CHAPITRE 2019

CHAPITRE 2019

Chaque année, une nouvelle page s’ouvre où les mots viennent conter les bonnes résolutions pas toujours tenues, les espoirs et rêves de chacun. Et il y a des lignes qui inscrivent à jamais les exploits et victoires des sportifs.

Dans ce nouveau chapitre, la rêverie laisse imaginer que tout est possible. Que le sport français va encore marquer à l’encre noire son empreinte sur le sport mondial. Les handballeurs devront se trouver un énième surnom tant leur exploit sera grand : champions du monde. Et puis, pourquoi ne pas rêver à un Grand Chelem du XV de France pendant le Tournoi des VI Nations ? Pendant que Martin Fourcade remportera un nouveau globe de cristal.

La Coupe du monde et le Tour de France aux consonances bleues ?

Alors que l’hiver couvre de blanc les routes, d’autres sportifs se réfugieront à l’abri du froid. Pour cela, rendez-vous à Glasgow pour les Championnats d’Europe d’athlétisme en salle, où Renaud Lavillenie luttera pour garder son record du monde, voire même en signer un nouveau.

Puis, le printemps pointera doucement son nez, et avec lui la fin des championnats nationaux. Et pendant que certains soulèveront leur trophée, d’autres rejoindront le niveau inférieur tandis que d’heureux promus feront le chemin inverse.

En Suisse, l’aviron français deviendra champion d’Europe en avril. Mais ce ne sera pas un Suisse qui remportera le tournoi de tennis français. Rêver, c’est aussi penser que Roland Garros sera aux consonances tricolores.

Françaises, seront aussi les vainqueurs de la Coupe du monde. Car entrer dans l’histoire, c’est laisser une trace indélébile ; être Championnes du monde, c’est laisser à jamais son nom dans la légende. Sur leurs terres, à travers le pays, les joueuses de l’Équipe de France de football auront à coeur de réunir les foules comme l’ont fait leurs homologues masculins. Elles passeront les phases de poules avec succès, pour accéder aux phases finales. Un chemin semé d’embûches, mais porté par un public venu en masse, les Françaises seront transcendées pour aller jusqu’à la finale. Le jour J, elles sentiront l’effervescence de tout un peuple pour aller chercher leur première étoile.

Une autre page se parera de bleu blanc rouge. Dans un duel opposant Chris Froome et Geraint Thomas, les Français Romain Bardet, Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe se mêleront à la bataille sur les routes du Tour de France pour monter sur le podium de la plus belle avenue du monde.

En Corée du Sud, les nageurs tricolores renoueront avec la victoire, en signant même quelques records pour les mondiaux de natation. Le plongeon et la natation synchronisée prouveront au monde que la France peut monter sur les plus belles marches du podium.

Objectif titres mondiaux

Alors que l’été s’écoule à la vitesse de l’éclair devant tous ces événements, la suite ne semble que plus belle pour le sport français. Le volley-ball sera titré champion d’Europe et l’aviron sera sur le toit du monde ; et le basket-ball masculin s’offrira une finale d’anthologie face aux américains en août.

Durant la Coupe du monde de rugby, les Français offriront des matches de légende à en couper le souffle pour parvenir jusqu’en finale. Là, il s’imposeront sur le fil pour marquer l’histoire à jamais au pays du soleil levant.

D’autres Français et Françaises parviendront eux aussi à s’illustrer à Doha durant les championnats du monde d’athlétisme. Enfin, la Coupe Davis sera entre les mains des Bleu.e.s, et un pilote français grimpera sur le podium de la Formule 1. Et puis, tout au long de l’année, les Champions du Monde de Didier Deschamps remporteront leurs matches un à un pour se qualifier pour l’Euro.

Les étoiles de ce titre de Champion du monde de football encore plein les yeux, le sport français peut se mettre à rêver lui aussi d’approcher et de décrocher les étoiles. Les rêves sont permis tant les événements mondiaux sont récurrents en 2019. Les sportifs français auront donc l’opportunité d’inscrire leur nom au palmarès. Et si ce chapitre semble utopique, il paraît laisser imaginer des rêves pour toucher le Graal. Car, peut-être qu’il n’y a que le sport pour rêver. Du moins, il est le seul à pouvoir s’écrire inlassablement et indéfiniment, sans jamais être réellement prédit. Seuls ses acteurs tiennent dans leurs mains les pages de ce chapitre 2019.

Crédit photo : kharlamova_lv

Hits: 23