Quand les Enfants du Vide investissent la Place Publique

Quand les Enfants du Vide investissent la Place Publique

Le mouvement Place Publique a été lancé officiellement le jeudi 15 novembre 2018 à Montreuil (Seine-Saint-Denis). L’un des instigateurs du mouvement est l’essayiste Raphaël Glucksmann, auteur des Enfants du Vide sorti le 11 octobre aux éditions Allary.

Le principal but de Place Publique est de provoquer un réveil citoyen. Un réveil qui permettrait de sortir de l’impasse politique et écologique qui se présente à nous.

Un nouveau souffle politique à gauche

Les membres de Place Publique viennent d’horizons différents, mais se retrouvent autour de principes et d’idéaux dits « de gauche ». Tous ensemble, ils cherchent à répondre « aux quatre urgences écologique, démocratique, sociale et européenne ». L’essayiste Raphaël Glucksmann avait préparé le terrain politique en publiant quelques semaines auparavant son ouvrage Les Enfants du Vide. Plusieurs personnes mentionnées dans ce livre font aujourd’hui partie du mouvement politique Place Publique. Pour n’en citer que quelques-uns : Claire Nouvian, militante écologiste qui s’est battue à Bruxelles contre les lobbyistes, pour interdire la pêche électrique qui vide nos océans. L’économiste Thomas Porcher, qui dénonce dans de nombreux travaux les dérives de l’économie libérale. Ou bien encore Jo Spiegel, maire de Kingersheim (Haut-Rhin). Il s’est donné pour mission de rétablir le lien entre la république et la démocratie en associant les citoyens à toutes les délibérations et décisions de la commune.

Place Publique est donc organisé autour de causes communes. Le mouvement cherche à regrouper les différentes luttes et actions citoyennes afin de proposer un projet politique alternatif.

Ce que cela révèle de la politique française

Depuis quelques années nous sommes témoins de multiples créations de mouvements politiques et/ou citoyens. Avant Place Publique, il y a eu la naissance en 2017 du mouvement politique de Benoît Hamon, Génération.s. Celui-ci se revendique aussi de gauche et écologiste. En 2014, Jean-Luc Mélenchon lançait le Mouvement pour la VIe République. Il a été un « laboratoire » à idées pour ensuite créer La France Insoumise. D’abord mouvement politique, il était devenu un parti politique en 2017. Notre actuel Président de la République, Emmanuel Macron, avait lui aussi fondé un mouvement politique citoyen en 2016, En Marche !.

Qu’est-ce-que cela nous dit de la situation politique en France ? En premier lieu, que les partis politiques dits « classiques » connaissent un essoufflement important. Il y a de plus en plus un manque de reconnaissance des citoyens envers ces partis. Car une insuffisance d’actions et de résultats concrets est ressentie. L’abandon de la notion de « bien commun », chère à notre république, joue aussi un rôle majeur dans le désintérêt des citoyens envers la politique classique. À travers ces différents mouvements politiques une idée est commune à tous. Celle de repenser la politique en sa nature la plus simple. C’est-à-dire en partant de la base : des citoyens et des idées.

La quête d’un nouveau chemin

Dans Les Enfants du Vide, Raphaël Glucksmann aborde ces problématiques et prend conscience des échecs du passé. Avec ce livre et Place Publique, il tente de donner un nouvel horizon politique pour les enfants du vide que nous sommes. Il s’agit de toutes les personnes qui sont nées en pensant que la « fin de l’Histoire » était actée. Cette théorie de Francis Fukuyama qui prônait la victoire de la démocratie sociale et libérale est largement remise en question par M. Glucksmann. En effet, l’Histoire est toujours en mouvement selon lui. Et il souhaite avertir des prochains défis à venir, notamment écologique, qui est l’un des plus menaçants de notre époque.

On prête à Place Publique l’ambition de combler le vide politique qui a été constitué après l’élection présidentielle de 2017 entre La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon et la république En Marche. Tout d’abord, il s’agit pour Place Publique de rassembler et de sensibiliser afin de convaincre les citoyens de l’intérêt de ce mouvement.

Crédits photos : Ava du Parc, Julien Mignot, Martyna Pawlak et Thomas Tissandier

Hits: 42