Quand le rugby rime aussi avec féminin

Quand le rugby rime aussi avec féminin

Dans le monde de l’ovalie, novembre rime avec matches amicaux. L’occasion de se jauger au niveau international face aux nations du Sud. Dans cette édition 2018, le rugby féminin a tiré son épingle du jeu. Retour sur la tournée des Bleues aux consonances d’espoir et de succès.

Le XV de France avait pris date : deux rencontres face aux meilleures joueuses du monde. Face aux Black Ferns, les Françaises se devaient d’être réalistes et proposer un jeu irréprochable. Dans leur quête de victoire, les Tricolores vont être vite freinées par le réalisme des Néo-Zélandaises.

Un succès en deux temps

Lors du premier round, l’issue du match est difficile à déterminer. C’est d’ailleurs sur un score vierge que les deux équipes se rendent au vestiaire. La rencontre tournera par la suite à l’avantage des Championnes du monde qui s’imposent 14 à 0. Les Françaises, malgré la défaite, ont rendu une copie synonyme d’espoir pour la deuxième manche.

C’est à Grenoble que les Françaises rallient les foules pour ce qui doit être le match de la revanche. C’est devant plus de 17 000 supporteurs que les Bleues ont offert une prestation à la hauteur des attentes : propres, efficaces, justes techniquement. Les Tricolores ont proposé un jeu porté vers l’avant, significatif de leur envie de gagner. Elles entament le match en inscrivant les premiers points par Julie Duval. Aussitôt, les Néo-Zélandaises recollent au score. En fin de première période, les Bleues passeront la ligne d’en-but par deux fois par l’intermédiaire de Maëlle Filopon et Romane Ménager. Et voilà que la France mène 19 à 7. Les Black Ferns ne lâchent rien et reviennent au score : 19-14 à la mi-temps.

Une foule de supporters était présente à Grenoble pour soutenir les Bleues, Radio France

Au retour des vestiaires, les Bleues prennent le large avec un nouvel essai signé Caroline Drouin. Une fois de plus, leurs adversaires recollent au score. Pour espérer lâcher l’ancre définitivement, les Bleues s’en remettent au pied de Caroline Drouin : six points de plus. Et jusque dans les dernières minutes, les Blacks Ferns comme à leur habitude ne lâchent rien. Au courage, avec détermination, les Bleues arrachent la victoire dans un match plus que serré. Victoire 30 à 27. Et quelle victoire ! Les Tricolores s’offrent un magnifique succès face aux Championnes du monde en titre. Elles écrivent encore un peu plus leur histoire avec cette première victoire face aux Néo-Zélandaises.

L’écran pour l’écrin

Le rugby féminin a longtemps été façonné dans l’ombre de son homologue masculin. Mais les bons résultats des Bleues semblent inverser la tendance. Aujourd’hui, le nombre de licenciées ne cesse d’augmenter avec plus de 27% selon les  chiffres de la Fédération. Premier paramètre : la médiatisation qui fait rayonner les bons résultats à travers le territoire français. Car si le rugby féminin est un diamant brut qu’il reste à polir par des réformes, il ne peut pas briller sans une exposition médiatique. Puisque la corrélation médias et résultats influent la venue de nouvelles joueuses, la création de clubs et le regard sur le rugby féminin. Désormais, le rugby féminin attire des un public dans les stades et derrière les écrans. D’ailleurs, la médiatisation s’approprie cet engouement : c’est la première fois que la tournée de Novembre a été diffusé sur une chaîne grand public. Une première qui enthousiasme  la capitaine Gaëlle Hermet : “Le fait que notre match ait été diffusé sur France 2 pour la première fois, ça c’est vraiment quelque chose de valorisant, qui prouve que les gens s’intéressent au rugby féminin. C’est peut-être un très grand pas en avant.”

De quoi continuer à faire briller les rugbywomen au plus haut de l’affiche. Mais, la victoire sera enfin gagnée quand le monde cessera de préciser féminin pour désigner l’Équipe de France. Et rien que pour cela, les Françaises resteront affamées à l’idée de poursuivre le long chemin vers le succès sans cesser de garder espoir. Avec toujours l’envie d’écrire leur propre histoire.

Hits: 67