Venezuela, Benalla, loi anticasseurs : la semaine en bref du 04 février au 10 février

Venezuela, Benalla, loi anticasseurs : la semaine en bref du 04 février au 10 février

Elle vous avait manqué? La Semaine en bref (SEB pour les intimes) reprend du service! Voici les événements qui ont marqué la semaine.

International

Venezuela, ultimatum rejeté

Le 4 février, l’opposant Juan Guaido a été reconnu comme président par intérim par 19 pays de l’Union européenne, dont la France, après l’expiration de l’ultimatum à Nicolas Maduro qui a refusé d’organiser une nouvelle élection présidentielle. Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, a expliqué que « face au refus du président Máduro d’organiser des élections présidentielles qui seraient de nature à clarifier la situation […] M. Guaidó a la capacité, la légitimité pour organiser ces élections » sur France Inter.

Etats-Unis, Trump prononce le traditionnel discours sur l’état de l’Union

Donald Trump a prononcé, le 5 février, le traditionnel discours sur l’état de l’Union devant le Congrès. Le président américain a annoncé qu’il rencontrerait Kim Jong-un fin février au Vietnam, à l’occasion d’un second sommet. Autre annonce : le président américain souhaite éradiquer le VIH aux États-Unis avant 2030. Fidèle à sa politique migratoire, il a renouvelé ses appels à la construction du mur à la frontière mexicaine, projet décrié par l’opposition démocrate et à l’origine du « shutdown » le plus long de l’histoire américaine. Il n’a cependant pas décrété l’état d’urgence nationale, une procédure qui lui permettrait de contourner le Congrès pour le vote du budget.


La tension montre entre l’Italie et la France

La France a décidé, jeudi 7 février, de rappeler son ambassadeur en Italie pour des « consultations » après des « déclarations outrancières » de la part du gouvernement italien. Le motif: mardi 5 février, au cours d’un déplacement à Paris, le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio, a rencontré à Montargis (Loiret) « le leader des gilets jaunes », Christophe Chalençon et les candidats aux élections européennes de la liste RIC d’Ingrid Levavasseur. Luigi Di Maio et Matteo Salvini se sont dit disponibles pour dialoguer avec le gouvernement français.

Salvador: Nayib Bukele

A 37 ans, le candidat d’origine arabo-palestinienne, a été élu président du Salvador avec 54% des voix au premier tour. Il devient le sixième président salvadorien depuis la fin de la guerre civile qui a ensanglanté le pays en 1992 . Il met ainsi fin au bipartisme droite-gauche qui dominait le paysage politique du pays.

Brésil: Davi Alcolumbre entre au Sénat

Issu du parti de droite Democratas, Davi Alcolumbre a été élu à la tête du Sénat le 2 février au Brésil, au lendemain de la réélection d’un autre soutien de Bolsonaro à la tête de la chambre basse du Congrès. L’élection s’est effectuée en un seul tour, avec 42 voix sur 81. Allié de Jair Bolsonaro, il devrait permettre au président d’extrême droite de mettre en en oeuvre les réformes économiques et sociétales qu’il souhaite.

Visite historique du pape dans la péninsule arabique

Le pape François s’est rendu aux Émirats arabes unis entre le 2 et le 5 février pour promouvoir la fraternité et le dialogue interreligieux. Un « document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » a été signé par le souverain pontife et le grand imam de l’université d’Al-Ahzar, Ahmed el-Tayeb. Une messe géante en plein air a été organisée devant 170 000 personnes, au stade Zayed Sports City à Abou Dhabi.

France

Incendie à Paris

Dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 février, un violent incendie s’est déclaré dans un immeuble du 16e arrondissement de la capitale, rue Erlanger. Il a provoqué la mort de dix personnes et en a blessé quatre-vingt-seize autres. La femme soupçonnée d’être à l’origine de l’incendie été admise à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police.

Affaire Benalla: Tentative de perquisition à Mediapart

Le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » et pour les conditions d’enregistrements d’une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase fin juillet. Le site d’information Médiapart, ayant diffusé l’enregistrement la semaine passée, a refusé une perquisition de la police dans ses locaux estimant que l’enquête est « susceptible d’atteindre le secret des sources ». Dans un communiqué publié mardi, trente-six sociétés de journalistes, rédacteurs et personnels des médias ont manifesté leur soutien au site d’investigation. La cheffe du groupe de sécurité du premier ministre (GSPM), Marie-Elodie Poitout, a démissionné afin d’« écarter toute polémique » tout en niant être liée à la conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase.

La Loi anticasseurs votée en première session à l’Assemblée nationale

L’Assemblée Nationale a adopté la proposition de loi LR controversée « anticasseurs » par 387 voix pour et 92 contre, et 74 abstentions, en première lecture. La grande majorité des députés LREM et Modem, ainsi que les LR et UDI, ont voté pour, tandis que l’ensemble de la gauche s’est prononcé contre. Cinquante députés de LREM ont décidé de s’abstenir, ce qui est une première depuis le début du quinquennat. Le texte sera examiné par le Sénat en deuxième lecture le 12 mars, en réponse aux violences depuis le début du mouvement des Gilets jaunes.

Nouvelle bataille judiciaire entre Paul François et Monsanto

Une nouvelle procédure judiciaire a été lancée, le 6 février, devant la Cour d’appel de Lyon, entre le géant américain et le céréalier charentais Paul François. Ce dernier se confronte pour la quatrième fois à Monsanto pour faire reconnaître leur responsabilité dans son intoxication à un herbicide. Il aurait été notamment exposé à des vapeurs d’alachlore, un composant de l’herbicide Lasso, qui n’est plus commercialisé. Il réclame « un million d’euros » pour les nombreux troubles neurologiques dont il souffre. L’ancien ministre de l’écologie, Nicolas Hulot, a commenté le procès dans le Journal du Dimanche en affirmant qu’il « ne réclame pas vengeance mais justice pour lui et pour toute sa profession » face à la « pire firme du monde ».

Disparition d’Emiliano Sala

Le corps repêché dans l’épave le transportant est bien celui du footballeur argentin Emilio Sala, disparu le 21 janvier au milieu de la Manche. Les hommages continuent sur les réseaux sociaux. Waldemar Kita, président du FC Nantes, et une partie des supporters souhaitent lui rendre un dernier hommage en retirant le numéro de son maillot de l’équipe. Pour la famille et les proches, le deuil va pouvoir commencer.

A la semaine prochaine !

Hits: 70