Sala : la disparition qui a ému le monde du football

Sala : la disparition qui a ému le monde du football

Le 21 janvier dernier, l’avion dans lequel se trouvait le joueur de foot Emiliano Sala disparaissait dans la Manche, emportant le joueur et le pilote. Retour sur un événement qui a traumatisé le vestiaire nantais.

Le 22 janvier au matin, le monde entier apprend sa disparition. Emiliano Sala vient d’être vendu à Cardiff après avoir fait un début de saison monstrueux au FC Nantes. Meilleur joueur du mois d’octobre, ex-aequo en nombre de buts avec Kylian Mbappé, l’Italo-argentin de 28 ans a encore de beaux jours devant lui. Deux jours plus tôt, il était parti signer son contrat à Cardiff et revient à Nantes récupérer ses affaires et dire au revoir à son club. En partant, il envoie un message vocal à un ami où il confie avoir peur de ne pas arriver à destination. Message malheureusement prémonitoire.

Après trois jours de recherches de l’avion par la police de Guernesey, peu d’espoirs subsistent quant à la survie des deux passagers de l’avion. Les recherches s’arrêtent alors. La famille du joueur décide alors de lancer une cagnotte en ligne afin de continuer l’enquête. Le somme récoltée s’élève à plus de 300 000 euros, grâce notamment à des dons de joueurs de Ligue 1, comme Kylian Mbappé qui a donné 30 000 euros. Le 3 février, l’épave est localisée et quatre jours plus tard, le corps du joueur est remonté et identifié. C’est officiel, Emiliano Sala est mort.

La peine des Nantais et le casse-tête avec Cardiff

Dès l’annonce de la disparition du joueur, les supporters du chef-lieu de Loire-Atlantique se réunissent Place Royale pour y déposer des tulipes jaunes, comme symbole d’espoir. Les rencontres du club prévues n’auront lieu qu’à partir de la semaine suivante. Lors de leur match contre Saint-Étienne, les Nantais savent qu’il n’y a désormais plus d’espoir de retrouver le joueur en vie. Un hommage lui est rendu en début de rencontre et le match est interrompu à la 9e minute, comme le numéro que portait Sala, pour une minute d’applaudissements. Après la disparition du joueur, le club annonce qu’il retire son numéro 9 et des minutes de silence ont lieu dans toutes les rencontres de Ligue 1, de Premier League et des championnats européens.

Lors de ses obsèques en Argentine, plusieurs de ses anciens coéquipiers, avec lesquels il était devenu ami, sont présents, notamment Nicolas Pallois et Valentin Vada. Le secrétaire général du FC Nantes est également sur place.

Après le décès du joueur, Cardiff repousse le paiement du transfert. En effet, le joueur qu’ils ont acheté n’a jamais joué pour eux. Ils envisagent alors des poursuites contre le FC Nantes pour négligence. En effet, le pilote de l’avion, David Ibbotson, n’avait aucune habilitation pour transporter des passagers. Les deux clubs pourraient s’affronter sur le terrain juridique pour savoir à qui reviendrait l’argent du transfert.

Un joueur habitué au championnat français

S’il est né et a joué en Argentine jusqu’à l’âge de 15 ans, il intègre par la suite une filiale des Girondins de Bordeaux en Argentine. A 19 ans, il rejoint alors le championnat français. Bordeaux choisit de le prêter, d’abord à l’US Orléans en National puis aux Chamois niortais en Ligue 2. En 2015, il joue avec Caen, période durant laquelle il dispute plusieurs rencontres de Ligue 1.

A l’été 2015, il rejoint son nouveau club, le FC Nantes. Après deux saisons de montée en puissance, Sala montre tout son potentiel au début de l’ère Ranieri.

Mais c’est lors de cette saison 2018-2019 que l’Argentin atteint son plein potentiel avec un total de 8 buts en 10 matchs, ce qui représente un but toutes les 75 minutes. Pour 17 millions d’euros, le FC Nantes fait le choix de vendre son attaquant à Cardiff City, un choix malheureusement fatal.

Source : Loic Venance AFP

Hits: 0