIOPIE : une vague d’arrestations contre la corruption

Un vague d’arrestations anti-corruption vient d’avoir lieu en Éthiopie, interpellant pas moins d’une soixantaine de personnes. La majorité des personnes visées sont issues de l’armée et des services de renseignement, mais également des industriels. Le Premier ministre Abiy Ahmed a affirmé vouloir s’attaquer aux « cancers» qui rongent le pays : la corruption (pour 27 personnes) et la violation des Droits de l’Homme (pour 36 d’entre eux).

JUSTICE : Le PSG visé par une enquête pour discrimination

Le parquet de Paris a ouvert lundi 19 novembre une enquête contre le club Paris Saint-Germain pour quatre chefs d’accusations dont “discrimination fondée sur l’origine, l’ethnie ou la nationalité”. Ceci fait suite aux nouvelles Football Leaks qui ont pointé du doigt les méthodes de recrutement du club. Un collectif de journalistes européens, dont Médiapartet l’émission « Envoyé Spécial », ont révélé que les recruteurs devaient mentionner sur des fiches d’évaluation l’origine ethnique de jeunes joueurs de 2013 jusqu’au printemps 2018. Plusieurs dirigeants ont été auditionné ce vendredi par le conseil national de l’éthique (CNE). La Fédération Française de Football (FFF) a décidé de saisir la commission de discipline de la Ligue de football professionnel.

Article rédigé par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin

Hits: 49