Les 24 cases de Sorb’on — Case #13

Les 24 cases de Sorb’on — Case #13

Mon beau sapin

Roi des forêts, que j’aime ta verdure (j’espère que vous l’avez bien en tête maintenant). 

Noël approche à grands pas et une question majeure et nécessaire se pose : mais quel sapin choisir ? Sapin naturel ou sapin artificiel ? 

Evidemment, deux écoles s’affrontent : ceux qui veulent à tout prix l’odeur du sapin, les épines, et la forme aléatoire. Et puis de l’autre côté, les partisans de la durabilité, de la pratique et de la préservation des forêts. Aux grands dam des spécialistes et des sapinophiles, nous avons, nous, le commun des mortels, du mal à distinguer à vue d’œil tous ces sapins : mais Sorb’on est là pour remédier à ce problème ! 

Nordmann, du nom du botaniste finlandais (mais qui parlait suédois) Alexander von Nordmann qui le découvrit (et permit son implantation en 1838)

Cet homme du Nord, enfin plutôt des forêts du Caucase, a un avantage non négligeable : il ne pique pas (ou moins…). Ça peut paraître insensé, mais ça peut blesser les enfants ou les étourdis, ces bêtes-là. Sa meilleure résistance à la chaleur fait de lui le meilleur compagnon des intérieurs surchauffés ou avec une cheminée (eh oui, pour éviter qu’il ne perde ses aiguilles !). 

L’épicéa, il n’est pas épicé, mais on l’aime quand même

Il est originaire des régions montagneuses tempérées et des zones boréales de l’Europe et de l’Amérique. Grand perdant de ces dernières années, il a été dépassé dans le cœur des français par son concurrent le plus proche, Nordmann. Pourtant, le plus vieil arbre du monde est un épicéa prénommé Old Tjikko, et a 9 950 ans ! (Il dépasse presque l’âge de mamie Josette, c’est dire…).

Et en plus, la cerise sur le gâteau, l’étoile sur le sapin : l’épicéa sert à parfumer les fromages Mont d’Or. (Eh oui, ce fameux petit goût, c’était ça !). Si ça ce n’est pas une bonne raison d’avoir un sapin… (Vous pouvez même  faire un autel en son honneur !)

Le faux-sapin

Eh oui, parlons sérieusement, ce sapin artificiel est réutilisable chaque année : il crée un rituel annuel insoupçonné pour galérer à le remonter dans le bon sens (« Mais tu vois bien qu’elle est toute petite cette branche ! »), se faire écraser par une chute de branches de métal. (Et en plus, ça ne fait pas de gâchis, pas besoin de le jeter au bord de la route, et truc de dingue, ça fait des économies). Pas besoin non plus de passer le balai tous les jours… ouais, ouais, je vous vois les flemmards !

Le conseil Sorb’on 

Comme chez Sorb’on, nous savons que tu es étudiant, que tu as probablement un 9m2, voire si tu as de la chance 20m2 au maximum : l’espace est trop restreint pour y mettre un sapin et tout un tas de décorations. Dans ce cas, il y a le mini-sapin, autrement appelé « le bébé-sapin », pour faire plus mignon. Outre le fait qu’il s’agisse d’un infanticide, cette petite chose est empotée et ne bougera pas de son piédestal, et sera la reconstitution miniature de la demeure parentale : si ce n’est pas beau, ça ? 

Alors, à vos guirlandes, à vos boules pailletées !

Hits: 42