Le cubisme ou l’art de composer le décomposé

Le cubisme ou l’art de composer le décomposé

Pour la première fois en France depuis 1953, le Centre Pompidou propose une exposition consacrée au cubisme du 17 octobre 2018 au 25 février 2019.

300 œuvres ont été rassemblées pour l’occasion. Celles des deux inventeurs de ce mouvement artistique : Pablo Picasso et Georges Braque, eux-mêmes inspirés par Cézanne. Mais aussi celles de Fernand Léger, Juan Gris, Albert Gleizes, Jean Metzinger, Marc Chagall, Francis Picabia, Marcel Duchamp ou Robert et Sonia Delaunay.

Un art neuf et novateur

Né à Paris, cet art moderne du XXe siècle constitue une révolution dans la peinture et la sculpture qui inspirera également la littérature, l’architecture et la musique. Le cubisme rompt avec l’art de la Renaissance italienne et se détache totalement de la perspective pour proposer des peintures où les formes, les volumes, les plans et la réalité sont complément déformés, vus sous un autre angle. Il ne s’agit plus d’être le plus réaliste possible mais plutôt de proposer une nouvelle perception du monde sans codes préétablis, où les corps, les visages, la nature et les objets peuvent être perçus de mille et une manières selon le regard et la sensibilité de chacun.

Une peinture qui demande à être vue

Les toiles cubistes analytiques sont peintes sur différents plans avec une multitude de formes géométriques qui s’entremêlent et décomposent entièrement le sujet du tableau. Les natures mortes, les paysages et les portraits volent en éclats à l’intérieur de l’œuvre. De là, il faut parfois plusieurs minutes pour réussir à recomposer le tableau. Pour ce faire, cela demande de rassembler et regrouper tous les fragments, parcelles et morceaux. C’est donc une exposition où l’on prend le temps de regarder attentivement et longuement les œuvres, notamment La Procession, Sévillede Francis Picabia, Femme assise dans un fauteuilde Pablo Picasso ou La Nocede Marc Chagall.

Une exposition en plusieurs teintes

L’exposition est articulée chronologiquement en quatorze chapitres. Cet art moderne fut riche en rebondissements et évolutions. L’exposition se constitue donc d’œuvres disparates et hétéroclites. Au cours de la visite se déploient alors nombre de créations distinctes toutes accompagnées d’explications pour guider et éclairer les visiteurs. L’exposition se fait donc au travers des sculptures africaines, des sculptures modernes d’Henri Laurens, des couleurs jaillissantes dans les œuvres du couple Delaunay, ou des techniques de collages.

« Ce qui différencie le cubisme de l’ancienne peinture, c’est qu’il n’est pas un art d’imitation mais un art de conception qui tend à s’élever jusqu’à la création »

Guillaume Apolinaire

Infos pratiques

  • Expo Le Cubisme jusqu’au 25 février, de 11h-21h
  • Nocturne le JEUDI jusqu’à 23h
  • Centre Pompidou, place Georges Pompidou, 75004 PARIS
  • Accès : Métro ligne 11 Rambuteau
  • Tarifs : tarif réduit = 11€ / plein tarif = 14€

Hits: 76