MONSIEUR

MONSIEUR

On connaissait Laurent Delahousse en présentateur et journaliste du JT sur France 2 ou encore comme producteur d’émissions comme Un jour un destin. Aujourd’hui il se lance dans la réalisation. J’ai eu l’occasion de voir son travail consacré à Jean d’Ormesson actuellement diffusé au cinéma.

Ce documentaire intitulé sobrement Monsieur n’est pas un biopic sur l’Académicien. Mais en réalité il s’agit plutôt d’un documentaire qui retrace les dernières années de sa vie, durant lesquelles le journaliste a pu capturer quelques beaux instants de sa vie. Il s’y mêle de magnifiques témoignages, des anecdotes saugrenues, des rencontres et des échanges à la hauteur de la figure littéraire qu’incarne Jean d’O l’immortel.

Une entrée dans l’intimité de ce “Monsieur”

Ce qui frappe dans ce documentaire, c’est la proximité des deux hommes. Cependant, aucune intervention ni apparition du journaliste ne sont rendues à l’écran. Il s’efface et laisse ses yeux, son regard, sa caméra, nous dépeindre le portrait de l’écrivain, académicien et directeur du Figaro. Ce qui transparaît surtout c’est l’homme qui se cache derrière toutes ces institutions.

L’occasion de découvrir Jean d’Ormesson dans son quotidien, éloigné du costard, vêtu d’un simple peignoir et espadrilles aux pieds. Un homme au plaisir simple qui déconstruit l’image austère et inaccessible associée à l’aristocratie ou à la haute bourgeoisie française. Rencontre avec son entourage, sa famille, ses proches et ses amis. Certains témoignages sont particulièrement émouvants, je pense notamment à ceux de son maître d’hôtel, de sa petite fille ou encore de son assistante dactylographe. Depuis plusieurs années, cette dernière transcrit ses nombreux et si précieux manuscrits.

Entrer dans l’intimité de l’écrivain, c’est aussi partager son travail d’écriture auquel il accorde dévouement, temps et rigueur. Le goût du travail consciencieux et sérieux, Jean d’Ormesson l’acquiert dès ses 20 ans. Période durant laquelle il intègre l’Ecole Normale Supérieur et où il obtiendra l’agrégation de philosophie. Ce parcours est retracé au travers un entretien filmé dans lequel il nous livre ses secrets d’enfance, son amour pour les femmes et  pour les mots. Sa vie, il la raconte avec une telle force qu’il semble y mêler fiction et réalité.

Un écho politique

On le suit également dans ses nombreux déplacements en Corse et en Suisse. Lorsqu’il se rend en séances de dédicaces ou durant la célébration de la publication de ses œuvres. Il est notamment l’un des rares écrivains qui se voit attribuer ce « sacrement littéraire » de son vivant. Dans ce documentaire est naturellement abordé ses idées et opinions politiques. Fabrice Luchini, célèbre comédien, voit en lui ce que la droite pourrait incarner de meilleur. Tandis qu’une conversation entre l’écrivain et Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie résonne implicitement avec le contexte actuel.

Finalement ce que je retiens de ce documentaire, c’est la découverte de l’homme caché derrière la figure publique. Enfin, ce sont également les images et les plans qui ont su embellir le quotidien et apporter un regard bienveillant sur le temps qui passe. Puis les longueurs et les silences illustrent un éloge de la lenteur, si chère à Jean d’Ormesson. Car nul besoin d’avoir lu ses ouvrages, on apprend et on se nourrit des paroles du personnage profondément optimiste et solaire qu’était ce grand Monsieur.

Crédit photo : Mars Films

Hits: 68