Les 24 cases de Sorb’on — Case #15

Les 24 cases de Sorb’on — Case #15

Mon Tonton Beauf à Noël

Il est de ces personnes qu’on ne veut pas retrouver, même à Noël. Régis, c’est le tonton un peu cliché, très beauf et pas toujours marrant qui ne vient qu’à un seul repas de famille. Celui du 24 décembre. Tout le monde ramène une bouteille de pinard, mais lui, il ramène SA bouteille de Ricard ; tout le monde complimente la robe de sa compagne Simone, mais lui, il trouve qu’elle lui fait un gros cul ; tout le monde parle de politique et de taxe mais lui il parle de l’OM et de Jean Marie Bigard ; tout le monde est en extase devant les enfants tant ils ont grandi, lui il les ignore, vivement qu’ils aillent au lit ces petits cons !

Chez Sorb’on, nous avons résumé pour vous les cinq moments les plus gênants survenus lors d’une soirée en compagnie de Régis et cela en fonction du nombre de verres consommés.

Moment Gênant numéro 1 : Environ 0 verre mais une ambiance décomplexée.

Régis se tourne vers le plus jeune de ses neveux, Enzo. Cela fait 10 minutes que tout le monde discute de son amoureuse Juliette. Il lui lance avec un regard farceur : « Et sinon bogosse, tu connais la différence entre une bonne grosse femme et une pantoufle ? Aucune, on est bien dedans et on ne sort pas avec !» Le neveu ne comprend pas la blague, il a 9 ans.

Moment Gênant numéro 2 : Après le troisième verre de Ricard et un demi-verre de vin pour faire bonne figure.

Simone raconte les commérages du petit village de la Creuse où ils habitent et notamment le mariage de deux lesbiennes qui ont emménagé en face de chez eux. Enzo se tourne vers sa tante et demande : « C’est quoi une lesbienne ? ». « Du gâchis » répond Régis en se resservant un Ricard.

Moment Gênant numéro 3 : Après le sixième verre de Ricard, deux verres de vin et une demi-coupe de champagne.

Simone se plaint des camions sur l’autoroute. Elle et sa belle-fille Cécile parlent de tous ces machos qui ne savent que klaxonner. Et puis voilà que Roger sort le fameux dicton « Femme au volant, danger au tournant ! », il n’en faudra pas plus à Régis pour ajouter : « Femme au foyer, danger écarté ! » Les deux hommes éclatent de rire. La féministe qui vit en Cécile explose.

Moment Gênant numéro 4 : La deuxième bouteille de Ricard est à terre et tout le monde à déjà eu envie de tuer Régis au moins une fois dans la soirée.

La conversation a dérivé sur l’immigration. Pour Marco, il faut fermer les frontières, il y a déjà trop d’Arabes dans ce pays. Pour Cécile, Marco est un gros c** raciste mais ça, elle ne le dit pas, elle se contente d’adopte un point de vue diplomate, expliquant toutes les épreuves que les immigrés ont dû traverser avant d’arriver en France. Régis intervient : « Puisqu’on en parle vous savez ce qui sépare les hommes des animaux ? La Méditerranée ! » Cécile est dépitée.

Moment Gênant numéro 5 : On a arrêté de compter mais Simone s’étonne que son mari soit encore conscient.

La conversation dérive sur Jeanne. Jeanne, c’est la première des petites nièces de Simone et Régis, et la fille de Marco. Elle n’est pas venue ce soir et Marco annonce à la famille que c’est parce qu’elle est enceinte. Jeanne n’a que 19 ans ! Tout le monde demande donc qui est le père mais Marco soupire : Jeanne n’a pas voulu le lui dire. Régis s’exclame : « Bah évidemment qu’elle ne peut pas te le dire ! Toi quand tu manges une boite de fayots, est ce que tu sais lequel t’as fait péter ? » Marco repense à l’époque où il ne voyait plus son oncle…

Hits: 47